Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/12/2015

Lemmy est mort, vive Lemmy !

0045_KQtNdgUg-grandes-bandas-motorhead-musica-metal-heavy-motorhead-rockroll-lemmy-setiroa-tuviejaentanga.jpg

Cette formule par laquelle on acclamait nos rois nous a semblé la plus appropriée pour parler de Lemmy. Le légendaire leader de Motörhead est mort le lundi 28 décembre 2015 à l’âge de 70 ans. On le pensait increvable mais le cancer aura finalement eu raison de lui… à quelques semaines d’une tournée venant célébrer les 40 ans de son groupe...

Motörhead aura marqué des générations et reste l’une des seules formations du style à faire l’unanimité chez tous les amateurs de rock dur, que ce soit dans le punk, le metal, le psychobilly ou le RAC. Les tee-shirts Motörhead se sont toujours arrachés, parfois plus pour le symbole véhiculé par le groupe que pour sa musique. Peu importe à vrai dire car Motörhead était et restera une institution.

Lemmy avait des allures de roi du rock’n’roll et, à 70 ans, il avait toujours la classe. Sa prestance, sa stature, son embonpoint, sa gueule de pirate, son look lui donnaient un caractère unique en parfait accord avec sa musique: brutale, couillue et incroyablement fun. Le leader de Motörhead ne jouait pas un rôle : il vivait sa passion à 110% et avait toujours déclaré qu’il jouerait sur scène jusqu’à la mort. La mort justement, il s’en fichait et ne la craignait pas. Fumeur maladif, buveur invétéré (une bouteille de Whisky par jour !), grand amateur de femmes, sa vie pourrait se résumer en une expression : Sex, drugs and rock’n’roll. A la différence de bien d’autres pseudo-légendes du Rock du type Ozzy Osbourne, Lemmy n’a jamais inspiré la pitié. Il était trop solide et trop indépendant pour ça et s’est fait un point d’honneur à vivre selon ses codes jusqu’au bout.

Personnage haut en couleurs et inclassable, il s’était toujours différencié de son milieu par son indépendance d’esprit et son côté inaltérable. Il suffisait de le voir sur scène : solide comme un roc ! Malgré l’âge, il était toujours rebelle alors que bien d’autres musiciens vieillissants n’ont fait que s’embourgeoiser avec les années. Lemmy n’était pas de ceux-là, il avait une grande gueule, disait ce qu’il pensait et n’avait que faire du « qu’en dira-t-on? ». Obsédé par l’imagerie du 3ème Reich, il n’hésitait pas à déclarer que « l'uniforme des SS était génial. C'était les rockstars de l'époque. »

Bien sûr, Lemmy n’était certainement pas un modèle en tant que tel, ne serait-ce qu’à cause de son addiction à la drogue, mais il représente bien des choses auxquelles nous sommes attachés au C.N.C., en particulier la liberté d’esprit. En cette époque d’uniformisation totale, Lemmy était resté lui-même, il avait résisté à toutes les galères, à toutes les modes, il n’avait jamais changé. Rien que cela en fait un personnage éminemment respectable dont nous saluons la mémoire.

Le Cercle Non Conforme

Note du C.N.C.: Toute reproduction éventuelle de ce contenu doit mentionner la source.

Commentaires

Excellente analyse du personnage, parfaitement écrit, conforme à l'image que j'ai de mon héros.
Merci à l'auteur de cet écrit, je n'aurai pas fait mieux.
C'est un réel plaisir !!!

Écrit par : Göring | 30/12/2015

"I'm an atheist and an anarchist.
I'm anti-communism, fascism, any extreme."

S'il avait lu cet article, il aurait dit "And i fuck all those neo-fascists of cerclenonconforme"

Écrit par : CasUltra | 30/12/2015

Une légende incontestable du Rock N'Roll pur et dur qui nous à quitté- il a été le meilleur dans sa catégorie- RIP Lemmy!

Écrit par : KM | 04/01/2016

Les commentaires sont fermés.