Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/12/2015

Regard sur l’actu #22/3 : Les deux France face aux attentats

Les attaques de novembre auront eu cet aspect bénéfique : pouvoir observer toutes les sortes de comportements et de considérations possibles face à une situation gravissime. Ce sera la matière du présent article, troisième partie de notre dossier qui s’était tout d’abord intéressé aux faits et aux acteurs des attentats puis avait fait le point sur la culpabilité indéniable du système dans cette affaire.
Les attentats et les élections régionales l’ont clairement montré, nous assistons à la partition de notre pays en deux. Le récent mot de Marine Le Pen était très juste : les patriotes contre les mondialistes. On pourrait nuancer les termes et les sous-entendus mais l’essentiel est là. D’un côté, le système, ses protégés et les Français toujours dupes, fossoyeurs de tout ce que nous sommes et pourrions être ; de l’autre, la France, la vraie, le pays réel qui connaît un réveil indéniable.

DSC_0279-2.jpg

Le système vous explique les attentats

On ne saurait évidemment pointer du doigt tel ou tel type de personnes pour la responsabilité et la culpabilité des attentats du vendredi 13… Impensable ! Les Français, ces salauds, se devaient donc d’être rappelés à l’ordre dès les jours suivants par le gouvernement et ses sbires. L’inénarrable Claude Bartolone, élu de Seine-Saint-Denis et président de l'Assemblée nationale s’en est tout de suite chargé. Ce pourfendeur de ce qui reste de « la race blanche » en Ile-de-France (on le voit bien à son aise sur la photo plus haut) n’avait pas attendu les élections régionales de décembre pour nous expliquer la vie.

«Je ne voudrais pas qu'il y ait un lien entre banlieue populaire - banlieue dangereuse. Il ne faut pas qu'on établisse ce lien entre les classes populaires, les banlieues populaires, et ces terroristes qui n'ont rien à voir avec ces populations qui aspirent à vivre normalement» déclara-t-il sur Europe 1.

Son analyse des récentes attaques nous permet de mieux comprendre le pourquoi du comment. Dans leur «folie», les djihadistes «essaient d'avoir un minimum d'organisation. Et comme «c'est beaucoup plus facile de se cacher dans un milieu où il y a beaucoup de monde », ils se planquent quasiment toujours dans ces « banlieues populaires » (où « la race blanche » est de plus en plus absente). Comme à Saint-Denis par exemple. Aucun lien avec les habitants de ces doux endroits, pensez… Le malade imaginaire ne nous dit malheureusement pas pourquoi les terroristes n'ont pas choisi, au hasard, Versailles ou Neuilly pour se cacher car « il y a beaucoup de monde » là-bas aussi…

Selon le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, il faut chercher ailleurs. C’est la société française qui porte «une part de responsabilité» dans la radicalisation des terroristes à l'origine des massacres du 13 novembre. Son analyse est là encore d’une rigueur imparable :

«Le terreau sur lequel les terroristes ont réussi à nourrir la violence, à détourner quelques individus, c'est celui de la défiance. » Eh oui ! «Nous sommes une société où nous avons construit la capacité à fermer la porte» et l’on peut déplorer que «quelqu'un sous prétexte qu'il a une barbe ou un nom à consonance qu'on pourrait croire musulmane, a quatre fois moins de chances d'avoir un entretien d'embauche qu'un autre».

Merci Manu ! On comprend mieux ! Le plus important reste tout de même de «Ne pas céder aux tentations du repli, à la peur, à la stigmatisation, à la surenchère» ajoute notre Hollande de président. «Aucun acte antisémite, anti-musulman ne doit être toléré», lança-t-il juste après les attentats, histoire de bien nous faire comprendre que les priorités restent les priorités. D’ailleurs, le premier ministre, pour répondre à l’urgence de la situation, n’a pas tardé à adouber une énième campagne de lutte contre le racisme et l’antisémitisme, cause de tous les maux de la France. Labellisée «Grande cause nationale» par Manuel Ier, la campagne #DeboutContreLeRacisme consiste en de courts spots diffusés partout et au slogan évocateur : «Je suis de la couleur de ceux qu’on persécute»... Cette « grande cause nationale » a été lancée par quatre associations dont on connaît l’influence : la LICRA, le MRAP, la Ligue des droits de l’homme et SOS racisme. Alain Jakubowicz, divinité républicaine et accessoirement président de la LICRA, chevalier de l'Ordre National du Mérite, chevalier de la Légion d'Honneur et avocat de Karim Benzema, est clair : «La seule réponse possible contre la haine est de parler du vivre-ensemble, de réaffirmer les valeurs de la République». Alain le divin a parlé et il a pu compter sur tous les médias du Système pour servir religieusement et sans délai ses désidératas! La liste est longue des journaux et sites qui ont, dès le 14 novembre, pourfendu le FN, Philippe de Villiers, Eric Zemmour et tous ceux ayant osé avoir un discours « dur » après les attentats. La palme de l’hystérie pourrait sans doute revenir à Libération avec cet article risible qui résume bien la folie des zélotes du système mondialiste et le terrorisme intellectuel qu’ils cherchent à établir.

muslim-crying.jpg

La victimisation des musulmans de France

Les jours qui ont suivi les attentats ont été des plus pénibles pour les musulmans vivant sur le sol français et les médias s’en sont largement fait les relais. Combien d’articles sont venus corroborer les peurs du gouvernement ? Ce que vous allez lire plus bas fait effectivement froid dans le dos… Grâce à un article de slate.fr, tout un chacun peut mesurer le climat de peur dans lequel les musulmans évoluent dans un pays comme le nôtre. Insultes, tags racistes, attaques au jambon sur les mosquées… L’évocation frise l’insupportable ! On pressent d’ailleurs l’évanouissement quand on se souvient qu’une femme voilée n’a même pas pu aller s’acheter une mini-jupe à Zara, empêchée d’entrer par un vigile (sans doute néo-nazi).

Tout ceci est d’autant plus pénible que tous les musulmans de France ou presque ont tenu à rejeter les attentats ! Même l'imam de Brest, Rachid Abou Houdeyfa, soutenu comme le gouvernement par la Ligue des droits de l’homme et pour qui la musique transforme en porc ou en singe, est formel : les attaques du vendredi 13 sont des actes "barbares", qui n’ont "rien à voir avec l'islam". Il ne diverge pas en cela du Conseil français du culte musulman (CFCM) qui a fait parvenir à « toutes les mosquées de France » (NDLR : enfin, celles qu’il contrôle…) un prêche destiné à être lu aux fidèles lors de la prière du vendredi 20 novembre. Lié au pouvoir, le CFCM ne pouvait qu’accoucher d’une ode républicaine dont suivent les parties les plus émouvantes :

"Nous, Musulmans de France, réaffirmons notre rejet catégorique et sans ambiguïté de toute forme de violence ou de terrorisme qui sont la négation même des valeurs de paix et de fraternité que porte l’Islam.

Nous, Musulmans de France, sommes des citoyens français à part entière, faisant partie intégrante de la Nation, et solidaires de l’ensemble de la communauté nationale.

Nous, Musulmans de France, proclamons notre attachement indéfectible au pacte républicain qui nous unit tous.

Nous, Musulmans de France, proclamons notre adhésion totale aux valeurs de la République.

Les Musulmans de France élèvent leurs Prières vers Dieu, le Très Clément et le Très Miséricordieux, pour qu’Il préserve et qu’Il bénisse la France !

Les Musulmans de France formulent tous leurs Vœux de Paix, de Sécurité et de Prospérité pour leur Patrie, la France."

Malgré ces témoignages touchants, les autorités ont tout de même tenu à perquisitionner plusieurs mosquées. Aucun problème pour notre imam favori, Rachid Abou Houdeyfa ! "Il y a eu des perquisitions administratives, je suis content qu'elles aient été faites parce qu'on n'a rien à se reprocher". Il pouvait d’autant plus se réjouir que ces perquisitions se doivent d’être faites « avec tact et mesure » nous explique Philippe Galli, le préfet de Seine-Saint-Denis. Après avoir renversé des meubles lors de la perquisition de la mosquée d’Aubervilliers, la police était effectivement en ligne de mire ! Le sujet est sensible et les autorités marchent sur des œufs ! Il fallait donc éviter les débordements qui sont vite considérés comme des amalgames : « On respecte le sacré des lieux. Les policiers investissent un lieu de culte, il faut faire attention. Mais on respecte aussi la République et il n’est pas question que les policiers se déchaussent avant d’entrer dans une mosquée. » Comme la République sait être rassurante ! Elle n’a d’ailleurs pas fait énormément de perquisitions (une trentaine) dans ces mosquées jugées radicales dont seules trois ont été fermées « pour motif de radicalisation ». Le gouvernement continuera-t-il dans cette voie et fermera-t-il la grosse centaine de mosquées radicales non reconnues par le CFCM et ne bénéficiant donc pas d’une autorisation officielle ? On en doute fort. Mais que les musulmans s'apaisent. Valls l'a encore affirmé récemment: «L’islam est en France pour y rester»!

Boboparisienne2.jpg

Le ridicule et l’abject ne tuent pas de Français...

Les plus minables réactions furent bien sûr le fait de ceux qui se sont réjouis du sort des victimes. Premièrement, ce fut le cas des cris de joie ont été signalés dans ces banlieues parisiennes de Saine-Saint-Denis ou du Val-de-Marne, remplies comme le dit Bartolone de «populations qui aspirent à vivre normalement » ... Marianne hurle sans surprise à l’intox ! Encore un coup des fascistes, probablement… Même joie chez les islamistes suisses et dans les prisons où l’on a presque sabré le champagne. Qui est étonné ? Pire il y a toujours et on a pu constater combien certains catholiques justifiaient presque la mort des spectateurs du Bataclan. Pensez, ils étaient allés adorer le diable en regardant un concert de Rock…

Suit ci-dessous un panel d’autres constatations malheureuses et/ou grotesques :

- Le marxisme culturel continue encore à frapper. Même après la vague d’attentats, il s’est trouvé un certain nombre de lobotomisés pour nous servir le même message droit-de-l'hommiste que celui dont nous rabâchent politiciens et médias aux ordres (voir plus haut). Pas d'amalgames était leur cri de ralliement et les plus atteints sont même allés jusqu'à baiser les mains de musulmans pour leur exprimer soutien et inconditionnel amour. La photo plus haut vous montre une de ces bobos de la Génération Bataclan comme ils disent en pleine adoration masochiste de l'autre... On l’a vu également lors de la manifestation parisienne du 22 novembre où les habituels gauchistes ont versé leurs larmes de crocodiles pour soutenir les « réfugiés » et dénoncer l’état d’urgence. Un manifestant nous résume le B.A.-BA de leur pensée : « Il se dit inquiet parce que la France "ferme ses frontières" et de "l'amalgame fait entre terroristes et réfugiés" »… Amalgame qui a même été fait depuis par Manuel Ier, contraint devant l’évidence de dire la vérité. En parallèle, cosmopolites et islamistes continuent à travailler de concert comme il est démontré ici.

« L’organisation d’extrême-gauche “Ligue des Droits de l’Homme” s’est formellement associée à la mouvance des Frères Musulmans. Cette dernière, représentée par le “Collectif Contre l’Islamophobie en France” (CCIF) est liée à l’UOIF, vitrine de la confrérie islamiste dans l’Hexagone. »

- L’appât du gain. Tout le monde a entendu parler de ce restaurateur parisien qui a vendu la vidéo de surveillance d’une attaque 50.000 euros à des journalistes. Il n’a pas été le seul à se frotter les mains d’avoir été présent sur le lieu des attentats ! Ce fut la même chose à Saint-Denis où l’on s’est arraché les vidéos amateurs liées à l’assaut du RAID du 18 novembre. Mais ce n’est pas tout, des petits malins ont essayé d’enregistrer auprès de l’Institut national de la propriété industrielle (INPI) les marques « Je suis Paris » et « Pray for Paris ». Il y aurait eu une dizaine de demandes... L’INPI a refusé de les enregistrer comme marques (même verdict que pour « Je suis Charlie » en janvier) car il a considéré celles-ci comme « contraires à l’ordre public ». Ne doutons pas sinon que maillots et bibelots à la con se seraient arrachés comme des petits pains !

- Le légalisme. Victoire pour Hollande and co. ! Ils avaient pu remonter dans les sondages grâce aux attentats ! Les Français apeurés s’étaient évidemment, par réflexe moutonnier, ré-attachés au Système, considéré bien bêtement comme un facteur de sécurité alors qu’il est le coupable n°1 de la situation (nous l’avons amplement démontré dans notre précédente partie). « Fin novembre, les deux hommes (Valls et Hollande) font jeu égal, à 50% d'approbation » lisait-on dans 20 Minutes… On peut certes se méfier des sondages mais on ne doit pas être loin de la réalité.

index.jpg

- La lutte pacifique contre l’Etat Islamique. « Vous n’aurez pas ma haine ! » disait un proche de l’une des victimes du Bataclan à l’encontre du groupe terroriste… Voilà où on en est ! Une partie de la population est tellement conditionnée par le « vivrensemble », la culpabilisation à outrance, le déni de son identité et le manque de couilles qu’on a entendu des tas d’inepties du genre. Que l’Etat Islamique prenne garde ! Les bobos-gauchos vont sortir l’artillerie ! En Belgique par exemple, la campagne fut rude avec envois de photos de chats en masse sur les réseaux sociaux afin de combattre le terrorisme ! Notre cher gouvernement a, quant à lui, invité les Français à «Faire un selfie (ou une photo) en bleu blanc rouge et à le publier sur les réseaux sociaux avec le hashtag #FiersdelaFrance» ! Selfies et chats contre Daesh ! Ce « patriotisme bisounours » a été notamment dénoncé sur Boulevard Voltaire où l’on se gausse fort justement des offensives du type : « Faisons du bruit et de la lumière pour qu’ils comprennent qu’ils ont perdu. »

Petit extrait :

"Au rayon du ridicule élevé en cause nationale, nous avons également cet élan de compassion pour Diesel, le chien malinois tué au cours de l’assaut de Saint-Denis. Une pétition réclame qu’il soit décoré ! Le hashtag #jesuischien a même fleuri sur Twitter. Au milieu de tous ces morts, de cet assaut sanglant, militer pour un chien aussi méritant soit-il… Mais où sommes-nous ? Dans quel précipice de la pensée sommes-nous tombés ? Il ne manque plus que le #jesuisleroidescons pour que la farce soit vraiment réussie.
Sur la route du dérisoire, le combat doit continuer. À force d’angélisme et de niaiserie, la bobosphère finira par avoir la peau des djihadistes. Encore un effort et ils seront morts. De rire."

Inutile de préciser que tout le show-biz combat le terrorisme de cette manière. La philosophie n’est toutefois pas toujours absente de leur réflexion comme en témoigne l’immense Soprano dont les paroles sont remplies de sagesse ancestrale : « il faut combattre la peur car la vie c’est beau. » Heureusement que notre Johnny national est là pour montrer à ces tapettes un peu de virilité ! "Si je n'étais pas chanteur, je prendrais une arme et j'irais les combattre" a déclaré notre héros, malheureusement trop occupé sur d’autres fronts…

le-panneau.jpg

Le bon sens finira par triompher !

Ce bon sens, on le constate amplement autour de nous. Il suffit d’écouter les gens, de leur parler.

- Un sursaut de patriotisme. Je cite ici un article du Figaro du 23 novembre :

« Si l'on en croit l'étonnant regain de popularité du drapeau tricolore ces derniers jours, qui orne les profils des internautes sur Facebook et dont une enquête d'opinion vient de révéler que 93% des sondés y sont très attachés, si l'on en croit la Marseillaise chantée partout et le triplement journalier du nombre de jeunes Français désireux de s'engager dans les armées on ne peut que conclure au retour soudain d'une certaine forme de patriotisme. »

Les Français se remettent à aimer leur pays qu’ils dissocient de plus en plus de la République. Nous ne pouvons que nous en réjouir et les chiffres du vote FN aux Régionales le prouvent amplement, surtout chez les jeunes ! Par ailleurs, ils reviennent vers des symboliques fortes comme celle de l’armée. Dès janvier, 80% des Français se déclaraient en effet favorables au rétablissement du service national.

- Un intérêt accru pour l’autodéfense. Dès les jours suivant la tragédie, un certain nombre de nos compatriotes sont sortis de leur léthargie. « Pour se sentir plus en sécurité, les Français ont décidé de se prendre en main. Nombreux sont les citoyens qui s'inscrivent en cours d'autodéfense, s'engagent dans l'armée, ou (ré)apprennent les bases du secourisme. » lit-on dans le Point. Les armureries ont été prises d’assaut! Les gens veulent s’armer afin de pouvoir se défendre. Saine préoccupation ! Malheureusement pour eux, la législation est très stricte et « il est totalement impossible d'acheter une arme, à moins de posséder un permis de chasse (1,4 million de titulaires) ou d'être licencié de la Fédération française de tir (160.000 personnes), permettant d'entamer la procédure pour obtenir un port d'armes. » Vont-ils persévérer dans leur élan premier ? Se rendent-ils compte qu’en France, la justice est d’une sévérité hystérique envers ceux qui osent se défendre seuls ?

- La peine de mort. Jean-Marie Le Pen a été le premier à la réclamer pour les terroristes, en préconisant « la décapitation » comme le font les sbires de l’Etat Islamique. Pour le coup, il n’est pas le seul à le faire savoir au grand jour : en témoigne cet annonceur publicitaire qui a utilisé l’un de ses panneaux géants à la Seyne sur Mer pour cela ! Une opinion marginale ? Certainement pas ! Il y a quelques mois, 52% des Français se déclaraient pour le rétablissement de la peine de mort. Inutile de dire que le pourcentage a dû sérieusement augmenter après le Vendredi 13 !

- Le retour aux réalités. Si certains resteront indécrottables, on l’a vu plus haut, une conscientisation sérieuse des Français est indéniable. Elle avait certes été entamée bien avant mais les récents attentats islamistes n’ont fait que la renforcer. Une partie du peuple se libère de ses chaînes et n’est pas prête de revenir en esclavage ! Certains bobards ne passent plus et toutes les forces de l’Etat et des médias n’y peuvent rien. Le meilleur exemple est celui-ci : « depuis les attaques de Paris, le lien entre immigration est terrorisme est présent dans les esprits. »

Indéniablement, deux France se font face. Ce clivage bien établi sera essentiel pour comprendre les évolutions futures de la situation et de l'opinion publique de notre pays.

La quatrième et dernière partie de notre dossier paraîtra dans quelques jours et sera consacrée à l'état d'urgence.

Rüdiger / C.N.C.

Note du C.N.C.: Toute reproduction éventuelle de ce contenu doit mentionner la source.

 

Commentaires

Je soulève une incohérence dans le discours général. D'un côté sur Radio MZ les animateurs s'accordent à dire qu'il n'existe pas "des musulmans de France" comme bloc monolithique mais divers courants et divers milieux etc... et là, dans cet article vous parlez de "victimisation de musulmans de France", alors qui? quels musulmans? finalement tous pareils? non?

OK, l'Islam n'est pas une religion qui a sa place en Europe. Certes. Mais alors pourquoi dire que tous les musulmans ne se valent pas tout en les mettant dans un seul et même sac? C'est pas un peu contradictoire?

Par ailleurs parmi "les patriotes", savez vous qu'il y a un GRAND nombre d'antifascistes, de gens très portés sur le multiculturalisme tant qu'il n'est pas musulman (vous savez les gens pour qui un antillais et un guadeloupéen est un français comme un autre), etc. etc.

Plus on va dans le temps, et plus le nationalisme européen dans son grand ensemble s'éloigne de ses principaux fondamentaux (La Race et la Nation, le Sang et le Sol) pour se focaliser sur l'Islam et "le mondialisme" un mot gentil pour ne pas nommer le lobby des boutiquier et autres bijoutiers d'une certaine race qui fait aujourd'hui péter de trouille tout nationaliste européen moderne, et qui du coup pour soulager sa frustration, ne s'attaque plus qu'a l'islamisation.

Désolé d'être aussi cru, mais parfois il me semble que vous manquez d'un certain "courage politique" pour ne pas dénoncer ce qui est de plus en plus évident en France, à savoir que la politique et l'ensemble des élites françaises est dominé par des milieux exclusivement juifs, et qui ont réussi à vous faire fermer le clapet (ou alors vous en parlez avec des pincettes) .

L'Islamisation de la France, l'invasion des "migrants", les crises économiques..tous ces maux qui rongent votre pays ont une seule et même cause, et c'est là que certains vont dire "si li siouniiistes" en se croyant malins, façon gentillette d'éluder le probleme de l’écrasante domination juive de votre pays- tout les jours un peu plus visible jusqu’à être devenue si évidente.

En tous les cas d'Algérie, c'est comme ça qu'on voit la France, un pays qui a totalement courbé l'échine face à ses nouveaux maitres, un pays dont la sève vitale s'amenuise à vue d’œil. L'Algérie, le FLN et les "fellaghas" ne sont pas coupables de vos maux, et même, d'une certaine façon, toutes ces hordes de racailles "radicalisées" ne sont pas coupables de vos maux. Ils sont juste la vermine sur un corps en décomposition avancée.

Désolé encore pour ce message un peu acide, mais ce n'est qu'un ensemble de constations, j'aimerais tant me tromper et être contredit, et surtout, j'aimerais tant avoir tors et espérer qu'il existe encore une chance à la France réelle de se relever et de se débarrasser des saprophytes qui rongent votre pays...

Salutations,

Écrit par : KM | 21/12/2015

Ce que vous appelez du "courage politique" s'appelle plutôt une faute politique.

La politique c'est rendre possible ce qui est nécessaire. Et ce qui est nécessaire c'est déjà de récupérer pas à pas notre souveraineté...

Nous sommes à des milliers de kilomètres d'une réelle prise de conscience de la réalité du système, autant chez ses partisans que chez ses détracteurs, et je ne parle même pas de l'immense majorité des indifférents. Nous on fait de la politique en France sur le terrain et on sait prendre la température de notre peuple et nous connaissons son degrés d'information. Alors vous pouvez venir avec votre prose expliquer à votre voisin qui s'inquiète pour le boulot de son fils qu'en fait "c'est à cause des juifs", je doute que vous trouviez un quelconque écho... Tout cela n'a non seulement aucun intérêt mais c'est en plus faux.

Pourquoi est-ce faux ? Car vous décomplexifiez le système pour résumer à une seule communauté. Or nous sommes dans une société complexe, surtout avec l'irruption du numérique et l'omniprésence de la technique... Qu'est-ce qu'a apporté 50 ans de "nationalisme européen" avec les discours que vous prônez ? Rien.

Par ailleurs accuser les autres de ses faiblesses, je pense que c'est une erreur. La faiblesse des européens est en eux-mêmes. Ce qu'il faut c'est réveiller les populations endormies... Et les chemins de l'histoire sont impénétrables.

Écrit par : Gardien du phare | 21/12/2015

Heureusement que j'ai mis "courage politique" entre guillemets, ce qui, pour moi, est plus proche de prudence politique qu'autre chose.

Si ce que j'ai dit est faux, alors l'ensemble des grands mouvements nationalistes européens- fascisme et Nationale socialisme en tête, sans compter les innombrable autre mouvements- étaient dans le faux en assimilants le lobby juif et la démocratie.

Vous parez de "prise de conscience" de la réalité du système, de quoi parlez vous? De cette indescriptible trame composée de groupes de pression et autres "think tanks"? Qui est derrière? Le probleme c'est que certaines réalités ne sont pas divulguées.

Ensuite, ça n'est pas la peine de simplifier mes propos par un "c'est à cause des juifs" - si li siouniiste- j'ai sur ce point la même analyse qu'avait Julius Evola dans "Les hommes au milieu des ruines" et dans "Révolte contre le Monde Moderne", ou encore la même vision des choses que Robert Dun.

Le nationalisme européen n'a peut être rien apporté, mais pas a cause de ce qu'il dénonçait, mais parce ces ennemis se sont acharnées contre lui d'une part et parce qu'il a été largement trahi, allant de compromis en concession, jusqu’à en perdre sa cuirasse -nous pouvons le constater aujourd'hui avec des mouvement comme le FPÖ, le Vlaams belang et même le néo-FN.

Enfin, j'aimerais bien savoir comment réveiller des populations en extase total devant les viles émissions de Cyril Hanouna, Druker & cie, la France "Charlie"etc... car les "patriotes" dont vous parlez, restent quand même très hétérogènes, et dont le seul dénominateur commun est la haine de l'Islam (même pas des non-européens, juste de l'Islam)

Je reste persuadé que le combat est racial,social et culturel. et que les "nationalistes européens" ont toujours été dans le vrai. Ni juifs, ni arabes; l'Europe aux européens. Il n'y a que la simplicité qui paye.

Écrit par : KM | 21/12/2015

Les nationalistes paneuropéens (et non "nationalistes européens" ! L'Europe n'est pas une nation !) ont, en effet, toujours été dans le vrai. Et aujourd'hui plus que jamais. Par ailleurs, l'islam n'est guère plus que l'écume du problème. Une écume envahissante, certes, mais si des Haïtiens (catholiques pour la plupart d'entre eux) se substituaient aux Afro-maghrébins musulmans qui colonisent nos villes et nos villages, le problème demeurerait inchangé. Car le problème est racial et il occulte tous les autres. En réalité l'abattage des plus vieux et des plus déterminés des ennemis de l'Europe est indissociable de celui du Système. Et ce dernier, incarné en France par ce que que l'on appelle la classe politico-médiatique, veut notre disparition.

Je vous laisse donc le soin de désigner l'ennemi principal...

Un mot tout de même à propos du "patriotisme". Lorsqu'il s'agit de ce "patriotisme" sans véritable patrie et consubstantiel à la ploutocratie républicaine, celui-là même que tentent de nous vendre les cloportes actuellement au pouvoir en France, j'ai tendance à sortir mon revolver. Si la substance biologique de ce qu'il reste du peuple français n'est pas préservée dés maintenant et si nous ne parvenons pas à nous débarrasser de cet esprit sémitique qui pollue et gangrène ce qui demeure de l'âme française, nous aurons définitivement échoué.

Je ne fais pas de "politique", je la méprise. Je ne recherche pas même l'adhésion du "peuple". Seule l'attachement à l'Idée compte ici. Cette Idée mérite d'ailleurs bien que nous acceptions de prendre des coups. Le Système et ses nombreux larbins ne se prive pas d'en distribuer, conscient qu'il est que nous sommes ses seuls véritables ennemis.

Écrit par : Aryosophe | 24/12/2015

Je précise que, comme souvent, je partage GLOBALEMENT l'argumentation de Rüdiger (bien qu'il y aurait beaucoup à dire sur la France et l'anti-France, le Front ex-National, etc.). Enfin, je dis ça vu de ma "niche", naturellement ! Une "niche" au confort spartiate que je ne suis pas prêt de déserter pour "faire" de la "politique". Militant, je n'ai en effet jamais eu le sentiment de "faire" de la "politique"...

Écrit par : Aryosophe | 24/12/2015

Il me semble tout de même que bien des "fondamentaux" se retrouvent dans nos articles et j'avoue être étonné qu'on vienne m'en faire le procès ici. Mais peu m'importe à vrai dire. Une chose est essentielle: le thème de l'article, à savoir les réactions constatées en France quant aux attentats. Etais-je supposé disserter de l'influence juive en Europe? Citer Degrelle ou Evola pour que l'article paraisse plus vrai, plus pur, plus dur? Et quel aurait été le rapport?

KM, la focalisation sur l'Islam n'a jamais été notre fer de lance, bien au contraire. Le présent article prend pour base l'actualité et dans cette actualité, les médias aux ordres victimisent les musulmans. Point. Vous aurez d'ailleurs noté l'ironie employée dans cette partie de l'article... En ce qui concerne le complément du nom "de France", il faut le comprendre dans le sens "vivant en France". Je n'ai jamais prétendu que les musulmans n'étaient qu'un bloc granitique... Une fois encore, ce n'était pas le thème de l'article.

Certaines de vos remarques sur ce qu'on a appelé dernièrement "patriotisme" sont toutefois pertinentes. Mon intention n'était pas d'en discourir plus avant mais de montrer qu'un regain d'amour pour une certaine forme d'identité française se remanifeste indéniablement. Et je dissocie la France de la République! "Les Français se remettent à aimer leur pays qu’ils dissocient de plus en plus de la République." ai-je écrit plus haut. L'escalier de l'identité est encore haut mais un nombre non négligeable de Français a décidé d'en monter les premières marches. Il serait idiot de ne pas s'en réjouir.

Écrit par : Rüdiger | 24/12/2015

Salut Rüdiger,

Tout d'abord il faut me permettre de ma clarifier sur un point: je ne fais le procès d'aucun article, comme dit précédemment, le terme qui peut en effet prêter à confusion et a méprise de "courage politique" n'est certainement pas une accusation de lâcheté ou que sais-je encore.
Mais c'est souvent que j'oublie que vous êtes en France (internet oblige) et que les lois punitives de ce pays son prèsques toutes focalisées sur vous.

Pour le reste, je pense sincèrement qu'il n'est pas sage de défense les partisans du "french way and life" d'aujourd'hui car il est parfaitement soumis au diktat étranger .J'ai vu à la téléet même sur internet ce qu'un simple film comme "Star Wars" fait sur votre jeunesse, si je suit certains penseurs NR -comme Duprat par exemple- ça ne me donne pas trop envie de les défendre...

Il serait intéressant d faire un article ou une émission avec des sociologues et autres spécialistes de notre bord sur ce que sera la jeunesse mondiale de demain (Mondiale, française, mondialiste, peu importe...en fait) et sur le fait de savoir si l'on est apte ou pas a défendre l'intégrité de ses gens là. Faudra t-il tendre l'autre joue? ou se montrer intransigeant et intraitable?

Amicalement,

Écrit par : KM | 25/12/2015

Les commentaires sont fermés.