Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/10/2016

Comment Vladimir Poutine sert la domination US (VoxNR)

Comment Vladimir Poutine sert la domination US

putin_us-flag-590x330.jpg

Nous avons créé Goldstein, dit Orwell dans 1984. Alors un peu de théorie de la transpiration.

Je suis pro-russe, mais je suis surtout pro-paix. Nous nous acheminons vers une guerre qui peut anéantir l’Europe. Je sais que les Américains rêvent d’en découdre avec les russes en même temps qu’ils désirent ruiner ce qui reste du vieux continent dirigé par une poignée de chipies ou de minables. Mais on oublie la règle un du cinéma US : il faut que le méchant soit « réussi ».

Obama a soumis l’Europe parce qu’il était noir, cool, jeune, prix Nobel, ce qu’on voudra. Un continent de zombis comme celui-là n’est pas dur à soumettre, en tout cas moins que les Philippines. Il reste qu’il n’aurait pas autant cassé la baraque, cet Obama, sans l’appoint d’une troisième force extraordinaire nommé Vladimir Poutine. Celui-là aura été non pas the wrong man, pour reprendre un édito du NYT, mais the right man at the right place. Vous vouliez un ennemi russe parfait, avec une tête de cyborg, un passé KGB, des mœurs de chasseur, un comportement d’autocrate, un réflexe orthodoxe, une obsession géopolitique, une brutalité de cosaque, et nous l’avons.

Dès lors il n’a pas été compliqué pour les USA de mobiliser leur presse et leurs agents pour reprendre le contrôle de l’Europe. Poutine étant là, et faisant 80% du boulot, il était simple de déchaîner l’opinion contre la Russie, qui reste la terre du goulag, du bolchevisme, du tsarisme, des pogroms, de tout ce que vous voudrez pour faire peur dans les chaumières bobos qui vont voter Juppé. En 2007 Bush avait déshonoré son pays sur les champs de bataille et sur les plateaux télé, en 2016 Poutine aura fait de l’oncle Sam le nouveau sauveur du monde, rôle dont il ne se départit pas. L’oncle Sam peut remercier Poutine décidément. Tu me demandais un miracle, je te donne le FBI, disait Alan Rickman dans Piège de cristal. Tu me demandais un miracle pour regonfler l’OTAN et ratisser l’Europe, je te donne Poutine.

Lire la suite sur VoxNR

Nicolas Boileau

Commentaires

Vous supposer que la presse à besoin d'une base pour transformer quelqu'un en monstre.
Mais la presse peut transformer un saint en monstre et un monstre en saint.

Écrit par : rolalalala | 25/10/2016

Donc pour ne pas tomber dans le "piège" tendu par les USA, la Russie aurait dû mettre à sa tête un président suffisamment "swagg" pour battre les américains à leur propre jeu. Un président noir, copinant avec les stars et dont la fille aurait twerké avec autant, sinon plus de talent que celle de son adversaire yankee aurait été l'idéal en ce sens. il aurait aussi fallu que, comme le "regretté" Medvedev, ce dernier épousa corps et âme cette vision du monde libérale et moderne qui lui ont ouvert les cœurs de personnes aussi recommandables que Condoleezza Rice. Ainsi, non seulement serions-nous enfin débarrassé de leurs funestes délires slavophiles et russe orthodoxes, ces deux plaies qui menacent le Monde Libre, mais la Russie aurait affirmé ainsi leur qualité d'alternative crédible à l'american way of life... en l'épousant! On reste béat d'admiration devant tant de finesse et d'habileté! Quelle victoire cela aurait été sur le triomphe planétaire de la weltanschuung américaine et sur l’avènement du libéralisme-libertaire globalisé! Mais tant que nous y sommes, l'idéal n'aurait-il pas été que ce fut un carrément un américain qui dirigea la Russie? Les américains auraient été bien attrapés! Échec et mat ultime!

Écrit par : EVS | 26/10/2016

"Donc pour ne pas tomber dans le "piège" tendu par les USA, la Russie aurait dû mettre à sa tête un président suffisamment "swagg" pour battre les américains à leur propre jeu."

C'est bizarre mais quand les Ukrainiens sont menacés par une invasion russe....là ils devraient se laisser faire quoi...
Puisque cépapareil?
Ben voui puisque c'est une provocation américaine pour squatter le lebensraum russe....autoproclamé chasse gardée au détriment d'un peuple autochtone.
Le fait que tous les anciens pays anciennement dirigés par l'URSS ne veulent plus les voir chez eux , ce n'est pas normal non plus, c'est faire le jeu des méchants ricains au détriment "des gentils moscovites"
Bref ils devraient "faire comme si" pour pas jouer le jeu des stratèges géopoliticiens de la mort qui tue?

Écrit par : DolFusa | 26/10/2016

Ce n'est pas ce que j'ai dit. Relisez moi.

Écrit par : EVS | 26/10/2016

Les commentaires sont fermés.