Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/10/2014

Chronique musicale: Blind Justice "Terra e sangue"

Blind Justice "Terra e sangue"

(Rupe Tarpea Produzioni, 2014)

BJ tes.jpg

Blind Justice est l'un des meilleurs représentants de la musique militante italienne de ces dernières années. Comme Bronson, Drizza Torti, SPQR ou Zetazeroalfa, le groupe est lié à Casapound et a souvent joué lors d'événements politiques organisés par les "fascistes du troisième millénaire". Très réputé en Italie, Blind Justice a donné des tonnes de concerts depuis sa création, en 2008, et a déjà sorti, en plus de sa participation à la compilation Italians do it better (voir ici), deux albums: That's not for you (2009) et Sogni di Rivoluzione (2011).

Cette nouvelle production se place sous le signe du renouveau: nouveau chanteur, nouveau logo, nouvelle image, nouveau style musical. Pour être exact, il faudrait plutôt parler d'évolution car le Hardcore Punk des débuts est encore la clef de voute de l'ensemble mais il s'est mêlé, sur Terra e sangue, d'éléments post-rock ou Métal très présents... et du meilleur effet si vous voulez mon avis!


Dès l'introduction, "Crepusculo", on remarque le changement: les Italiens débutent ce nouvel album sur un instrumental rappelant un peu les mélodies du groupe français Amesoeurs... Suivent 6 titres (plus une longue outro) remplis de fureur et de mélodie, servis par une production moderne et pleine de punch! Le nouveau vocaliste, Manuel, qu'on avait déjà vu fort à son aise en live, confirme que le groupe n'a pas perdu au change en l'intégrant, bien au contraire car il donne toute sa mesure aussi bien dans les parties agressives que plus calmes ! Blind Justice a toujours su produire des titres entrainants (écoutez ces riffs de malades servis par une section rythmique au taquet!) et bien écrits mais nous révèle tout son talent avec Terra e Sangue où vous retrouverez par ailleurs une divine reprise du titre "Indipendenza" de Zetazeroalfa!


Comme le nom de l'album le laisse présager, Terra e Sangue traite d'un homme qui prend conscience de ses racines et de leur importance pour son existence... Tout concourt ainsi à ce que vous ne manquiez pas ce nouvel album qui est, pour moi, le meilleur cru italien de 2014! Notez par ailleurs qu'il pourra facilement plaire à un public plus large que les anciennes productions du groupe.

Rüdiger / C.N.C.

Note du C.N.C.: Toute reproduction éventuelle de ce contenu doit mentionner la source.

14/10/2014

Chronique musicale: Nordic Thunder "Born to Hate...The Final Stand"

Nordic Thunder "Born to Hate...The Final Stand"

(HC Streetwear Productions, 2014)

nt.jpg

Groupe légendaire, Nordic Thunder l’est assurément et a commencé à être considéré comme tel dès 1994, date du décès de son charismatique chanteur, Joe Rowan. Père de deux enfants, âgé de 22 ans, le jeune vocaliste fut assassiné dans une station-service du Wisconsin par de la racaille afro-américaine… qui évidemment ne fut pas poursuivie pour ce meurtre car la victime était blanche et « raciste ».

Au-delà de cette tragédie, Nordic Thunder reste l’un des meilleurs groupes de RAC des années 1990. Ses deux seuls albums, Born to Hate et The Final Stand, sortis respectivement chez Resistance records et Tri-State Terror en 1993 et 1994, sont des classiques absolus et méritaient vivement d’être réédités !

Comme le nom de ce disque l’indique, il comprend les deux albums du groupe cités plus hauts, totalisant 21 titres d’un RAC solide où l’on pouvait déjà déceler un réel talent de composition, talent que l’on doit aux frères Huber, Ryan et Bob. Ceux-ci fondèrent d’ailleurs peu après la mort de Joe Rowan : Blue Eyed Devils, le premier groupe de hatecore (dont la qualité n’a jamais été égalée). Bob Huber, aujourd’hui professeur en université et docteur en Physique, joue d’ailleurs toujours de la musique dans un groupe bien connu : Fear Rains Down (voyez la chronique de leur dernier album ici).


Les membres de Nordic Thunder étaient très jeunes lorsqu’ils enregistrèrent ces chansons. Cela se ressent tant dans les thèmes qui y sont abordés que dans la fureur et la conviction qui s’en dégagent. Oui, cette rage de la jeunesse qui s’exprime ici est l’un des principaux atouts de ce groupe américain à redécouvrir absolument.

Rüdiger / C.N.C.

Note du C.N.C.: Toute reproduction éventuelle de ce contenu doit mentionner la source.

13/10/2014

CONQUÉRANT - Les Cœurs Rebelles


LES CŒURS REBELLES (ALBUM: RAYONNEMENT COSMOLOGIQUE)

Année de grâce deux-mille quatorze
Millésime de la révolution
L'union fait la force
Ensemble pour l'égalité et la réconciliation
La lutte s'amorce dans une France débordante d'exaspération

On forme un cercle non conforme
Les médias nous désinforment
L'état est le sponsor de l'invasion des roms
Pendant que nos potes mènent un combat pour l'Europe à Rome

Nous sommes des militants non-alignés
Des dissidents qui luttent ardemment pour une aube dorée
Une bande de libres penseurs contre la gnose pyramidale
Une noble cause au cœur d'un mouvement d'action sociale

C'est le printemps sur le méridien zéro
Il est venu le temps d'honorer nos héros
Camarade on entre dans la légende
C'est la grande parade avant la révolte que tant attendent

En avant !
Les cœurs rebelles
En avant !
Soyons prêts pour l'ultime étincelle
En avant !
Les cœurs rebelles
En avant !
Samouraïs d'occident face à l'éternel

Finit le règne de la terreur
Il est l'heure de s'unir dans ce combat pour l'honneur
N'ayons pas peur du moment purificateur
Nous naissons et vivons pour l'instant salvateur

Ils veulent nous faire taire
En ce jour de colère les victimes de l'oligarchie financière investissent le ter ter,
Nous croisons le fer à l'approche de cette guerre identitaire

Soyons exemplaires
Dans la vaine de Dominique Venner
Nous sommes les fils du tonnerre
Jeunesse révolutionnaire
Nous défendons nos terres
Des cieux nous contemplent nos pères
Nous sommes au centre du temple, en avant mes frères !

Chacun devra choisir son propre destin
On transcendera l'histoire le drapeau à la main
Et si jamais on en sort vivant alors on se fera un grand festin

Optimistes de l'histoire
Un sourire à la mort et une route pour la gloire

En avant !
Les coeurs rebelles
En avant !
Soyons prêts pour l'ultime étincelle
En avant !
Les coeurs rebelles
En avant !
Samouraïs d'occident face à l'éternel

Note du C.N.C: Nous remercions le groupe Conquérant de nous avoir cité dans les paroles de son dernier morceau!

08/10/2014

Nouveau titre d'AC/DC: "Play Ball"


Sortie du nouvel album “Rock Or Bust”en décembre!

10:00 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

04/10/2014

Chronique musicale: Los Confederados « South’s gonna rise again »

Los Confederados « South’s gonna rise again »

(Barracuda records, 2014)

losconfederado.jpg

Il y a des titres d’albums qui ne mentent pas et vous aurez compris que c’est le cas avec South’s gonna rise again ! C’est comme si la pochette old school synthétisait tout ce qu’on trouve dans cette première galette très vieux sud ‘ricain… Allez hop, fermez  les yeux et laissez-vous transporter dans un vieux bar de Nashville peuplé de hors-la-loi qui assistent à un concert de rock’n’roll bien de chez eux… sous l’égide du drapeau confédéré bien évidemment ! Si le programme vous plaît, vous avez tout intérêt à vous procurer ce premier album de Los Confederados !

Vous pourrez seulement vous étonner de deux choses : le disque a été enregistré en 2014 et non dans les années 1960 et par des Italiens ! Los Confederados est effectivement un projet des membres d’un groupe que l’on apprécie beaucoup au C.N.C. : Legittima Offesa. Pour ce premier effort, on est cependant très loin du RAC /Oï des Bolognais ! Seuls liens : l’esprit rock’n’roll et la rébellion !


Mélange de rock’n’roll, de rockabilly et de country, South’s gonna rise again présente un ensemble de 12 chansons mêlant aux créations du groupe plusieurs reprises fidèles aux chansons originales (par exemple le fameux classique de Steve Earle récemment repris par Act of Violence « The devil’s right hand ») ou non. Ecoutez pour vous en convaincre les versions très personnelles des classiques « I don’t like you » (Skrewdriver) et « Ace of Spades » (Motorhead) ; vous ne serez pas déçus.

Un premier album qui vaut vraiment le détour !

Rüdiger / C.N.C.

Note du C.N.C.: Toute reproduction éventuelle de ce contenu doit mentionner la source.

 

30/09/2014

Concert: Blind Justice / SPQR / Bronson (Castelli Romani, 15.11.14)

BJbronsonspqr.jpg

11:00 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (1)