Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/08/2016

Sainte Rita profanée, des fidèles molestés : honte à Valls et Cazeneuve !

Sainte Rita profanée, des fidèles molestés : honte à Valls et Cazeneuve !

ste rita 1.jpg

Mercredi 3 août 2016 au matin, les fidèles de l'église Sainte Rita, dans le XVeme arrondissement de Paris, étaient réunis pour prier lorsque la police, sous les ordres du gouvernement de Manuel Valls et du ministre de l'intérieur Bernard Cazeneuve, a fait brutalement irruption pour évacuer les personnes présentes.

Eglise promise à la destruction en raison d'un énième programme immobilier, une poignée d'irréductibles gaulois, fidèles parmi les fidèles, mènent un combat légitime contre Mammon, le dieu-argent.

Alors que Valls et Cazeneuve sont incapables de protéger les Français contre l'islamisme et l'insécurité et que les parlementaires ont refusé la fermeture de centaines de mosquées et autres lieux de cultes salafistes, le gouvernement n'hésite pas à ordonner une évacuation brutale d'un lieu de culte catholique où vit une communauté pacifique.

Quelques jours après l'assassinat du père Hamel, tué par un islamiste franco-algérien, les catholiques ne peuvent être que choqués par une telle détermination contre l'église Sainte Rita. L'argent des promoteurs est visiblement plus important que la sécurité des Français et la lutte contre l'islamisme.

Abbé traîné à terre, fidèles frappés, mobilier dégradé, les images qui circulent sont choquantes et indignes de la France.

Nous nous sentons solidaires de la communauté des fidèles de Sainte Rita et de tout ces Français qui s'évertuent à faire vivre, par la prière et par le partage, un lieu de résistance pacifique à la spéculation immobilière qui ronge Paris pour que souffle encore l'esprit français.

Le Cercle Non Conforme

Note du C.N.C.: Toute reproduction éventuelle de ce contenu doit mentionner la source.

 

Commentaires

La raie publique maçonnique dans ses "oeuvres"...; rien de nouveau.
Pendant ce temps le maire "socialiste" de Brest accorde une généreuse enveloppe ( merci chers contribuables brestois ! ) pour la construction d'une école coranique dirigée par un imam, salafiste notoire...
Quand on vous dit que ces socialopes veulent la destruction de notre identité et le pourrissement de notre avenir....

Écrit par : Volodymyr Bellovak | 03/08/2016

Tant mieux. Plus tot nous anéantirons toute trace de ce chritstianisme morbide, plus tot l'Europe renaitra de ses cendres !

Écrit par : Popo | 03/08/2016

On croirait entendre je ne sais quel taliban...; quand tout sera détruit il ne restera plus rien, ou plutot une place nette pour toute religion ou idéologie de substitution et d'importation... Mais avant cela il faudra nous détruire physiquement; meme peu nombreux nous saurons vendre chèrement notre peau.

Écrit par : Volodymyr Bellovak | 04/08/2016

On croirait entendre je ne sais quel taliban...; quand tout sera détruit il ne restera plus rien, ou plutot une place nette pour toute religion ou idéologie de substitution et d'importation... Mais avant cela il faudra nous détruire physiquement; meme peu nombreux nous saurons vendre chèrement notre peau.

Écrit par : Volodymyr Bellovak | 04/08/2016

A vrai ce n'est pas tant un taliban que l'on croit entendre (eux, au moins, bénéficient du fait d'être animé par une foi authentique et pour laquelle il sont prêts au sacrifice de leur vie) que le discours d'un fan de War of warcraft en pleine masturbation mentale sur ses fantasmagoriques fiers guerriers païens. En bref quelqu'un dont la compréhension de l'identité de l'Europe s'est arrêté au stade de "Ouh comme il est musclé Conan le barbare!"
Il serait quand même temps de jeter aux oubliettes de l'histoire cette foutaise du "christianisme fossoyeur de l'Europe". Sans aller jusqu'à dire que celle-ci devrait tout ce quelle est au christianisme (les apports grec, latin et germanique étant déterminants), nous pourrions au moins nous mettre d'accord sur le fait que celui-ci a largement contribué à sa grandeur et à son rayonnement, que ce soit dans les domaines philosophique (la grande scolastique médiévale), artistiques (l'art sacré, icones, architectures etc.), scientifique (création des premières universités où l'on étudiait aussi bien les humanités, les mathématiques que l'astronomie), militaire (les fameuses croisades, la Reconquista pour les plus connus dans nos milieux) etc.
Ce à quoi j'ajouterai que si le christianisme venait à mordre la poussière, ce n'est pas le retour des anciens Dieux que vous aurez (l'Histoire ne repasse pas les plats comme disait l'autre) mais bien la société trans-humaniste, post-humaine, matérialiste à outrance et désertée par toute transcendance/sacralité. Autrement dit l'Age de Fer de la machine triomphante.

Écrit par : EVS | 04/08/2016

Remplaçons le christianisme par la Créativité. Simple, efficace, pertinente. La religion de l'Homme Blanc.

http://creativitymovement.net/

Écrit par : Popo | 06/08/2016

C'est déja fait Popo ! Et cela s'appelle la république ...

Écrit par : Matnight | 03/08/2016

Des flics qui s'engagent pour la France auraient dû y réfléchir à deux fois, mais peut-être n'ont-ils pas les capacités à.

Frédéric Lefebvre, secrétaire d'état de mes fesses, était sur place et donc a tout vu, ce qui ne l'a pas empêché de dire qu'il regrettait ces violences - bien qu'il n'ait rien fait pour l'empêcher, mais il doit souffrir d'amnésie.

On discute, on discute, et puis bon y'a un moment où la République s'énerve, et elle envoie ses robocop.

Ce sera comme çà à chaque fois maintenant, faut s'y habituer, et bien écarter surtout.
Oubliez le débat, la manif, la pétition, le vote, tout çà c'est du flan.

LA RÉPUBLIQUE C'EST LA DICTATURE, on le répète depuis au moins La Commune, merde ! Je vais m'énerver maintenant.

Écrit par : Tonton 51 | 04/08/2016

On le répète depuis au moins Platon, ce qui est assez étonnant étant donné que ceux qui ont fondé les Lumières et plus tard la République ont tous été des lecteurs de Platon.

Écrit par : Godomar | 04/08/2016

Le "christianisme", en Europe, mord la poussière depuis de nombreuses lunes sans qu'aucun "taliban" n'éprouve le besoin de l'y aider ! Ses concepts théologiques étant désormais sécularisés (on peut donc dire qu'il a "réussi", en quelque sorte), son achèvement est proche. L'Eglise dite catholique, en Europe, n'en finit d'ailleurs pas de faire le deuil de son ancienne hégémonie normative. La France du XXIe siècle est, qu'on le veuille ou non, post-chrétienne.

Toutefois, un racialiste de sensibilité... pré-chrétienne doit-il s'en réjouir ? Non. Paradoxalement, non. L'Europe médiévale, c'est-à-dire l'ancienne Chrétienté latine, structura l'âme européenne qui, elle, lui inocula en retour ces attributs qui font de nous des êtres singuliers. Naturellement, le "christianisme" d'un Bergoglio ou d'une Merkel, plus que jamais revêtu de sa gangue sémite, est un poison pour l'Europe, s'il disparait dans les flammes, que m'importe ! Mais les Dieux sont muets, les traditions, perdues, les mythologies, en lambeaux, les temples, détruits depuis bien trop longtemps pour réellement s'en émouvoir aujourd'hui.

Alors ? Aux hommes différenciés du continent l'obligation de retrouver la mémoire. La plus longue. La plus fidèle. Celle de la race.

Écrit par : Aryosophe | 05/08/2016

@Aryosophe
J'apprécie sincèrement beaucoup de vos remarques mais je trouve curieux venant de votre part que vous réduisiez d'une certaine façon les etres humains à leurs seules identités raciales.
Les races ou tous les critères d'identité physique, biologique, morphologique, et anthropologique, constituent bien des marqueurs essentiels des diverses communautés humaines. Certes. Mais pas seulement. Il y a les langues et les cultures qu'elles véhiculent, l'Histoire particulière de chaque peuple, les religions et croyances, les arts et les traditions, les moeurs, les us et les coutumes, le mode-de-vie, les territoires et les patries petites et grandes, les civilisations, etc...; tout un ensemble de choses qui lient certains etres humains entre-eux, non seulements par le sang, mais aussi par l'espace et le temps communs, la compréhension entre-eux par un langage commun qui fait aussi communiquer un certain état d'esprit commun et une mentalité semblable, une Foi, une amitié, et une espérance communes, toute ces choses qui font "communier" des humains entre-eux dans un groupe, une communauté humaine. Cela commence en principe dans la Famille, et se poursuit par cercles élargis jusqu'à la Nation.

Écrit par : Volodymyr Bellovak | 05/08/2016

pourquoi soutenir le "christianisme" ? parcequ' à travers lui , derrière lui , malgré lui , c' est nous tous qui sommes visés dans ce que nous sommes . Même matérialistes athées nous sommes de culture chrétienne qu' on s' en réjouisse ou non . A chrétiens dégénérés souhaitons chrétiens régénérés .. Quant au(x) paganisme(s) il en survit une part dans le christianisme . Le faire revivre me semble un peu chimérique , l' Empereur Julien n' y est pas parvenu en son temps .
Une bonne occasion de lire ou relire l' excellent "Julien dit l' apostat" de Lucien Jerphagnon .

Écrit par : EQUALIZER | 05/08/2016

Sainte-Rita n'est pas qu'une affaire chrétienne. Il s'agit aussi d'un lieu de vie et d'un lieu associatif.

Écrit par : JB | 05/08/2016

Volodymyr Bellovak,

Si les réalités biologiques ne sont pas de simples parures, la race ne renvoie pas seulement à ces ensembles de "caractères" constituant ce que l'on appelle un phénotype. J'utilise donc ce mot comme Taine, Barrès ou Soury l'utilisèrent. Cela signifie que la culture, la "sensibilité", la manière d'être au monde (ou ethos), etc. sont également les fruits de cette puissante détermination exercée par le sol et le sang. C'est cette précédence territoriale et ethnique qui commande toute l'activité psychique des descendants. Au fond, la patrie crée notre "personnalité". On peut donc également parler de "patrie psychique". "Mon" racialisme est donc un compromis entre le déterminisme racial d'un Soury ou d'un Vacher de Lapouge et la raciologie psychologisante de Ludwig Ferdinand Clauss (l'anthropologie raciale de Julius Evola lui doit beaucoup). Les "qualités raciales" des peuples européens (telle que la virtù) ne sont donc pas réduites au seul phénotype, elles participent également de notre manière d'être au monde. Dés lors, la continuité substantielle des caractères héréditaires ne concerne pas seulement ce que l'on appelle la "race du corps" mais aussi ce que l'on nomme "race de l'esprit".

La race est donc également dans la psyché, machine à créer des liens qui s'articule sur une autre machine ayant une fonction comparable, la culture.

Écrit par : Aryosophe | 06/08/2016

il n' y a d' éternité que biologique .. dans la lignée .

Écrit par : EQUALIZER | 06/08/2016

Les commentaires sont fermés.