Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/09/2015

Regard sur l’actu #18: Crise migratoire. Partie 2: Le système avec eux et contre nous.

1801411.jpg

Cet article sur la crise migratoire en cours en Europe est la seconde partie de ce Regard sur l'actu. La première partie se trouve ici et a pour titre "Européens contre "réfugiés"

 

Crise migratoire. Partie 2: Le système avec eux et contre nous.

 

Profiteurs et/ou alliés

L’élan pseudo-philanthropique envers les « migrants » est à mettre en parallèle avec la détestation de la population blanche de nos pays. Alors qu’on abandonne complètement les Calaisiens à leurs problèmes, on ne sait quoi faire pour les nouveaux-arrivés de la « jungle ». En voilà de pauvres gens qu’il faut aider ! A la différence des nos français nécessiteux qui, eux, ne sont qu’excréments. Il leur manque couleur et exotisme pour bénéficier des largesses de tous les bien-pensants j’imagine… Encore faut-il que ces largesses soient réellement sincères. J’en doute. Tous les ennemis de la France et de l’Europe sont prêts à aider les « migrants ». Pas forcément par bonté de cœur, pensez… Mais surtout pour combattre ce que nous sommes et pourrions être. Ou alors pour (continuer à) exister dans la machine médiatique comme c’est le cas de toutes ces célébrités soi-disant « engagées ». Entre la gourde pro-métissage Clémentine Célarié, l’handicapé mental Francis Huster qui pense qu’on va accueillir « les futurs Montaigne » et l’appel des 66 « artistes » (Canet, Adjani etc), nos « réfugiés » ont des soutiens de poids !

Sans compter tous ceux pour qui la vague migratoire a des retombées en argent sonnant et trébuchant.  Les passeurs ont forcément des complices bien placés… On en a en France et ailleurs, c’est évident. Sans parler de ceux qui se partagent les miettes à l’image de cette consule honoraire en Turquie qui vendait des canots aux « migrants ». Pour le reste, regardez une fois encore le patronat qui se réjouit de voir arriver de nouveaux esclaves taillables et corvéables à merci. Prenons le cas allemand si vous le voulez bien. « Les entreprises se réjouissent de cet apport inespéré en main-d’œuvre potentielle alors que la population allemande vieillit. La République fédérale est en train de développer un modèle d’intégration des migrants inédit en Europe. » On lit plus loin que « sous la pression du patronat, le gouvernement a déjà assoupli les conditions d’accès au marché du travail. Depuis novembre 2014, les requérants sont autorisés à travailler ou à entamer une formation professionnelle dès trois mois après leur arrivée dans le pays, au lieu de neuf mois auparavant. En Europe, seule la Suède ouvre les portes de ses entreprises dès l’arrivée des migrants. Autre requête du patronat allemand: les entreprises ne seront plus obligées dès novembre prochain de soumettre leur projet d’embauche d’un requérant à l’Agence pour l’emploi, qui devait jusqu’alors vérifier qu’aucun candidat allemand ou membre de l’UE ne pouvait prétendre à l’emploi. » On ne fait que le répéter : Capitalisme = immigration.

Les grands groupes industriels ne sont pas en reste. Eux qui n’ont toujours pensé qu’à leurs propres intérêts et n’ont fait que mépriser les travailleurs du cru… Que cela cache-t-il ? Je cite l’article de France 3 Auvergne : "Air Liquide, Michelin, Sodexo et Total s'engagent, dans le cadre qui sera fixé par les pouvoirs publics, à venir en aide aux réfugiés par des actions concrètes liées à leurs domaines d'activités, à leur savoir-faire, à leurs compétences et aux moyens opérationnels dont elles disposent", ont indiqué ce quatuor de groupes tous cotés en Bourse, dont trois industriels membres du CAC 40, dans un communiqué commun. "Il s'agira par exemple de la mise à disposition de locaux, de dons de nourriture et de produits de première nécessité, de l'accès à des soins de santé, de la prise en charge de frais d'accueil ou encore d'accompagnement professionnel, de formation et d'apprentissage". On cherche de la main d’œuvre pas cher ? Pierre Gattaz, patron du MEDEF, dit bien que l'organisation patronale souhaite "une intégration plus efficace de ces migrants" et y travaille activement. Eh oui, continue-t-il: "(il faut) les accueillir, on ne peut pas faire autrement"! C'est inéluctable, comprenez-vous...

Face-au-drame-des-migrants-des-particuliers-agissent_article_popin.jpg

Tous pour eux !

Les élans que je viens d’évoquer sont totalement dans la direction prise par le Système dans cette affaire. L’occasion est trop bonne pour en finir avec l’Europe: nos élites mondialisées et corrompues travaillent de concert, consciemment ou non, à réaliser les plans de tous ceux, Etats-Unis en tête, qui veulent détruire notre continent et son influence par le biais de cette crise migratoire.

En France, tous les nuisibles chantent de concert les louanges des « migrants » et la nécessité impérieuse de les accueillir. Gouvernement, politiques, personnages médiatiques. Tous complices, tous pourris ! Bien loin du peuple et de son avis sur la question, ils sont accompagnés par les médias avec qui ils n’hésitent pas à déclarer les inepties les plus culottées ! Il serait impossible de toutes les citer mais je ne résiste pas à l’envie de vous faire profiter des plus croustillantes. La première vient d’Emmanuel Macron pour qui « l’arrivée de réfugiés est une opportunité économique ». L’ancien de chez Rothschild continue sur sa lancée : «C'est d'abord notre dignité et c'est aussi une opportunité économique car ce sont des femmes et des hommes qui ont aussi des qualifications remarquables». Oui, aussi remarquables que tous les immigrés non-blancs arrivés en Europe ces dernières décennies dont on connaît parfaitement les qualités…  Jacques Attali, comme d’habitude, fait preuve d’une chutzpah incroyable en déclarant que, certes, nous n’avons encore rien vu mais surtout que nous avons de la chance de recevoir tous ces pseudo-réfugiés qui sont les messies de notre continent : « Ces gens-là vont faire de l’Europe, la première puissance du monde. L’intégration espagnole et italienne en Belgique est un succès. On ne voit que les problèmes de l’intégration musulmane mais pas les succès qui sont nombreux. En France, on a quelque 5 millions de musulmans dont 98 % s’intègrent, sont médecins, avocats, journalistes. Normalement, ce qui se passe avec les migrants devrait entraîner la construction d’une Europe plus intégrée, plus puissante, se donnant les moyens de recevoir ces personnes. Leur arrivée est une incroyable chance car cela transforme la démographie européenne. Et nous, au contraire, on a une réaction de petits. »

Une réaction de petits. Attali devrait aller plutôt voir ce qui se passe du côté des Etats richissimes du Golfe, bien plus apparentés que nous aux « migrants » mais où ceux-ci ne vont curieusement pas crier famine… En effet, en Arabie Saoudite ou au Qatar, la solidarité est un mot qui n’a pas le même sens qu’ici. On sait y être pragmatique. Premièrement, « les pays du Golfe ne sont pas signataires de la Convention des refugiés de 1951 et n’ont aucun engagement dans ce sens » lit-on ici. Deuxièmement, ils craignent d’être submergés par des hordes de réfugiés qui pourraient devenir des facteurs de déstabilisation intérieure. Dernièrement, ils savent bien que l’Europe va s’affaiblir encore plus et s’islamiser de concert. Donc, les « réfugiés », ils nous les laissent de bon cœur mais sont prêts à débourser ce qu'il faudra pour des centaines de nouvelles mosquées ! Ou même à payer leurs études ici comme le prévoit un protocole signé discrètement entre La Sorbonne et l'émir du Qatar. La première n'a pas pu résister à l'appel du pognon: 1,8 millions d'euros sur 3 ans pour une centaine d'étudiants qui seront choyés comme jamais!

Du côté d'Israël, même chose: de réfugiés, on n'en veut pas sur le territoire de l'Eretz! Netanyahu le dit d'ailleurs bien fort: «Nous ne laisserons pas Israël être submergé par une vague de migrants illégaux et d’activistes terroristes». On va donc laisser les Européens se débrouiller avec... Bingo, IsraAID, organisation financée par le B’naï Brith fait tout son possible pour aider les "réfugiés" à atteindre l'Europe. Elle est pas belle la vie avec Attali et IsraAID?

autriche.jpg

Bienvenue!

Comme le suggère Emmanuelle Cosse, boss d’EELV : "On peut accueillir des réfugiés sans limite en France comme dans toute l'Europe." C’est tellement évident qu’il convient de leur dérouler le tapis rouge à la manière d’Anne Dingo, euh Hildago, maire de Paris, qui n’a rien trouvé de mieux que de tweeter un message de bienvenue aux migrants. Adressé en trois langues dont l’arabe, ce tweet a très justement fait bondir Marine Le Pen qui a conseillé à la bobo-dingo « de se voiler pour dire la bienvenue aux clandestins ». Clandestins, euh « migrants », déjà accueillis par centaines à Paris depuis des semaines. Et dans les principales villes de France qui sont, bien évidemment, tenues par les mêmes cliques politicardes : Lille, Rouen, Caen, Strasbourg, Grenoble, Pau, Bordeaux dont le maire, Alain Juppé a déclaré, pour changer : «On doit accueillir tous ceux que nous pouvons accueillir». 24.000 quand même… Disent-ils… alors que la France, cette gourmande, fait tout pour en avoir encore plus ! Voyez ici avec l’affaire des « munichois ». Le Ministère de l'Immigration va mettre tout le monde d'accord: « toute personne qui souhaite solliciter la protection de notre pays doit être certaine (...) de bénéficier d'un accueil, d'un hébergement et d'une prise en charge optimaux ».

Le gouvernement français, lui, fait tout son possible pour favoriser l’accueil à grande échelle et l’installation de ces chers nouveaux-arrivés qui sont destinés à nous remplacer. Manuel Valls, a certes annoncé qu’il n’« n’hésitera [it] pas à rétablir des contrôles provisoires aux frontières », comme l’a fait l’Allemagne mais l’on devine une énième manipulation destinée à apaiser une opinion publique de plus en plus rétive à la situation dans laquelle se trouve la France. Valls refuse de tout fermer car, comprenez-vous, ce serait « fermer les yeux sur les réfugiés qui meurent à nos portes ». Encore un nouveau mythe… Ils crèvent à nos portes donc accueillez-les si vous voulez avoir bonne conscience. Le premier ministre, lui, n’a pas de problème de conscience avec l’argent des Français en tout cas : il vient d’annoncer le déblocage de « 279 millions d’euros supplémentaires en 2016 pour financer l’accueil de réfugiés et de demandeurs d’asile en France. » 279 millions qui s’ajoutent aux 334 millions prévus pour 2017 soit 613 millions d’euros supplémentaires ! Généreuse France !  Il a, en outre, refusé l’idée de la suppression de l’aide médicale d’Etat (AME) qui permet au monde entier de venir se faire soigner chez nous avec nos impôts. Voyez son argument, c’est du grand art : sa suppression « coûterait plus cher » que son maintien. On découvre pourtant que l’Etat français sait passer outre ses difficultés financières dès qu’il s’agit de non-Blancs. Ainsi, les communes qui créeront des hébergements supplémentaires pour les « migrants » recevront  «1000 euros par place» a annoncé Cazeneuve.

aidesmigrants.jpg

Commencent à coûter quand même les nouveaux… D’autant qu’ils ont droit à un florilège d’aides, ce qui, bien évidemment les attire ici comme des nuées d'insectes. Il n’y a pas que l’AME. L'allocation temporaire d'attente (ATA) est versée « par Pôle emploi […] le temps de la procédure de la demande d'asile » et s’élève à près de 350 euros par mois. L'allocation mensuelle de subsistance (AMS) tombe, quant à elle, « dès lors que le migrant demandeur d'asile se voit proposer un hébergement en Centre d'accueil de demandeurs d'asile ». Elle remplacerait l’ATA et va jusqu’à 718 euros par mois pour une famille avec 6 enfants. Voilà pour les principales. Il y en a forcément qui ne nous sont pas connues car versées plus discrètement. Les aides locales par exemple : gratuité des transports en commun, de la cantine, inscription à une épicerie sociale etc. Vous trouverez le détail ici et ici. On est bien en France non ?

En plus de l’Etat, tous ses rouages et tous ses clients accompagnent le pauvre migrant-damné-de-la-terre à s’installer ici. Je cite pour commencer un article 20minutes : « La présidente du Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées (HCLPD), Marie-Arlette Carlotti, a proposé lundi de mobiliser 77.310 logements sociaux vacants pour loger les migrants qui auront obtenu le statut de réfugiés. » Et hop-là !! En plus, on peut compter sur nombre d’organisations et associations telles que l’OFPRA ! C’est quoi l’OFPRA ? Ah oui…l’Office français de protection des réfugiés et apatrides. Qui, « pour faire face à la crise des migrants des dernières semaines […] a mis en place une procédure d’urgence exceptionnelle » pour accélérer l’attribution de titres de séjour. En effet, c’est « une sorte de « répétition générale » avant l’arrivée massive sur deux ans de 24.000 demandeurs d’asile promis par François Hollande, auxquels s’ajoutent 9.000 personnes que la France s’était engagée à recevoir en juillet dernier auprès de la commission européenne. » Une répétition ! Sachez tout de même que les pseudo-réfugiés, on va en envoyer dans toute la France grâce à la répartition des logements sociaux. « L’objectif étant de répartir l’effort sur tout le territoire » lit-on dans le Monde. De toute manière, on va finir par vous les imposer chez vous. A l’image des procédés malhonnêtes employés à Hellemmes, commune associée à Lille. « La Mairie a contacté des personnes âgées esseulées afin de leur demander d’accueillir des réfugiés chez eux. » nous rapporte en effet Nord Actu.

merkel1.jpg

Une crise européenne.

Si Paris et Berlin étaient dans le bataillon de tête des pays œuvrant pour recevoir dans l’UE le maximum de « migrants », ils sont loin d’être suivis par tout le monde. Les pays de l’Est sont beaucoup plus réticents que leurs homologues de l’Ouest et les tensions ne font que s’accentuer au sein de l’UE. Aucun accord réel n’a été trouvé sur les quotas de migrants et chaque Etat commence à faire les choses à sa sauce en se souciant de moins en moins des autres (voir les tensions entre la Croatie et la Hongrie par exemple).

Un cas intéressant est celui de l’Allemagne. Il y a quelque temps, on nous bassinait les oreilles avec le soi-disant accueil allemand, modèle entre tous. Las ! Alors qu’on disait l’opinion publique allemande « très favorable à l’accueil des réfugiés », on se rend compte qu’elle y est, au contraire, de plus en plus hostile. Angela Merkel, après s’être fait remarquer par ses selfies en compagnie de pseudo-réfugiés et par ses encouragements divers à la submersion de son pays (800.000 demandeurs d’asile pour 2015, plus que le nombre de petits allemands nés cette année !), a dû quand même reconnaître que le modèle multiculturel avait échoué outre-Rhin. Cela ne l’empêche certes pas de continuer à prôner une immigration « nécessaire étant donnée la pénurie de main d'œuvre qualifiée » et à considérer que « l’Islam fait partie de l’Allemagne » mais sa position a quelque peu évolué. Et celle du pays également où on commence à voir la réalité en face comme à Munich où l’on a séparé, pour le fameux Oktoberfest, fêtards et migrants pour éviter les agressions des premiers, musulmans le plus souvent, sur les seconds.

Ne croyons pas cependant que le pouvoir de nuisance de l’Allemagne (suivi par la France) a baissé vis-à-vis des autres pays de l’UE. En effet, suite à l’impossibilité d’arriver à un accord général sur la question migratoire, Berlin a menacé de sanctions financières les pays opposés aux quotas. Les pays du groupe de Visegrad sont visés : la Hongrie, la Slovaquie, la Pologne et la République Tchèque. La tension augmente dans l’UE et gageons que nous n’en sommes qu’au début…

MIGRANTS-HONGR.jpg

La Hongrie, dont nous avons récemment parlé, tient bon et conserve une position farouchement opposée à celle, angélique, du tandem Paris-Berlin. Le premier ministre, Orban, n'hésite pas à dire que "La Hongrie et toute l'Europe sont en danger" et qu'"on ne peut pas laisser entrer ceux qui nous submergent". La législation vient d'être sérieusement renforcée et la police peut même perquisitionner tout endroit soupçonné de renfermer des "migrants". Après avoir verrouillé la frontière avec la Serbie et résisté à la violence des migrants qui se sont opposés à la police (qui, comme l'armée, a désormais le droit d'utiliser des armes non-létales contre les pacifiques "réfugiés"), Budapest reste sur ses gardes (elle renforce d’ailleurs la sécurité de ses frontières avec la Croatie et la Roumanie) et oblige indirectement les flux incontrôlés de chances pour l’Europe à passer par la Croatie. Sans surprise, toutes les bonnes consciences ont fustigé la Hongrie d’Attali à l’Express en passant par le Point. Le secrétaire de l’ONU, a jugé « inacceptable » la manière dont étaient traités les pauvres migrants.  

La Croatie qui, il y a quelques jours, tenait une position mesurée sur l’arrivée des clandestins, a changé son fusil d’épaule, débordée qu’elle est par les milliers de nouveaux arrivés… Qui posent problème à tous les pays de la région, à l’image de la Slovénie où la police « a dispersé avec des tirs de gaz lacrymogène un groupe de plusieurs centaines de migrants qui cherchait à forcer sa frontière. »

Eh oui, face à cette invasion, les pays de l’UE cherchent de plus en plus à se protéger. Après l’Allemagne qui a rétabli des contrôles renforcés à ses frontières, c’est un constat amer pour le Monde : « les portes de l’Europe se sont fermées les unes après les autres : la République tchèque, la Slovaquie et l’Autriche avaient rapidement annoncé un contrôle renforcé de leurs frontières avec la Hongrie. »

Je ne doute pas que ce mouvement de prise de conscience continuera en Europe ces prochaines semaines. Quelles en seront les modalités, je l’ignore, mais je suis certain que les choses iront bon train et que les positions angéliques seront de plus en plus rares (sauf en France probablement). Pour le coup, on peut se réjouir du pragmatisme de plusieurs de nos voisins de l’Est. D’autant que, face à l’invasion de leur terre, de plus en plus d’Européens choisissent la résistance. Les « migrants » commencent à le sentir et évitent les endroits peu propices à l’accueil (la Bulgarie par exemple qui vient d'autoriser les forces de l'ordre à tirer ou la Finlande).

varsovie.jpg

Résistance !

Notons pour commencer que les Européens, en France ou ailleurs, sont de plus en plus hostiles à l’immigration et donc à la submersion migratoire en cours. Ca ne change pas grand-chose pour le moment mais, au moins, on y est. Il en aura fallu du temps… mais les répercussions futures pourraient nous étonner.

Chez nous, la population résiste passivement et attend encore beaucoup des politiciens en place. Le FN l’a d’ailleurs bien compris et tente de se faire passer pour le fer de lance du refus face à l’invasion en cours. Une chose préoccupe beaucoup les Français, très attachés à leur commune : le maire va-t-il accepter des « migrants » ? Les mairies FN ou apparentées (Orange ou Béziers) le refusent catégoriquement. Ils ne sont pas les seuls. Heureusement !

Outre le cas des gouvernements des pays d’Europe de l’Est qui résistent à leur manière, la population de ces pays montre davantage son mécontentement. Tout le monde a déjà entendu parler des méthodes bien plus musclées de la police hongroise et de ce maire, Laszlo Toroczkai, qui a réalisé un clip de mise en garde destiné aux « migrants » qui voudraient entrer en Hongrie, ou pire, dans sa ville. De plus en plus de manifestations ont également lieu à travers toute l’Europe et certaines ont été conséquentes à Varsovie, Bratislava ou Prague.

Nous n’avons encore rien vu. Les prochains mois risquent d’être fort mouvementés et cette crise migratoire (avec les violences et autres problèmes qu'elle entraîne) pourrait annoncer, espérons-le, un réveil des Européens face à l’annonce de la fin de l’histoire. Une chose est certaine: le divorce entre les peuples et l'oligarchie en place se profile bien plus qu'avant. Surtout en Europe de l'Ouest. Quant à l'UE, les paris sont ouverts pour son futur!

Rüdiger/C.N.C.

Note du C.N.C.: Toute reproduction éventuelle de ce contenu doit mentionner la source.

Commentaires

je transmets ce lien concernant le projet de destruction ds peuples européens dès les années 1920.

http://balder.org/judea/Richard-Nicolaus-Coudenhove-Kalergi-Idealisme-Pratique-Vienne-1925.php

Il met en scène un Autrichien longtemps dans les cercle européistes qui pensait que la race européenne était un obstacle à la domination de ce continent.

Cela semble trop gros pour être vrai.

Son conseil : "négrifier" les européens par métissage.

Encore trop gros pour être vrai.

Et pourtant...notre ami BHL et ses sbires Attila, Koukouch, Glucksmann et tant d'autres ont déstabilisé par leurs actions les états d'origine et de passage des nouveaux venus ( somalie, soudan, lybie, irak, syrie, ukraine, lybie, yougoslavie ) sans parler de la subversion en interne via les ondes et les institutions.

On est donc forcé de reconnaître que tout se passe comme si...

Le livre est traduit sur un site du Danemark, balder.org, marqué par la mythologie germanique.

Mais la référence à ce monstre (mort depuis mais avec une postérité active) provient de Sputnik, donc de la zone slave et de médias très autorisés.

Là dessus tous les indo-européens du continent sont d'accord donc.


J'espère moi aussi que, question mobilisation, il y aura un effet au delà des urnes en France et dans le reste de l'Empire Sioniste (Syriza trompe-l'oeil en grèce et le déni démocratique vont de pair).


eric basillais

Écrit par : ericbasillais | 21/09/2015

"BHL et ses sbires Attila, Koukouch, Glucksmann et tant d'autres ont déstabilisé par leurs actions les états d'origine et de passage des nouveaux venus ( somalie, soudan, lybie, irak, syrie, ukraine, lybie, yougoslavie ) sans parler de la subversion en interne via les ondes et les institutions."

Diable !

Vous croyez sans doute que des peuples opprimés ont forcément besoin de quelqu'un (un agent extérieur évidemment... BHL par exemple ! Mais c'est un Dieu s'il fait tout ça !) pour se révolter.
Pour le cas ukrainien en tout cas, que je connais très bien (et dans la réalité), faut pas croire toute la propagande poutinienne qui inonde le web ! Faut pas croire les sites qui ne font que reproduire LA version du Kremlin ... forcément la meilleure puisque les médias sont là-bas extraordinaires, comme chacun sait.
BREF,
- peut-être qu'Assad n'est pas si génial que le busineSSman Alain Soral le dit ... Il est même possible que des gens se soient révoltés sans qu'on les paye pour le faire.
- Peut-être que Ianoukovitch était un peu corrompu et un peu brutal et qu'il est possible que les ukrainiens se soient un peu révoltés contre un système pourri. (ben oui, tous les peuples ne sont pas des moutons)
- Peut-être que Poutine n'est pas un type épatant et n'est pas le sauveur des blancs chrétiens païens et tout ce que vous voulez... Peut-être même que c'est un ancien du KGB qui a fomenté des attentats à Moscou pour arriver au pouvoir...
- Peut-être que Sputnik est un média super, très libre et très indépendant, pas financé pour deux sous par le Kremlin...
- Peut-être que le petit poutine adoré n'en a cure des "indo-européens". Peut-être même que les russes, très idéalisés en ce moment, sont métissés avec avec les mongols (résultat des conquêtes de la "Horde d'or"...).

Écrit par : Thomas R | 21/09/2015

@Thomas R. :

je ne cite que des faits : les personnes sionistes citées sont apparues sur NOS écrans et/ou dans CES pays lors de leurs déstabilisations.

Par ailleurs, ce sont des propagandistes professionnels ayant débuté lors de la révolution colorée de Mai 1968, en France. Collaborateurs de l'OTAN et /ou Soros.

Bien sûr qu'ils surfent forcément sur les clivages et les mécontentements...c'est le B-A BA de la guerre de 4° génération; je ne le nie pas et au contraire j'abonde dans votre sens sur ce point. Iraient-ils déstabilisé la Chine, la Russie ou l'Iran, je les citerai pour leurs actes.

Enfin, vous suggérez que les Russes et plus généralement les Slaves sont des bâtards de la Horde d'or. Si tel était le cas, ils auraient perdu leur identité. Ou ne verraient pas l'itilité de la défendre. Or ce sont les premiers à refuser l'invasion actuelle, à tenter de stabiliser la situation en Syrie ( là où Fabius et Juppé font du BHL); à résister à l'OTAN qui est en train de nous digérer et, comme je le disais, à pointer l'intention Otano-Sioniste-UE de noyer les peuples d'Europe en général sous un déluge d'allogènes et de citer Richard-Nicolaus-Coudenhove-Kalergi- un des Européistes les plus en vue chez les sionistes germano-américains comme Warburg.

Quant à la question de savoir s'ils sont "méchants" parce qu'ils sont chrétiens...c'est une histoire qui sort du problème du déluge actuel (où TOUS les protagonistes sont monothéistes donc équivalents du point de vue "païen"). Je ne suis pas sûr que le christianisme auto-céphale de Moscou soit comparable à l'universalisme de Rome ou Jérusalem. Mais c'est vraiment hors sujet.

Écrit par : ericbasillais | 22/09/2015

Je ne fait parti des obsédés de l'OTAN, qui n'est présent dans certains pays d'Europe que parce qu'ils l'ont demandé (et les pays d'Europe de l'est sont ravis d'avoir adhéré à l'alliance, compte tenu de la menace russe).
Je ne considère pas que "l'identité russe " est bien défendue. Ce qui est bien défendu, c'est l'oligarchie russe, tout le reste c'est du cinéma pour les gens crédules (et il y en a hélas beaucoup). En revanche, la Russie est très forte pour écraser ses voisins qui eux, veulent affirmer leur identité et s'émanciper d'un système pourri jusqu'à l'os.
Les slaves (et plus on va vers l'est, plus c'est le cas) sont en effet des bâtards. Ce n'est pas une suggestion, mais une affirmation. Je n'en fait pas pour autant des "sous-hommes" , mais je ne vois pas en quoi ils seraient des "modèles" de l'idéal européen

Écrit par : Thomas R | 22/09/2015

Mais je voudrais pointer un problème futur : dans mon blog j'ai longuement étudié la pandélmie EBOLA de 2013/2015. Actuellement preque éteinte.

Et j'ai découvert les risques de propagation virale par migration, risques connus en Europe au XIV° siècle avec la Peste noire.

Hors les arrivants seront vaccinés avec des cocktails que je ne donnerai pas à mon chien et qui contiennent le dernier Super-Ebola et d'autres virus (rougeole, grippes). Ils ne connaissent pas l'Hiver Boréal, qui risque d'être froid après la canicule de ces eux dernières années (La nina). Leurs organismes seront donc des cibles de choix. Par ailleurs, ils proviennent de zones MERS où l'épidémie n'est pas stoppée à quelques semaines du pélerinage de la Mecque, problème en soi. Sans parler du tourisme aérien mondial permanent.

Leur répartition sur tout mon territoire va présenter un risque de pandémie rapide s'ils passent par ces centres de vaccination.

Risque auquel nous serons confrontés.

Écrit par : ericbasillais | 22/09/2015

Sur la photo au début j'ai cru qu'ils faisaient le signe de ManowaR avec les bras. En fait non c'est pas ça.

Écrit par : Franck | 22/09/2015

Encore un lien en provenance de Hongrie, mais de la vraie culture comme on en fait plus cette fois: Brahms:

https://www.youtube.com/watch?v=3X9LvC9WkkQ

Écrit par : ericbasillais | 24/09/2015

Je transmets des "nouvelles " sur le complot migratoire :

http://fr.sputniknews.com/points_de_vue/20150924/1018382147.html

Par ailleurs les "pauvres" assistés en France se plaignent de pus en plus d'être moins aimés que les étrangers.

Réalité ou fiction, qu'importe : se dessine bien une tension "tout en bas " dans le pays, sous l'oeil inquiet et impuissant des réseaux de l'ombre.

Écrit par : ericbasillais | 25/09/2015

Les commentaires sont fermés.