Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/07/2016

Attentats de Nice : Vers une guerre inévitable?

 

Nice cadavres.jpg

Le terrorisme ? Les menaces pesant sur la France et l'Europe ? Tout cela avait été bien vite oublié... Après la sidération de l'euro 2016 qui s'est, en plus, déroulé sans actes terroristes, seuls soleil et vacances conservaient un quelconque intérêt pour nos compatriotes... La réalité est venue une fois encore leur rappeler que le mode de vie du consommateur-jouisseur-pacifique commençait peut-être à toucher à sa fin... La guerre n'est-elle pas l'horizon duquel nous nous rapprochons chaque jour ?

Le symbole est fort. Nice a été touchée un 14 juillet, jour de la fête nationale certes mais surtout -car c'est bien ce qu'est devenu ce jour- un moment de loisirs, de fête et de légèreté. Devons-nous nous en étonner ? La France est sous menace islamique depuis des années et l'on savait que les stations balnéaires risquaient d'être des cibles de choix, à l'exemple de ce qui se passa en Tunisie l'année dernière. L'Etat impuissant et dépassé n'est plus en mesure de fournir une quelconque once de sécurité dans notre pays qui semble s'enfoncer doucement vers le chaos généralisé. Plus personne n'est à l'abri et vous ne pouvez compter que sur vous-mêmes. Le choix du 14 juillet, juste après l'euro ultra-surveillé, semblait pourtant assez probable. Hollande et Cazeneuve pensaient-ils vraiment que la France passerait ses grandes vacances loin des problèmes qu'ils n'ont pas voulu régler ?

L'état d'urgence était en vigueur le 14 juillet. Il n'a rien empêché du tout. Il devait même trouver son terme le 26 de ce mois... Il a été prolongé pour 3 mois mais gageons qu'une fois encore l'islamisme radical qui ne fait que croître (et de plus en plus au grand jour, signe que l'Etat ne fait aucunement peur à ces milieux) ne sera que bien peu menacé. Pasdamalgam! On l'a vu après le Bataclan... Les seules personnes à avoir été inquiétées sont des collectionneurs de pétoires à lapins, quelques activistes de gauche ou de droite radicale ! Tout cela renforce l'évidence: on ne veut pas s'occuper sérieusement du terrorisme en France. L'état d'urgence sert donc à autre chose : contrôler toujours plus la population et l'empêcher à tout prix de pouvoir résister à l'arbitraire étatique et aux menaces qui ne font que se préciser.

La DGSI (Direction Générale de la Sécurité Intérieure) ne s'en cache pas. Son patron, Patrick Cavlar, a déclaré il y a quelques temps : «Je pense que nous gagnerons contre le terrorisme. » Ne se doute-t-il de rien ou se moque-t-il de nous ? La vraie menace est ailleurs pour la DGSI : la « radicalisation » de la société. Cavlar craint sérieusement « une confrontation entre l’ultra droite et le monde musulman - pas les islamistes mais bien le monde musulman ». Etant considérée la concorde fantasmée qui règne dans ce pays multiracial où rien n'a été fait pour protéger les Français de l'immigration et maintenant du terrorisme, on peut effectivement envisager, dans un futur plus ou moins proche, des troubles menant à une sorte de guerre civile où le concept de race a toutes les chances de retrouver toute sa place. Les islamistes veulent pousser les sociétés européennes à l'affrontement. Les Etats ne font rien. Restera un choix pour le peuple : résister ou crever. Et le clivage sera évident... Quand tous les acteurs veulent et poussent (indirectement ou non) à la guerre, ils forcent les autres à se positionner. Ce sera le tour des Français et des Européens qui partent d'ores et déjà avec plusieurs handicaps : ils ne sont pas prêts, en général, à se battre et leur moral est déjà bien entamé avec la barbarie des récents attentats. Les événements de Nice ne venant que confirmer ce que nous savions déjà. Aucun fatalisme ici; un constat.

La menace principale était pourtant claire : la présence sur notre sol de cohortes de potentiels terroristes. L'immigration, chance pour la France... Entre les dizaines, les centaines, voire les milliers de Français de papiers pouvant passer à l'action et les millions de leurs coreligionnaires étant en mesure de leur apporter bienveillance, aide et soutien, on voit bien que la France est prise en tenaille. L'ennemi est intérieur, il est partout et, comble du comble, visible. Il ne se cache pas vraiment et on l'a laissé prospérer tout en abrutissant et en affaiblissant les masses.

La guerre, à terme, est-elle inévitable ? Toutes les sociétés multiraciales mènent au chaos, la réalité est là.

Rüdiger / C.N.C.

Note du C.N.C.: Toute reproduction éventuelle de ce contenu doit mentionner la source.

Commentaires

camarades,
Faire la guerre, oui mais...contre qui ? Des crétins manipulés ? Ça ne vaut pas le coup de former les rangs. Quand on veut tuer un serpent, on lui coupe la tête, qui n'est pas à Alep que je sache !!!
Si je vous dis...état-bourgeois, ça vous parle ?
TOUTES les formations politiques sont "aux ordres" de qui vous savez...sans parler de l'état-profond. Un coup d'état militaire salvateur ? J'attends...
Geoffrey, communiste belge

Écrit par : geoffrey | 15/07/2016

Stp geoffrey, va te faire enculer un peu

Écrit par : Franck | 15/07/2016

comme j'ai été amené à l'écrire sur un autre site : l'anonymat est ton unique défense, bilout' fran-kiki - 'faudra pas chercher à me croiser - vu que les petio' français sont des nains par rapport aux germaniques que sont les belges - ce site est en fait un repère de tarlouzes d'extrême-droite franco-molle - où la sororité aryenne relève le niveau mais ça reste quant même très faible...; en ce qui concerne la tarlouze rochedy, sur E&R, les commentaires remettent l'Eglise au milieu du village - l'ennemi, c'est la finance, CQFD

Écrit par : geoffrey | 16/07/2016

https://www.youtube.com/watch?v=HyqWJHGW8gQ
Réaction à chaud de Julien Rochedy aux évènement de Nice.
Bon on peut ne pas être d'accord à 100% avec tous ce qui est dit (surtout que comme je l'ai dit, c'est une réaction à chaud), mais pour moi ça reste l'un des rares commentaires intelligents que j'ai pu entendre pour l'instant.

Écrit par : Tchiiip | 15/07/2016

Ouais, il a même mis son petit pantalon blanc moule boule qui fera certainement de l'effet aux authentiques européennes en quête de vraie virilité.
Histoire de répondre à ceux qui verraient dans ce sympathique individu un arriviste en train de se fabriquer une carrière.

Écrit par : Halal Sorain | 16/07/2016

Des centaines de Français assassinés sur leur terre depuis un an par des "chancespourlafrance" et pendant ce temps là certains continuent à ergoter ( mais tout le monde s'en fout de Rochedy, et si il dit une chose intéressante écoutons le, sans plus !).
Il est temps de prendre quelques mesures élémentaires et prioritaires de survie, pour commencer...
https://www.facebook.com/hussardbootcamp

Écrit par : Volodymyr Bellovak | 16/07/2016

"Toutes les sociétés multiraciales mènent au chaos" ou la violence est dans la promiscuité raciale favorisée par les troupes d'occupation mentale. Les métèques non européens vont donc pouvoir frapper encore. Ce n'est pas terminé. Le touriste en bermuda est une cible de choix comme toute l'Europe "merkelienne" (la microscopique "Belgique", province française "molenbeekisée", y compris). Les ovaires germano-teutonnes ou scandinaves élevées en batterie pour les colons levantins en disent d'ailleurs fort long sur la "germanité" fantasmée par quelques têtes fêlées. Mais qu'importe. Je ne vois là que des Européens profondément dégénérés, incapables de se battre, de réagir, de la chair molle à bédouins.

Néanmoins je ne me battrais pas pour l'Occident. Cette répugnante fistule au cul de l'Europe. Les "valeurs" ou "principes" qui lui sont attaché sont à l'origine de tous nos maux. Les Français de sang doivent le comprendre. Dans son éditorial du dernier numéro de Terre et Peuple Magazine, Pierre Vial écrivait, quelques jours avant le tragique feu d'artifice niçois : " Aïe ! Je vais encore m’attirer les foudres des bien-pensants, des gens bien convenables qui trouvent qu’il y a des choses qu’il ne faut pas dire. Il ne faut pas dire que les assassins sont dans la maison parce qu’on leur a ouvert la porte. Les fous d’Allah savent que l’Occident, cette chose molle et veule, est un fruit trop mûr prêt à tomber. Alors ils secouent l’arbre. Pour voir. Et ils voient : une population anesthésiée par un individualisme bourgeois qui sévit même dans les rangs de ce qu’il est convenu d’appeler « la droite nationale ». Où on a peur d’appeler un chat un chat (il paraît que c’est du racisme). Où on veut bien applaudir les discours musclés. Mais quand il est question d’agir, il n’y a plus personne. S’engager ? Militer ? C’est fatigant. Et puis, nous disent des « philosophes », cela ne sert à rien.

Nous, nous choisissons de mettre les pieds dans le plat. Et de dire aux assassins : si vous voulez entrer dans notre maison cela va vous coûter cher. Très cher."

Écrit par : Aryosophe | 18/07/2016

Les commentaires sont fermés.