Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/08/2015

Chronique de film : Ant-Man

 Ant-Man : Marvel sur tous les fronts !

Depuis la sortie du film Iron Man en 2008, les productions des studios Marvel –propriétés de la Walt Disney Company- font office de véritables rouleaux compresseurs du box-office. Une douzaine de films sont d’ores et déjà venus compléter l’univers super héroïque et les projets ne manquent pas pour les années à venir puisque pas moins de neuf nouveaux films sont en chantier.

En cet été 2015, c’est un nouveau personnage qui fait son apparition sur grand écran, Ant-man, l’homme fourmi. De quoi attirer l’attention des militants du MAS que nous sommes !

 Des cousins éloignés ?

Ant-Man est une création de Stan Lee, comme de nombreux personnages Marvel. Ses premières apparitions datent de 1962 dans les comics Tales to Astonish, théâtre également des premiers exploits de l’Incroyable Hulk.

Par une tenue de haute technologie, le héros peut réduire sa taille et décupler sa force, tout en communiquant avec les insectes. Plusieurs hommes se succèdent dans le costume, et le film qui nous intéresse s’attarde sur l’histoire des deux premiers.

Scott Lang est un jeune père de famille, qui vient de sortir de prison après être tombé pour cambriolage. S’il tente de rester dans le droit chemin, ses anciens compagnons de cellule l’entraînent dans une nouvelle escapade qui va bouleverser sa vie. Leur cible est en effet la maison de Henry « Hank » Pym, célèbre et riche scientifique à la retraite…et ancien « Ant-Man ».

Si la relation entre les deux hommes semblait partir sur de mauvaises bases, leur rencontre n’était peut-être pas un hasard…Ils finissent par travailler ensemble, Scott apprend à utiliser le costume et à diriger les fourmis dans le but de déjouer les plans du successeur de Hank, dont le projet est de trouver la formule du costume pour l’exploiter à des fins militaires. Pour faire plus simple, ils doivent sauver le monde. Un grand classique !


Avec Ant-Man, les studios Marvel démontrent qu’ils veulent toucher à tous les styles. Après les films épiques (Avengers), d’action (Iron Man, Hulk), de guerre (Captain America), les films fantastiques (Thor), de science-fiction (Les Gardiens de la Galaxie) ou les thrillers (Captain America 2), ils proposent cette fois-ci…une comédie !

L’humour est omniprésent, sans être lourd ni grossier, mais il donne au film un ton trop léger à mon goût, qui fait de Ant-Man un film pour ados comme l’était Les Gardiens de la Galaxie. On sort de la trame sérieuse voire dramatique ouverte dans le deuxième opus de Captain America en 2014 (cf : Le Top 10 2014 de Marceau).

L’histoire manque de profondeur, tout comme le grand méchant du film, une sorte de Lex Luthor de seconde zone. Les « gentils » sont attachants, et Ant-Man reste tout de même un bon divertissement.

Le casting est de qualité, avec Michael Douglas dans le rôle du mentor et Paul Rudd dans celui de Scott Lang, la fille de Hank est jouée par la belle Evangeline Lilly que nous avions pu voir dans Le Hobbit et dans la série Lost.

Evangeline Lilly lors de l’avant-première du film

Restez devant votre écran jusqu’à la fin du générique, puisque comme Marvel en a désormais pris l’habitude, deux scènes ont été incrustées après la fin du film, donnant des indices sur les prochains longs métrages de la franchise.

Notons enfin que l’avant-première française du film a eu lieu dans la petite commune de Fourmies, dans département du Nord. Hollywood maîtrise sa communication de main de maître et ne laisse rien au hasard…

Marceau/C.N.C.

Note du C.N.C.: Toute reproduction éventuelle de ce contenu doit mentionner la source.

Commentaires

Fourmies : un hommage à Drumont ?

Écrit par : Walfroy | 11/08/2015

Les commentaires sont fermés.