Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/06/2015

Compte-rendu de la Tana delle Tigri VII

 Compte-rendu de la Tana delle Tigri VII

tdt7.jpg

La Tana delle tigri VII…, de paroles de connaisseurs et d’habitués, certainement une des meilleures éditions depuis la création de l’événement en 2008.

Les 19 et 20 juin 2015, tout était réuni pour un week-end explosif et rock and roll.

En tant que militant, on ne peut qu’être admiratif de l’événement et plus particulièrement de son organisation. Réussir l’exploit d’accueillir des centaines de personnes de l’Europe entière voire même de plus loin sur un site occupé illégalement est remarquable.

Deux soirées ont occupé les esprits et les voix. On encourage ! On chante ! :

  • Le vendredi, une soirée de combat libre organisée par White Rex sur un ring de boxe avec des sportifs venus de toute l'Europe. Le premier duel a été remporté par un camarade français face à un compatriote hongrois méritant.

  • Le samedi, place à une soirée de musique… classique en quelque sorte. La qualité des prestations de nos amis italiens est sans appel. Bronson, malgré le bras cassé de son chanteur, met le feu. Ultima Frontiera, avait commencé à chauffer l’ambiance au préalable. ZetaZeroAlfa a bien évidemment constitué le clou de la soirée. En pleine nuit, Gianluca Iannone embrase la fosse. Malgré plusieurs années sans prestation sur scène, le spectacle est complet et rend tout simplement heureux.

Ces prestations se déroulent à Area 19. Un temple romain ? Pas vraiment… un lieu abandonné puis squatté par les camarades de CasaPound. Sa destination était pourtant tout autre. Ce lieu devait devenir un passage hautement fréquenté dans le cadre de la candidature de la ville de Rome aux jeux Olympiques. Mais celle-ci n’est pas retenue et cette future station de métro tombe en désuétude et est depuis reconvertie en salle de concert alternative.

Tout ceci ne serait pas une réussite sans une structure et une logistique rigoureuses et adaptées. La discipline, maître mot des militants de CasaPound, est parfaitement illustrée : une fête sans ombre. On a hâte de vivre la prochaine édition !

Virginie / C.N.C.

Note du C.N.C.: Toute reproduction éventuelle de ce contenu doit mentionner la source

Les commentaires sont fermés.