Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/09/2015

Chronique musicale: Akitsa "Grands tyrans"

akitsa grandstyrans.jpg

Akitsa « Grands Tyrans »

(Hospital Productions, 2015)

A l’instar de Peste Noire, Akitsa fait partie de ces rares groupes de Black Métal qui cultivent un univers propre et original. Nous sommes ici bien loin des pitreries de la plupart des formations du style qui ne savent bien souvent que se copier les unes les autres et se parfaire dans le ridicule. Originaire du Québec et chantant donc en français, le duo O.T. / Néant aura produit en 15 ans une discographie respectable où se mêlent de nombreux splits, EPs ainsi que 5 albums. Grands Tyrans est justement le dernier LP d’Akitsa et fait suite au très réussi Au crépuscule de l’espérance, sorti il y a 5 ans déjà.

Le style Akitsa étant tout à fait unique, il aurait été étonnant de ne pas le retrouver sur ce cinquième album. Grands Tyrans reprend sans surprise tous les ingrédients qui ont fait le succès du groupe : un Black Métal noir et froid influencé par les sonorités punk/oï, une production crade et ces titres construits sur l’inévitable format répétitif développé dès les débuts du groupe. La musique d’Akitsa pourrait se résumer en quelques mots : nuit, froid, solitude, haine, oppression, mort. L’atmosphère inimitable du groupe transparaît dans chacun des 9 titres de ce nouvel opus, titres assez diversifiés en réalité et qui ont le mérite de montrer plusieurs facettes des Québécois : vocaux écorchés façon nazgul ou voix claires, titres midtempo ou d’une lenteur macabre…


L’auditeur est plongé, par les paroles et l’imagerie (sobre mais toujours très soignée), par cette musique pénétrante aux relents mélancoliques et bestiaux, dans un monde sans espoir où « seule la mort vous ouvrira grands ses bras ». Notre époque, celle du « Naufrage contemporain » que nous vivons, « vouée à la dégénérescence, à la décadence et à la déviance » pourrait très bien avoir Grands Tyrans comme bande sonore lors de son inévitable chute.

Rüdiger / C.N.C.

Note du C.N.C.: Toute reproduction éventuelle de ce contenu doit mentionner la source

Commentaires

Très bonne analyse de ce groupe titanesque !

Écrit par : Carl Neomalthusian | 08/09/2015

Les commentaires sont fermés.