Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/09/2015

Regard sur l'actu #18: Crise migratoire. Partie 1: Européens contre "réfugiés"

150916_rm7tl_migrants-hongrie-serbie_sn635.jpg

L’arrivée des « migrants » ne nous laisse aucun répit et on sait que les mois qui arrivent seront encore plus durs. Le flot ne fait que commencer et des centaines de milliers d’entre eux n’attendent que l’occasion de débarquer en Europe. D’après les chiffres de Frontex, 500.000 chances pour l’Europe seraient arrivées depuis janvier 2015. On multipliera par x pour avoir une idée réelle… De plus, d’après le renseignement militaire français, un million de pseudo-réfugiés sont prêts à faire la grande traversée pour l’Eldorado européen.

Le nombre d’informations concernant le problème est absolument énorme et en faire une synthèse est relativement peu aisé. Le lecteur m’excusera donc des inévitables oublis qu’il trouvera dans ce regard sur l’actu qui, comme tous les précédents, ne prétend pas à l’exhaustivité sur la question. Exceptionnellement, cet article sera divisé en deux parties pour davantage de clarté. La première concernera les faits les plus visibles et le trouble immense que cause l'arrivée de ces hordes de "migrants" en Europe. La seconde traitera de l'occasion qu'y trouve le Système pour trahir, une fois encore, les populations européennes, des tensions politiques en hausse dans notre continent et enfin de la résistance qui commence à sérieusement se développer, en France comme dans d'autres pays.

Comme toujours, il convient de commencer par une question de vocabulaire. J’emploie évidemment dans l’article qui suit les termes « migrants » ou « réfugiés » par facilité. On entend chez les mauvaises langues d’autres mots tels que : clandestins, parasites, envahisseurs... C’est bien loin de la vulgate actuelle prônant l’ouverture à sens unique envers des populations à l’exacte opposé de nous (tant racialement que culturellement) déferlant sur l’Europe à l’aide de faux prétextes, prêtes à tout prendre et surtout à s’imposer avec l’aide de tous les rouages du Système. La prophétie de Khadafi se réalise mais elle pourrait annoncer, à terme, l’unique occasion pour les peuples européens d’enfin sortir de leur dormition.

 

Partie 1: Européens contre "réfugiés"

Migrants.jpg

Les Européens devant le fait accompli

Comme pour tout ce qui les concerne réellement, on n’a pas demandé l’avis des Européens au sujet de ces arrivées massives de « migrants »… Subissons, subissez ! Le peuple, la démocratie, tout ça, tout ça… Bidonvilles, violences, trafics, passeurs, c’est le tiers-monde chez nous. Et un tiers-monde qui importe sur notre sol ses rivalités. On a l’habitude, je sais… Les « migrants » sont certes tous unis dans le parasitisme mais entre eux, c’est une autre histoire. Voyez la situation à Calais où nombre de rixes éclatent entre les différentes nationalités à l’image de la dernière en date qui a impliqué « 200 ressortissants afghans et soudanais » et qui a fait 9 blessés qui ont été ont été « transportés au centre hospitalier de Calais ». Ils y seront soignés avec vos impôts.

Ils arrivent partout ! De la Macédoine à l’Allemagne en passant par l'Italie et les îles grecques, personne n’est épargné ! Le flot est intarissable. Ils franchissent par milliers les frontières et s’infiltrent dans chaque pays, dans chaque grande ville. Les chiffres parlent par eux-mêmes: dimanche dernier, près de 6.000 nouveaux arrivés en Hongrie en une seule journée! A Lille aussi, nous en avons ! D’autant que Martine Aubry fait tout pour en accueillir ! Un site internet « pour recevoir des dons et propositions d’hébergements de Lillois pour l’accueil des réfugiés et migrants » vient justement de voir le jour ! Les médias ne parlent que de ça en habituant peu à peu les Européens à considérer cette invasion comme inéluctable. Et souhaitable ! La rapidité avec laquelle les évènements se déroulent a comme conséquence principale de déboussoler l’opinion et de l’empêcher de réagir plus promptement. Pendant ce temps, médias et politiques martèlent leur discours larmoyant en en appelant à la « morale ». Cette « morale » culpabilisatrice où l’on vous parle comme si vous étiez des gosses à qui la leçon devait être faite. L’inénarrable Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, n’invite-t-il pas les Européens à «accueillir dans leurs bras» tous les gentils bisounours qui arrivent en masse ? Bisounours que vous verrez en action dans cette vidéo qui dit quasiment tout.

728878-france-immigration.jpg

Des manipulations médiatiques qui réussissent de moins en moins…

Les Européens étant de plus en plus hostiles (c’est le moins qu’ils puissent faire, hein ?) à l’immigration, le « quatrième pouvoir », celui des médias, n’a pas cherché loin pour tenter d’inverser la vapeur : l’émotionnel. Ça marche encore un peu même si les grandes heures de ce type de manipulation semblent passées (la « Shoah » fonctionne moins qu’avant par exemple). On a donc décidé de frapper fort avec du haut de gamme : la mort d’un gosse, Aylan. Et une photo, une mise en scène plutôt, pour faire pleurer dans les chaumières. Il ne fallut qu’attendre un peu, quelques jours, pour apprendre à quel point la supercherie était grossière. Sur le sujet, je vous invite à lire le très bon article de Camille Galic, ancienne directrice de Rivarol.

Ne vous inquiétez pas, les rédactions aux ordres ne font que travailler et pondre les mensonges les plus gros pour continuellement occuper votre temps de cerveau disponible par les ficelles les plus usées. Revoici donc -dans Le Monde- le mythe des réfugiés climatiques (qui va de pair avec la religion du réchauffement climatique). Ils vont bien sûr devoir trouver accueil en Europe! La persécution envers ces populations est donc totale : religieuse, politique et maintenant climatique ! Pauvres gens !

Malheureusement pour eux, les Français sont de moins en moins dupes des tromperies médiatiques et une majorité de nos concitoyens se déclare hostile à l’accueil des « migrants ». Libération regrette d'ailleurs que la mort d'Aylan n'ait rien changé... Snif! Entre 56 et 64% des Français sont contre l'invasion selon les sondages. Les médias-menteurs sont bien obligés de s’en rendre compte car même « la poursuite des drames tout le long de l'été n'a pas changé l'opinion des Français quant à l'accueil des migrants sur leur territoire. » Et quelles sont les catégories les plus opposées à l'arrivée des persécutés imaginaires ? On le lit dans le même article : « l'opposition à l'accueil des migrants atteint son maximum chez les 35-49 ans(63 %) et les 50-64 ans (61 %). Seules les personnes âgées de 65 ans et plus se disent majoritairement favorables (à 62 %) à l'accueil de migrants et réfugiés. » Si les ouvriers sont les plus défavorables (à 71%) à cet accueil, «les cadres et professions intellectuelles supérieures, tout comme les retraités, sont à 57 % (pour)»… Etonnés par l'opinion des vieux cons?

migrantportables.jpg

Le vrai visage des « migrants »

Loin d’être les pauvres hères que les médias du Système décrivent, les migrants sont avant tout des profiteurs estimant que tout leur est dû. Des réfugiés économiques qui ne font, pour la plupart, qu’affabuler sur de prétendues persécutions politiques ou religieuses afin de se faire accepter dans le continent de la mollesse ! Revendicatifs comme jamais, ils réclament avec fougue que tout leur soit donné sans aucune contrepartie, un peu à l’image de leurs cousins qui sont chez eux chez nous avec des nationalités de papier depuis des décennies. L’habitude. La réputation européenne ! Celle de peuples sans couilles qui filent tout avec le sourire ! La bouffe distribuée doit être meilleure ou on la balance ! Et la connexion wifi aussi ! Pour les vêtements, seulement des marques ou alors on les brûle (comme dans la jungle de Calais dont traite un récent reportage de nos amis de TV Libertés). Sans oublier les logements mis à disposition (auxquels nos SDF n’auront jamais droit) où l’électricité a intérêt à fonctionner ! Comment recharger ces iphones qu’ils possèdent tous sinon? Et qui sont, il faut le dire, un premier pas pour s’intégrer dans notre continent (ils aiment les selfies en plus, comme vous !). Comment les ont-ils achetés ces iphones ? Comment ont-ils fait le voyage ? Qui coûte une fortune… Où ont-ils trouvé l’argent ? Ou alors qui le leur a donné ? De nombreuses questions sont encore à élucider. En voici une dernière et pas des moindres : pourquoi voit-on si peu de femmes et d’enfants parmi eux ? Même Marine le Pen le dit : c’est « une immigration économique et non pas […] une immigration de réfugiés politiques, car si c'était des réfugiés politiques nous aurions 75 % de femmes et d'enfants et 25 % d'hommes, et pas l'inverse ». Ne sont-ils pas censés fuir la guerre, les persécutions, la peste et le choléra, Satan et ses démons, Dracula et Freddy Krueger, l’enfer sur terre ? Si, si… Mais ils laissent femmes et enfants sur place. Logique.

migrantimage.jpg

Au moins, les envahisseurs ne se cachent pas sous de beaux masques : ils salissent et pètent tout, ne respectent rien et ne craignent absolument pas les autorités (complices de toute façon) des pays où ils arrivent. C’est zéro risque, man ! Voyez l’exemple boulonnais qui démontre bien qu’ils ont fort peu à craindre d’Etats dépassés et désarmés moralement ! Dégradations, pillages et vols au mieux ; viols et meurtres au pire. Les exemples fourmillent de partout et les plus marquants de ces derniers temps sont réellement ignobles. Cette pauvre enfant violée à Chemnitz par un individu « de type nord africain » déjà. Et ces deux retraités siciliens massacrés par le charmant Mamadou Kamara qui s’est même payé le luxe de violer la vieille dame ! Ils arrivent chez vous.

Chez vous, oui. Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker invite d’ailleurs les Européens à «accueillir dans leurs bras» et, dès cette semaine, 160 000 réfugiés ayant fui la guerre et venant d'Irak ou de Syrie. Il souligne que la peur n'est pas bonne conseillère. «Il est temps de faire preuve d'humanité et de dignité.» Quand même ! Surtout pour les 4000 djihadistes liés à l’Etat Islamique qui en auraient profité pour débarquer chez nous où ils sauront apprécier le sens de jolis concepts tels que l’humanité et la dignité ! Des milliers d’autres seraient en attente en Libye, l’EI ayant renouvelé des menaces en ce sens depuis des mois.

A suivre dès lundi prochain. Nous parlerons de tous ceux (politiques français ou étrangers, grandes entreprises etc) qui encouragent et/ou aident et/ou profitent de ces arrivés de "migrants". La situation et les tensions causées dans la politique européenne seront également au programme, de même que les différentes formes de résistance à cet afflux de non-Européens, en France et ailleurs.

Rüdiger/C.N.C.

Note du C.N.C.: Toute reproduction éventuelle de ce contenu doit mentionner la source

Commentaires

Merci pour cet article.

Jusqu'ici je n'ai jamais suivi la ligne de votre blog concernant l''Ukraine ni d'ailleurs la vision continentale de votre groupe.

Mais la situation présente et urgente nous oblige à focaliser sur ce thème désormais indéniable, même par la gôche la plus officielle et la mieux-pensante (élections régionales catastrophiques dans 2 mois).

J'attends donc avec impatience le second article...

ERIC BASILLAIS

Écrit par : ericbasillais | 17/09/2015

Bon texte qui permet de revenir à l'essentiel.
Cette invasion, qui va s'amplifier, peut avoir pour effet salutaire de réveiller les peuples. Réponse électorale en Grêce, en Autriche puis en France en décembre.
A nous d'oeuvrer au quotidien en ce sens, le moment historique que nous attendons tous peut surgir n'importe quand.
Enfin cet épisode aura, je l'espère, pour effet de resserer les rangs des dissidents. D'abord notre survie biologique, ensuite la lutte contre le capitalisme et les pbs géopo européens !

Salutations enracinées

Écrit par : Mandrin | 18/09/2015

Echo de la France profonde :

vous n'êtes pas sans savoir que via la loi SRU un certain nombre de logements sociaux ont été construits ces dernières années dans TOUTES les communes de France; certains sont restés vides, la situation économique désastreuse dans la France rurale et la faible densité de peuplement ayant tendance plutôt à vider ce qui reste de "forces vives" vers les zones de haute densité de population.

L'exode urbain, plutôt de haut niveau intellectuel, de fibre écolo et militante ne compensant que très partiellement l'exode rural ci-dessus.

Devinez qui arrive en masse et visiblement actuellement dans nos campagnes ? La situation est telle qu'il est parfaitement inutile de tracter : les vieilles du coin ne discute que de l'invasion présente et actuelle qui leur arrive et gueulent (spécialité gauloise) dans les mairies que le clientélisme et les réseaux de l'ombre ont jusqu'ici mis au pouvoir.

Bref, la vieille Gaule se retourne politiquement. Et le FN n'a rien a faire pour engranger un déluge de votes.

La question est dès lors : le FN sera -t-il le SYRIZA de la France ? Question évidemment non prévue par les Gaulois de base irrités mais qu'il est loisible de prévoir dans les cercles politisés comme celui-ci.

Y aura-t-il une logique de chaos orchestrée : genre de dilemme : le Remplacement Républicain ou la Guerre civile avec le FN ?

C'est l'option la plus probable dans la configuration actuelle: il me semble que les deux bouts de cette alternative sont concoctés par nos ennemis, selon leurs habitudes habiles historiquement pratiquées.

Pour autant cette situation stratégique ouvre désormais la voie à la mobilisation des consciences, une situation nouvelle.

Trois questions cruciales doivent être examinées comme facteurs stratégiques d'orientation politique :
1/ l'Immigration.
2/ la Dette (plus largement l'éviction pure et simple de la Finance du jeu politico-médiatique local, national et international : autrement dit le Capitalisme).
3/ l'Energie : support structurel profond de la civilisation industrielle, de la surpopulation et de la migration (des marchandises comme des personnes-marchandises).

ERIC BASILLAIS

Écrit par : ericbasillais | 18/09/2015

Un billet qui n'a nul besoin d'intellectualiser pour donner, sans efforts, quelque substance aux "évènements" prophétisés et décrits par Jean Raspail. D'abord l'abattage obsessionnel des grands - par leur capacité de nuisance - médias. Intoxication, désinformation, manipulations(s) et harcèlement. L'Europe, l'Europe réelle, non pas celle des oligarques mondialistes pour qui l'Europe n'est guère plus qu'un marché ouvert à tous mais celle des territoires incarnés par des peuples millénaires est condamnée. La fermeture des frontières, demain, ne suffira pas aux Européens de sang afin d'éviter de n'être plus qu'une minorité à l'aube du siècle prochain. Or ces frontières n'existent pas. Les oligarques de Bruxelles n'en veulent pas. Ils n'en ont d'ailleurs jamais voulus. La déferlante migratoire bat donc son plein. Déferlante favorisée, encouragée, orchestrée, contre la volonté (certes chancelante) des peuples européens. Indifférence des uns, résignation des autres et - jusqu'ici - inaudible hostilité. La conjuration des imbéciles, des traitres et des marchands du temple déploie désormais l'essentiel de ses outils de domination.

A de B, racialiste honteux mais lucide, livre ici clairement un diagnostic que nous avons fait depuis longtemps :

"(...) quels sont les arguments employés par ceux qui veulent nous convaincre du bien-fondé des migrations ?

Ils se déploient sur deux registres : les arguments moraux (« ce sont nos frères, nous avons une obligation morale envers eux ») et les arguments économiques (William Lacy Swing, directeur général de l’Organisation internationale pour les migrations : « Les migrations sont nécessaires si l’on veut que l’économie prospère. »). Les premiers, qui confondent la morale personnelle et privée avec la morale politique et publique, relèvent du même universalisme que les seconds. Ceux qui les emploient pensent qu’avant d’être des Français, des Allemands, des Syriens ou des Chinois, les individus sont d’abord des « êtres humains », c’est-à-dire qu’ils appartiennent de façon immédiate à l’humanité, alors qu’ils n’y appartiennent en réalité que de façon médiate, en tant que membres et héritiers d’une culture donnée. Pour eux, le monde est peuplé de « personnes » abstraites, hors-sol, dont la principale caractéristique est d’être interchangeables. Quant aux cultures, ils n’y voient que des épiphénomènes. C’est ce que disait Jacques Attali à la revue Cadmos en 1981 : « Pour moi, la culture européenne n’existe pas, elle n’a jamais existé. »

Le département des affaires économiques et sociales des Nations unies vient de publier un rapport selon lequel, dans les pays européens, la baisse de la natalité fait que « le déclin de la population est inévitable en l’absence de migration de remplacement ». Il y est indiqué que « pour l’Europe dans son ensemble, il faudrait deux fois le niveau d’immigration observé dans les années 1990 », faute de quoi l’âge du départ à la retraite devra être repoussé à 75 ans. L’Europe vieillit, l’immigration va la sauver : voilà une parfaite illustration de l’idée que les hommes sont interchangeables quelle que soit leur origine, et que les impératifs économiques doivent primer sur tous les autres. La morale des « droits de l’homme » n’est qu’un habillage des intérêts financiers."


Il ajoute :

"La population du continent africain a bondi de 100 millions d’habitants en 1900 à plus d’un milliard aujourd’hui. Dans les années 2050, soit dans trente-cinq ans seulement, les Africains seront entre deux et trois milliards ; ils dépasseront les quatre milliards à la fin du siècle. Même si les rapports démographiques ne se ramènent pas à un simple phénomène de vases communicants, il faut être naïf pour imaginer que cette prodigieuse croissance démographique, que nous avons nous-mêmes favorisée, n’aura pas d’incidence sur les migrations futures. Comme l’écrit Bernard Lugan, « comment espérer que les migrants cesseront de se ruer vers un “paradis” européen non défendu et peuplé de vieillards ? »

Non seulement les "migrants" non-européens vont continuer de se ruer sur le vieillard blanc afin de le dépouiller définitivement et ainsi dormir dans son propre lit mais ils y sont encouragé par les membres de la "conjuration" évoquée plus haut ! "Grand remplacement" ? Génocide de substitution ! La colonisation - rapide - du continent vaut mieux, pour les oligarques euro-mondialistes et leurs larbins, qu'une politique nataliste volontariste et ambitieuse. Le Système à broyer (ou à remplacer) les peuples a décidé de se débarrasser de l'homme blanc en Europe et ailleurs. Ce dernier, sidéré, tétanisé, passif, peine à réagir, la cervelle plombée par le flot ininterrompu des discours insistant sur sa culpabilité.

Notre sol, celui de nos pères, était déjà très largement occupé, il sera bientôt submergé. Définitivement.

Nous sommes en guerre.

Écrit par : Aryosophe | 18/09/2015

Un article tout à fait éclairant.
Il s'agit bien d'une guerre, une guerre de nature différente des autres, où les "migrants" sont des soldats de ligne, les merdias sont des armes de destruction/sidération massive et les généraux se trouvent à Bruxelles et outre-Atlantique. Il s'agit d'une guerre totale menée par l'oligarchie capitaliste...
Mais essayons aussi d'y voir un réveil Européen, réveil qui semble effectif quand on perçoit l'ingéniérie sociale massive à l'oeuvre pour maintenir les Peuples Européens dans leur léthargie suicidaire.

C'est avant l'Aube que la nuit est la plus sombre.

Écrit par : Herne H. | 21/09/2015

Les commentaires sont fermés.