Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/07/2016

Haine des Blancs et jalousie: vraies causes des attentats ?

Nice2.jpg

Est-ce l'été ? Le soleil ? La fin du ramadan ? Difficile de savoir... En tout cas, l'été 2016 restera dans toutes les mémoires. L'attentat de Nice semble avoir été le déclencheur d'une guerre larvée menée contre nous, les Blancs, depuis des années et qui apparaît aujourd'hui dans sa phase de pleine maturation.

En effet, on ne compte plus depuis une semaine les attaques menées « à l'aveugle » par des arabo-musulmans. Se sentent-ils pousser des ailes à la suite du détestable exemple donné par le tunisien Mohamed Lahouaiej Bouhlel ? Tout ne fait certes pas la « Une » des médiats. Un exemple parmi d'autres : ce Marocain interdit de séjour chez nous qui, alors qu'il était « fortement alcoolisé », a agressé une mamie à Uzès et a menacé de tout faire sauter « comme à Nice ». Un simple fait divers bien sûr... sauf que des tas d'actes de la sorte sont à déplorer... Il y a donc une logique derrière tout cela.

Sans tout lister, évoquons simplement les faits les plus graves de ces derniers jours: l'agression au couteau d'une mère et de ses trois filles dans un VVF des Hautes-Alpes tout d'abord. Le coupable? Un Marocain de 37 ans. En Allemagne ? Même chose avec l'attaque d'un train par un afghan de 17 ans armé d'une hache ! (NDLR: Article écrit le 22 juillet. Ajoutons-y l'horrible égorgement d'un prêtre à Saint-Etienne-du-Rouvray).

Entre la folie meurtrière de « fous d'Allah », plus ou moins islamisés et la violence quotidienne de la racaille (issue à 90% de l'immigration extra-européenne ; les 10% restants -européen par le sang mais non par l'esprit- sont des traîtres à leur race) se dresse nettement une frontière extrêmement floue où l'on passe d'un côté à l'autre sans soucis. Pourquoi ? Simplement parce que l'ennemi est le même. Ils détestent, haïssent et jalousent les Blancs, les Français, les Européens.

L'islam (l'islamisme ?) n'est souvent que le catalyseur d'une haine beaucoup plus profonde à notre égard. C'est pour cette raison qu'il est pris comme justification quasi-systématiquement, même par des individus qui en sont, en réalité, très loin. Pour eux : islam = anti-Blancs, point. L'islam de notre société multiculturelle a permis de rassembler autour de son étendard toute la hargne qu'une partie des non-Blancs nourrit envers nous. Son prosélytisme, sa place grandissante dans nos sociétés européennes, son poids dans le monde, son caractère guerrier, sa virilité (souvent fantasmée d'ailleurs), son aspect fortement communautaire et non-européen sont autant de raisons pour des immigrés de s'en réclamer. C'est évident, et cela l'est encore plus quand l'islam est la religion de leurs pères.

Vient maintenant la question des motivations profondes des terroristes qui ont attaqué la France et l'Europe ces derniers mois. Sont-ils tous des musulmans ou des islamistes sérieux ? Pas du tout et peu importent les revendications fantaisistes de l'Etat Islamique qui récupère tout et n'importe quoi dans une guerre médiatique relativement bien menée. Revenons à nos terroristes. Ils prennent certes logiquement l'islam comme étendard mais le sérieux de leur foi laisse souvent à désirer. Prenons le cas du boucher de Nice : Mohamed Lahouaiej Bouhlel qui :

« "obsédé" par son apparence physique depuis son enfance, s’était jeté dans le sport et les anabolisants. Selfies à gogo. Le prédateur était en chasse. Hommes, femmes… Jeunes ou vieux, qu’importe. L’appétit sexuel de Mohamed Lahouaiej Bouhlel n’avait pas de limite. Les enquêteurs ont auditionné un homme de 73 ans, présenté comme son principal amant. »

Amateur de danse, ce tunisien bisexuel fréquentait encore le milieu de la Salsa deux semaines avant son carnage sur la promenade des Anglais. « Un profil qui ne ressemble pas, a priori, à celui des "combattants" ou "soldats du califat" recrutés jusqu’ici par Daech. ». Effectivement. Mais l'on pourrait dire la même chose de plusieurs des terroristes du Vendredi 13 et en particulier de Salah Abdeslam, amateur de joints et de Mac Donalds (le grand Satan américain!!!) qui, en cellule, s'abreuve de télé-réalité... Ah, cet « Occident » honni mais tellement attirant...

Les motivations réellement islamistes existent et il ne s'agit pas ici de minimiser leur dangerosité. Toutefois, force est de constater que l'islam est utilisé par plusieurs terroristes (ou racailles) avant tout comme une image, une marque, un simple signe d'appartenance. Dans ce monde d'images, utiliser celle de l'islam convient bien souvent à nous dire « Je vous déteste ! ».

Dans un syncrétisme étrange -symbolisé par tous ces musulmans portant la djellaba en même temps que des Nike aux pieds- un islam plus ou moins suivi (et/ou compris), considéré fort justement comme marqueur identitaire de différenciation se couple à une totale fascination/répulsion de la société libérale. On passe du supermarché, temple de la consommation, à la mosquée. Le vendredi, on prie et le samedi, on va aux putes le nez chargé de coke. La télévision, elle, reste toujours allumée.

Les plus jeunes générations d'immigrés, celles qui ont fourni pratiquement tous les meurtriers des attaques terroristes qui nous occupent, répondent à ce modèle. Peu importe dans le fond leur degré de religiosité ; le résultat est le même : ils nous envient, ils nous jalousent, ils veulent prendre notre place, ils nous haïssent, ils nous attaquent, ils nous tuent. Les Blancs sont à leurs yeux les coupables de tout leurs maux. Dans leurs représentations du monde simplistes, nous symbolisons la réussite, la stabilité, la liberté que eux n'ont pas. D'où leur mépris. Notre faiblesse n'arrange rien, elle les pousse à passer encore plus facilement à l'action.

La propagande multiculturelle a berné les immigrés en leur faisant croire qu'ils pourraient être comme nous, qu'on était tous égaux mais la réalité est tout autre et débouche sur une frustration multiforme qui explose aujourd'hui, sur fond de revendications identitaires ou communautaires et de jalousie envers ce nous sommes ou semblons être à leurs yeux. Nous sommes coupables de leur pauvre sort, de leur manque de réussite, de la colonisation, du racisme etc etc. Ajoutez à cela la pauvreté d'esprit souvent caractéristique d'individus instables à tous niveaux (capables de se « radicaliser » et de se décider à massacrer des innocents en quelques semaines) et vous obtenez un cocktail détonnant amenant à une guerre inévitable comme je l'ai évoqué dans mon précédent article.

Il est faux de croire qu'on nous mène une guerre qui ne serait que religieuse. Elle est multiforme mais raciale avant tout. L'islam est le drapeau des peuples de couleur qui s'opposent à nous et c'est en cela qu'il est le plus dangereux.

Rüdiger / C.N.C.

Note du C.N.C.: Toute reproduction éventuelle de ce contenu doit mentionner la source.

Commentaires

Merci, camarade, pour cette utile "mise en perspective". Car nous y sommes, en effet. La violence est dans la promiscuité raciale, je ne cesse de le répéter. Je suis également convaincu qu'il n'y a de justice qu'à l'intérieur d'une même espèce. Les faits (divers, selon les cloportes qui tiennent depuis trop longtemps le haut du pavé médiatique) évoqués dans votre billet sont autant d'indices de la guerre (certes, encore larvée) menée contre notre communauté raciale.

Et je suis inquiet. Non pas par le goût pour la violence des colons non-européens mais par la tyrannie femelle exercée sur les cervelles européennes. Des cervelles hélas résignées.

Quoi qu'il en soit, votre billet m'a rappelé ces quelques mots de Moeller : "L'animal en l'homme s'approche en rampant. L'Afrique sème la pénombre en montant dans l'Europe. Nous devons être les gardiens au seuil des valeurs."

Salutations nationalistes paneuropéennes

Écrit par : Aryosophe | 22/07/2016

Je vous remercie.

C'est bien cette dévirilisation (qui semble) quasi-absolue qui est le plus à déplorer. Comme le dit l'adage: "ils sont forts de nos faiblesses."

Cela ne fait pas de moi un pessimiste complet (la notion d'imprévu dans l'histoire de Venner) mais comme vous, je suis assez inquiet. Le XXI siècle sera probablement celui où tout se jouera pour nous (les Blancs) et nous partons sur de très mauvaises bases. Je suis cependant sûr que des ressources insoupçonnées provenant des nôtres perleront peu à peu, quand l'instinct de survie aura pris le dessus sur tout autre.

Écrit par : Rüdiger | 23/07/2016

Haine des blancs ?
Les victimes de l'attaque du train en Allemagne étaient des touristes asiatiques

Écrit par : Tchiiip | 22/07/2016

*auto-censure*

Écrit par : Franck | 23/07/2016

Circonstanciel. Ces touristes chinois étaient là, selon la formule, au mauvais endroit, au mauvais moment. La vidéo diffusée par l'EI montre un "migrant" non européen (accueilli les bras ouverts par la p....n mondialiste Merkel) particulièrement hostile à ce qu'il est convenu d'appeler l'Occident.

Par ailleurs, 1/3 des victimes "niçoises" étaient des non européens musulmans. Ce sont les circonstances. Et les conséquences, dans le cas de Nice, de l'immigration massive et dans le cas bavarois, de la "mondialisation", du tourisme de masse. Le monde est petit... et dangereux.

Écrit par : Aryosophe | 23/07/2016

Quand on se fait exploser dans un kebab et qu'on va tirer dans un restaurant asiatique (attentats du 13 novembre), je trouve pas que ce soi spécialement anti-blanc

Écrit par : Tchiiip | 23/07/2016

1/3 des victimes "niçoises" seraient des non européens musulmans et non pas "étaient". Il est même permis d'en douter lorsque l'on sait que cette estimation fut distribuée aux journaleux par... d'autres non européens musulmans soucieux de croitre et durer.

Ce qui ne fait que renforcer l'argumentation de l'auteur du billet...

Écrit par : Aryosophe | 23/07/2016

"Pas spécialement anti-blanc" ? Depuis quand n'avez-vous pas mis les pieds à Paris ? Cherchez les établissements tenus et fréquentés (intégralement) par des Européens. Respirez l'atmosphère hostile, imprégnez-vous (comme s'il s'agissait d'une expérience sensorielle) de la haine, du ressentiment dont les autochtones sont les victimes silencieuses.

Paris est une ville africaine. Afro-maghrébine. Asiatique. Pour y trouver des blancs il faut se rendre dans une salle de concert à l'occasion de la venue d'un groupe de rock. Que ce groupe soit constitué de clowns et que le public soit à l'image de la majeure partie de nos compatriotes, c'est-à-dire des jouisseurs apathiques et dévirilisés, ne change rien aux faits. Les cadavres mutilés étaient ceux d'hommes et de femmes de race blanche.

Écrit par : Aryosophe | 24/07/2016

À la limite, les consommateur-jouisseurs on ne les aime pas trop non plus. Une solution raisonnable serait de les déporter en Afrique ou au Brésil, ces pays correspondent à leurs idéaux de société. Nous on a l'Europe, eux le multiculturalisme dégénéré, tout le monde est content.

Écrit par : Godomar | 24/07/2016

Franchement à part le massacre du bataclan je vois vraiment pas en quoi tout ces attentats sont spécifiquement anti-blancs.
Tous les autres lieux visés sont fréquentés par cette chère "diversité"

Écrit par : Tchiiip | 24/07/2016

si vous ne voyez pas .. Optic 2000 est fait pour vous ? .. plus sérieusement les musulmans détestent tout ce qui n' est pas eux , et cela depuis quatorze siècles . Ils ont soumis , converti , ou éradiqué ce qui n' était pas musulman partout autour d' eux .. là où ils ont conquis les terres des autres peuplades , païennes , chrétiennes ou autres non-musulmans . C' est historique . A grande échelle les arméniens , grecs pontiques etc .. ont été déportés , massacrés par le grand "humaniste laïque" Kémal Atatturk .. Bref . Jusqu' au Liban qui l' a payé cher dans les années "70" .. et puis près de chez nous en "ex" Yougoslavie .. On ne vit pas avec l' islam c' est incompatible . "ISLAM GO HOME" (US aussi !)

Écrit par : EQUALIZER | 27/07/2016

100 % des tueurs sont des métèques non européens. Combien de leurs semblables parmi les victimes ? Mettons nous à la recherche de lieux publics qui ne sont jamais fréquentés par les enfants gâtés de la république et demandons nous comment nous pourrions échapper à la "diversité" dans un pays occupé...

Écrit par : Aryosophe | 24/07/2016

un autre point de vue , intéressant aussi parcequ' il y a aussi du vrai dans ce qui y est dit . On ne opeut pas "vivrensemble" avec des gens "chez eux-chez nous" qui détestent tout ce qu' ils ne sont pas .

http://se-preparer-aux-crises.fr/vers-un-multiculturalisme-debarrasse-des-gens-malsains/

Écrit par : EQUALIZER | 25/07/2016

Bonjour,

L'analyse de notre camarade Varg Vikernes rejoint la votre, ce qui, probablement, ne vous surprendra pas :
https://www.youtube.com/watch?v=5EjoY0TYUQQ

Salutations européennes.

Écrit par : Laurent | 25/07/2016

Merci Laurent.

Nous la publions justement aujourd'hui (26.07).

Écrit par : Rüdiger | 26/07/2016

@EQUALIZER
Mohamed Merah a tué des militaires maghrébins et antillais et des enfants juifs.
Il y a eu la tuerie du musée juif de Bruxelles.
L'attentat suicide dans un kebab.
La fusillade dans un restaurant asiatique.
Je persiste et je signe : les islamistes n'ont pas monomanie anti-blanche, ils détestent la terre entière à part les leurs.

Écrit par : Tchiiip | 27/07/2016

"ils détestent tout ce qu' ils ne sont pas". C' est bien ce que j'ai écrit ? .. mais il n' y a pas que ça . Depuis une trentaine d' années ceux qui tombent sous les couteaux ou les coups sont "blancs" à 98%. Les règlements de comptes pour cause de "bizness" n' entrant pas en ligne de compte . Les cas particuliers ne changent pas la globalité .

Écrit par : EQUALIZER | 27/07/2016

@tchiip
Mérah a tué des militaires maghrébins et antillais car considérés comme traitres raciaux servant le pouvoir blanc. Idem pour les juifs, Israël étant perçu à tord comme extension de l'occident blanc.
Et un resto asiatique n'est pas peuplé que d'asiatiques..
En s'imprégnant de l'idéologie antiraciste version black panters comme celle du Pir, on comprend leur vision du monde..

Écrit par : Indigène | 29/07/2016

N'oubliez pas aussi qu'il y a une "culture" associée aux "blancs", celle d'une certaine liberté. Et comme le fait remarquer Indigène, ceux qui y participent peuvent être perçus comme des traîtres, un peu comme les harkis (même si le sujet est plus complexe).

Écrit par : JB | 30/07/2016

Les commentaires sont fermés.