Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/11/2015

Que faire ? L'option citoyenne

Que faire ? L'option citoyenne

garde civile.jpg

Il ne sert à rien de s'attarder sur les origines des actes perpétrés en région parisienne le vendredi 13 novembre. Les lecteurs du C.N.C. savent déjà tout.

Oui, nos « dirigeants » nous ont pondu un monde effroyable et au bord du chaos. Oui, l'Islam est une religion conquérante et guerrière. Oui, la société multiculturelle est un échec patent. Oui, la crise migratoire est une source d'insécurité majeure. Oui, le système est incapable de prévenir ce genre d'agissement et de protéger les populations, par manque de moyens. Oui, nos dirigeants cyniques ont armé et financé le Califat. Oui, les pétromonarchies du Golfe poursuivent un agenda. Oui, les frontières sont des passoires. Etc.
Oui, « l'extrême droite » savait. Oui, c'est la guerre et ce n'est qu'un début.
La guerre pour les territoires, la guerre démographique, la guerre civilisationnelle. Bref, la chose la plus naturelle qui soit. Le conflit.

Les populations autochtones sont visiblement sidérées, désemparées et divisées. Le discours officiel et charliesque prend. Mais le discours inverse (notre discours) prend aussi. En ce moment on entend de tout, partout. Les lignes bougent, mais globalement à notre avantage.

Sur le plan de la posture. Ne nous réfugions pas dans le discours de Cassandre, le traditionnel et très faf « vous voyez, j'avais raison bande de gros cons ». Ne pérorons pas de manière satisfaite. Mettons l'accent autour de nous quant à la nécessité de se regrouper, de se préparer. Notre égo ne doit pas se satisfaire de ces évolutions, qui sont tragiques.

Plus nous serons là où on ne nous attend pas, mieux nous serons entendus, compris et suivis. Plus nous serons au service des autres (dans le respect de nous même) et plus nous serons respectés. Il s'agit d'être actif là où les autres seront inertes.

Voici un ensemble de proposition, soumises à l'appréciation du lecteur:

- Rejoindre le corps des pompiers volontaires ou s'engager dans les forces armées en tant que réserviste.
Il n'y pas ici d'incitation à devenir un professionnel (les radicaux s'étant engagés de la sorte ont toujours été extrêmement déçu), mais bien un volontaire, un civil qui s'engage de manière ponctuelle au service des autres dans un cadre local. Bref, l'authentique citoyenneté, au sens anti-moderne.
Par cet intermédiaire vous recevrez une formation poussée dans le domaine du secourisme ou du maniement des armes. Vous recevrez gratitude et respect de la part de nos populations. Vous serez écouté...

- Poursuivre les projets de relocalisation dans les campagnes.
Le cadre urbain… C'est de la merde. On y vit mal, chèrement, soumis aux vicissitudes de la modernité (rafales de kalashs, et autres joyeusetés). Poursuivez vos efforts de réimplantation dans le rural. Ces territoire offrent des perspectives et sont notre avenir. Néanmoins n'idéalisez pas trop et ne venez pas avec vos sabots, vous seriez sûrement déçus.

- Devenir tireur sportif et/ou chasseur.
Cela vous permettra de vous armer légalement, d'avoir accès aux munitions, au stand de tir pour pratiquer etc. Un vrai et authentique citoyen est un citoyen armé. Ce n'est pas de la philo, c'est du concret. La défense du domicile, entre autres, deviendra un sujet majeur dans les années à venir. Un tonfa, une chaîne de vélo ou une gazeuse… ça a tendance à faire jouet, non ?
Ne pas hésiter aussi à nettoyer la carabine de papy André et à voir avec un ami chasseur ou tireur pour avoir quelques boîtes de munitions.

- Pratiquer des sports de combat et/ou activités d'extérieur.
Boxez, courez, marchez, campez. Trouvez le temps de le faire. Reconnectez-vous au réel. Vous ne savez pas ce que l'avenir vous réserve.

- Se regrouper
Voyez vos proches. Parlez. Évoquez avec eux vos préparatifs, vos pronostics et votre stratégie. Débattez avec bienveillance et ne vous attardez pas avec les convaincus et les autruches.
Ne pas hésiter à se joindre aux comités de « voisins vigilants », par exemple.

- S'instruire
Lisez, renseignez-vous. Instruisez-vous sur l'Islam par exemple, sur la manière de planter des pommes de terre et des choux ou encore sur le bricolage. Pour faire simple, gardez l'esprit vif et aiguisé et restez à l'affût de l'actualité. Regardez des vidéos intelligentes et instructives (Volwest, etc.).

Bref, l'ensemble des mesures que vous prendrez doivent viser à faire de vous un homme (ou femme) responsable et autonome, qui cesse de subir et apte à la réaction. Percevez-vous comme un militaire en opération en terrain hostile, mais gardez la tête froide.

Ça va bien se passer, ça se passe toujours bien.

Jacques Thomas pour le C.N.C.

Note du C.N.C.: Toute reproduction éventuelle de ce contenu doit mentionner la source.

Commentaires

"- S'instruire
Lisez, renseignez-vous. Instruisez-vous sur l'Islam par exemple,"
S'instruire comment? quoi lire? René Guénon ou Guillaume Faye, Sigrid Hunke ou Barnard Anthony? ...

Sinon rien à voir, mais vos amis de Zentropa fait parfois des choses bien minables comme leur post "Plan Vigipirate 1960" avec une photo de l’arrestation d'un nationaliste en Algérie par l'armée française (suivie d'une autre du même gout) c'est ni NR, ni "O% Racisme, 100% identité" et autres concepts pourtant vantés sur le même site... schizophrénie ou "nostalgie" post-colonialiste? En tout cas c'est en aucun cas très cohérent.

Écrit par : KM | 20/11/2015

Je n'ai rien vu de tel ni chez zentropa ni chez zentropista, de quand date ce post ?

Écrit par : Baptiste | 20/11/2015

Vous ne les avez pas vu pourtant il datent d'il y a deux mois, je les ai même postés sur mon blog, soulignant les contradictions flagrantes entre propagande identitaire et propagande à imagerie colonialiste...du double langage assumé.

Écrit par : KM | 20/11/2015

Je vote pour l'option ethno-nationaliste.

"L’éthique de l’honneur s’oppose à la morale d’esclave du matérialisme libéral ou marxiste. Elle affirme que la vie est un combat. Elle exalte la valeur du sacrifice. Elle croit au pouvoir de la volonté sur les évènements. Elle fonde sur la loyauté et la solidarité les rapports des hommes d’une même communauté. Elle confère au travail une grandeur en soi indépendante du profit. Elle retrouve le sens de la véritable dignité de l’homme non pas octroyée mais conquise par l’effort permanent. Elle développe chez l’homme européen la conscience de ses responsabilités par rapport à l’humanité dont il est l’ordonnateur naturel."

Mais aussi, prélevé dans une annexe au Manifeste nationaliste révolutionnaire (du regretté François Duprat) publié dans le numéro 46 des Cahiers Européens Hebdo/Notre Europe, 1974, D. de Poortere écrit :

"Le Fascisme aujourd'hui est à l'ordre du jour." Cette phrase, prononcée par Mussolini en 1930, pourrait l'être de nouveau en 1974 (...) Quand nombreux sont ceux dans un pays qui cessent de rêver pour agir, la condition d'un fascisme surgit et les braises, qui ne se sont jamais éteintes depuis 1945, allument une nouvelle flamme. Il faut croire, obéir, combattre."

Plus que jamais.

Bon, désolé ça fait très faf, je sais, mais je ne vois pas l'intérêt de se cacher parmi les cloportes. Par ailleurs, le mot "citoyen" me donne de l'urticaire.

Ah, j'oubliais. Ne pas hésiter à considérer "notre" nationalisme, non comme une véritable doctrine, mais comme une biographie. Celle des Français de sang. Cela permet d'abord de s'affranchir d'une certaine forme d'intellectualisme desséchant, et, de plus, cela permet d'embrasser toute notre histoire. Algérie française comprise. Et tout cela dans une perspective résolument racialiste bien que l'épopée coloniale soit une invention de la république.

Écrit par : Aryosophe | 21/11/2015

Les commentaires sont fermés.