Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/03/2016

Compte rendu – exposition « La cartographie ou le miroir du monde, Mercator et Ortelius, deux géographes flamands » au Musée de Flandre, Cassel

Compte rendu – exposition « La cartographie ou le miroir du monde, Mercator et Ortelius, deux géographes flamands » au Musée de Flandre, Cassel

mercator et ortelius - bellemans.jpg

Joseph Bellemans (1816-1888) Mercator et Ortelius, Anvers, Musée royal des Beaux-Arts

« Le cheval est créé pour transporter, le bœuf pour labourer, le chien pour la chasse et la garde, quant à l'homme, il est né pour contempler le monde » Cicéron, La Nature des Dieux, II

Cette citation du célèbre philosophe romain contemporain de César se trouve dans la dernière salle d'une exposition atypique consacrée à la cartographie du 12 mars au 12 juin 2016, le musée de Flandre à Cassel nous propose une exposition atypique. Intitulée « La cartographie ou le miroir du monde, Mercator et Ortelius, deux géographes flamands » elle s'intéresse en particulier à deux cartographes flamands des Pays-Bas espagnols ayant vécu au XVIeme siècle : Gérard Mercator (en nl. Gerard de Kremer, 1512 - 1594) et Abraham Ortelius (1527 - 1598). Ces deux cartographes ont révolutionné la géographie (littéralement « écriture de la Terre ») en produisant des planisphères et des cartes extrêmement détaillés. En 1569, Mercator va donner son nom à un nouveau procédé de représentation de la surface terrestre qui consiste à projeter celle-ci sous une forme cylindrique mise à plat. Contemporain et ami de Mercator, Ortelius va quant à lui publier son premier atlas l'année suivante : le Theatrum orbis terrarum (Théâtre du Globe Terrestre). Il publiera également le Thesaurus Geographicus en 1596, dans lequel il note la ressemblance des côtés américaines et africaines et émet l'hypothèse que ces deux continents furent réunis.

mercator - asia.png

Gerard Mercator (1512-1594), Atlas sive cosmographicae meditationes de fabrica mundi et fabrica figura, 1612-1613, Sint-Niklaas,
KOKV, Cercle archéologique du Pays de Waes, collection Mercatoriennes

L'exposition vous mènera donc sur les pas de ces deux savants, vous découvrirez par exemple deux globes de Mercator ou un travail cartographique avec son fils, Rumold, qui lui succédera. A l'instar des Cassini en France au XVIIIeme siècle, la cartographie est ici aussi une affaire de famille. Vous admirerez également des portulans comme celui du Gênois Battista Agnese (1500-1564) ou des œuvres de peintres comme Joseph Bellemans (1816 - 1888) . Vous découvrirez aussi des outils cartographiques comme le compas avec boussole de Christopher Schissler (1531 – 1608).

Une exposition à découvrir car elle met en lumière l'immense somme scientifique de l'Europe et la soif de découverte des Européens.

Jean/C.N.C.

Note du C.N.C.: Toute reproduction éventuelle de ce contenu doit mentionner la source.

Les commentaires sont fermés.