Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/05/2015

Le 9 mai de la honte ?

 Le 9 mai de la honte ?

2112002.jpg

Les réseaux sociaux, sites et autres blogs de tendance patriote se sont émus ces derniers jours de l'absence de François Hollande à Moscou, à l'occasion de la célébration du 70ème anniversaire de la victoire contre l'Allemagne nazie du côté soviétique. Ainsi a-t-on vu des commentaires et communiqués tous plus surprenants et distanciés les uns des autres.

Nicolas Bay, chef de file des espoirs identitaires au sein du FN publiait le statut suivant : « Plus de 11 millions de soldats de l'armée rouge ont donné leur vie pour vaincre le nazisme. Honte à Hollande qui ne sera pas présent demain à Moscou aux célébrations du 70ème anniversaire de la Victoire dans la Seconde guerre mondiale ». Sur une page Facebook regroupant les partisans du Front National, on pouvait lire « Impressionnant !!! Quelle puissance militaire incroyable. Vive la Grande Russie. » et les commentaires de pleuvoir. Pour Cece : « Bravo aux russes , c'est magnifique cette parade militaire... Quel pays et quel président ». Plus bas, sur une autre publication, Anastasia nous livre sa réflexion : « Poutine a de la classe. C'est un vrai chef d'état patriote. ». On juge donc un chef d'Etat à sa capacité à faire de belles parades militaires et non à sa capacité à améliorer le niveau de vie et la décence commune de son peuple... Sur une autre publication on pouvait lire : « Une vraie puissance militaire ça change de la pauvre armée Française... ». Notre armée est tellement nulle que Poutine, le Tsar intergalactique, voulait nous acheter nos bateaux et que notre avion Rafale est considéré comme un des meilleurs avions au monde... Intéressant de voir comment la haine de soi s'est emparée y compris de nos valeureux patriotes...

Mais revenons à la déclaration surréaliste de Nicolas Bay. Catholique, ancien cadre FNJ et ancien militant du MNR, on ne peut pas croire une seule seconde que Nicolas Bay éprouve une quelconque admiration pour l'Armée Rouge. Oui mais voilà, en ces temps de Kali Yuga, des nationalistes sincères célèbrent la victoire de l'Armée Rouge, tandis que l'oligarchie la boude... au nom des petits calculs politicards. Une situation qui conduit Renaud Camus à s'insurger : « La russomanie de la droite française devient vraiment délirante. La “victoire du 9 mai” c’est cinquante ans de tyrannie sur la moitié de l’Europe. » On commençait à désespérer d'un peu de clairvoyance dans le brouillard. Merci Monsieur Camus !

Nous autres partisans de la troisième voie, nous n'oublions pas que le 8 mai représente l'occupation d'une moitié de l'Europe par les Etats-Unis, et le 9 mai l'occupation de l'autre moitié par l'URSS. Ce qui est d'autant plus pathétique dans cette histoire, c'est le lobbying effectué par le « camp national » digne du PCF d'une certaine époque. Plus antifascistes que les antifascites ! Statistiques à l'appui, on nous démontre que c'est à la vaillante Armée Rouge qu'on doit notre libération du nazisme ! Cela est en grande partie exact. Mais il serait encore plus honnête de rappeler que cet effort a été possible grâce aux tonnes de matériel livré par les Etats-Unis à l'URSS. Pour être parfaitement honnête, il faudrait également se souvenir que dans l'Armée Rouge il y avait toutes les nationalités qui composaient l'URSS, et non simplement les Russes. Mais le plus important est ailleurs : on omet de dire que Staline a cyniquement sacrifié des millions de vie (+ de 20 millions de morts soviétiques), que l'Armée Rouge a pratiqué la politique de la terre brûlée, qu'elle a massacré jusqu'aux résistants des pays libérés comme en Pologne, qu'elle a pillé, violé (pas loin de 2 millions d'allemandes) et que de 2 à 3 millions d'Allemands sont morts à la suite d'une terrible épuration en Europe centrale et orientale de 1945 à 1948. Sans le débarquement des « Alliés » en Normandie, elle aurait probablement avalé toute l'Europe jusqu'à l'Atlantique. On oublie de dire que la puissance des communistes en 1945 a causé une situation de quasi guerre civile sur notre sol avec la sinistre épuration... Oui mais voilà, ça ne cadrerait pas trop bien avec le storytelling en cours.

Certains « pro-russes » (terme fallacieux) estiment que 70 ans après, il faut « solder les comptes ». En somme s’asseoir sur l'histoire de notre continent au nom d'une hypothétique alliance entre « patriotes » pour combattre « l'euro-atlantisme sioniste », ou au profit d'un hypothétique axe « Paris-Berlin-Moscou » qui ne pourrait exister de toute façon que sur un pied d'égalité - ce qui semble mal barré vu le niveau de soumission à Moscou de ceux qui sont sensés incarner le relèvement de la France.

Mais une simple question : Est-ce que solder les comptes signifie mépriser l'histoire et la mémoire de la moitié des peuples d'Europe ? Comme le peuple polonais, maltraité par l'histoire, et pilier du catholicisme en Europe. Quant on sait que Bruno Gollnisch a été dans la tourmente judiciaire pour ces propos sur le massacre de Katyn (attribué à tort aux Allemands) et que dans son propre parti on soutient désormais le révisionnisme historique russe en la matière, il y a de quoi être perplexe. 40 ans de « combat national » pour en venir à célébrer l'Armée Rouge et à mettre sous le tapis les effets désastreux de la dictature soviétique. 40 ans de combat national pour s'extasier sur des parades militaires avec des faucilles et des marteaux... Peut-être que c'est bien là que se situe la honte et non pour une fois dans les simagrées politicardes du présiflan.

Le néo-souverainisme est une énorme tartufferie. Nous sommes bel et bien les hommes au milieu des ruines. Il ne revient définitivement qu'à nous, à la suite d'une personnalité comme Gabriele Adinolfi, d'incarner le combat pour la troisième voie et le combat pour l'Europe.

Jean / C.N.C.

Note du C.N.C.: Toute reproduction éventuelle de ce contenu doit mentionner la source

Commentaires

Très bien dit. On oublie toutefois de mentionner les quelques millions de roumains et ukrainiens déportés en Sibérie, dont la plupart n'ont pas survécu, ou morts suite à la famine organisée par l'URSS, et le calvaire de 60 ans d'une moitié d'Europe restée sous le pied de Moscou, parmi d'autres choses. Le régime communist est aussi criminel et immonde que le nazisme.

La grande parade de ce 9 mai ne représente pas la victoire sur le nazisme mais la victoire de poutine sur sa propre population, appauvrie, affamée, désorientée, qui n'a toujours pas gouté à la liberté, la prospérité et à la démocratie. C'est les seuls d'ailleurs qui ont une excuse, étant dans le noir, d'acclamer ce criminel. En Europe nous n'avons plus aucune excuse pour fermer les yeux face à la réalité des faits et de l'histoire.

Écrit par : Doru | 12/05/2015

Voir le présent avec les yeux du passé est déjà l'annonce d'une vision faussée. C'est l'Allemagne qui a agressée l'URSS, pas le contraire. Aujourd'hui la Russie représente mieux nos valeurs (affirmation identitaire, anti-libéralisme, soutient a un monde multipolaire, défense des traditions et de la famille, etc.). Il faut donner réalité à l'idée de la quatrième théorie, face à l'ogre libéral. Le fascisme comme le communisme appartiennent au passé et à l'histoire.

Écrit par : Sinclair | 12/05/2015

Merci pour votre commentaire. Je vais répondre à ce passage: "affirmation identitaire, anti-libéralisme, soutient a un monde multipolaire, défense des traditions et de la famille, etc."

Nous avons déjà démontré que cette vision des choses est assez largement surfaite dans différents articles et émissions de radio. Ça s'appelle le "soft power" et il y a une différence entre les éléments de séduction et la réalité. La Fédération de Russie est d'une part intrinsèquement multi-ethnique et multi-culturelle et l'islam y sera majoritaire au cours de ce siècle, ce qui est tout de même pas négligeable quant on parle de la question "identitaire". Par ailleurs c'est une puissance capitaliste semi-mafieuse dont l'économie repose en grande partie sur des matières premières (polluantes) qui sont extraites conjointement avec des entreprises occidentales (Exxon Mobil et BP par exemple).
La multipolarité n'est probablement que la régionalisation de la mondialisation libérale autour de vastes "empires" libéraux-autoritaires. La Russie et la Chine sont à l'avant-garde de ce tournant.
Quant à la tradition et la famille, la pratique religieuse est beaucoup faible qu'on l'imagine en Russie, les chiffres de l'avortement y sont terrifiants, la GPA y est autorisée etc...
La qualité de vie y est globalement moins bonne qu'en France (soin, hygiène, etc...).

Voila très rapidement quelques objections.

Par ailleurs ce dont il est question c'est de la commémoration du 9 mai qui est tout sauf une libération. Pour être parfaitement exact, il faudrait se rappeler qu'initialement allemands et soviétiques avaient signés un pacte de non agression, le fameux traité germano-soviétique. Certes c'est l'Allemagne qui a déclarée la guerre, mais ce n'est pas une raison pour faire passer l'URSS pour une puissance respectable. Par ailleurs sur ce blog, nous sommes foncièrement "anti-américains" et c'est pour cela que nous parlons ici de troisième voie, nous n'optons pas non plus pour les Etats-Unis...

Quant à la quatrième théorie politique, il faudrait voir à ne pas oublier qu'il s'agit d'une vision russe, eurasiste, à tendance non seulement anti-occidentale, mais également anti-européenne. Nous avons dans nos bagages quelques cartouches pour d'autres projets bien plus en phase avec notre histoire, notre civilisation et nos intérêts.
Je vous invite entre autre à lire et écouter Gabriele Adinolfi dont nous avons récemment chroniqué un ouvrage sur l'Europe.
Bonne fin de journée

Écrit par : JB | 12/05/2015

Ce n'est pas aux livres d'histoire que je donne ma voie mais à ma propre experience sous le communisme.
Malheureusement, comme bien d'autres, tu parle en te basant sur la propagande et sur une connaissance médiocre, "télévisée", de l'histoire et de la situation. Et la tragédie est que ceux qui ne connaissent pas l'histoire sont condamnés à la répéter.
Pour te donner qu'un example, sous le communisme t'aurais pas eu le droit ou la possibilité de t'exprimer librement sur cette page.
PS: si tu crois que le communisme appartient au passé tu n'as vraiment aucune idée de ce qui se passe dans le monde.
Bonne nuit.

Écrit par : Doru | 12/05/2015

Dans le système libéral j'ai le droit de m'exprimer par écrit mais non d'être normalement diffusé. Aujourd'hui les USA occupent les 2/3 de l'Europe et uniformise la planète avec une sous-culture matérialiste. Plus encore, l'OTAN est aux portes de la Russie.

Écrit par : Sinclair | 12/05/2015

Ce qui devrait vous inquiéter, Sinclair, ce n'est pas que l'OTAN soit aux portes de la Russie, c'est que l'OTAN soit en Europe depuis 1945. C'est plutôt ça qui est un problème, c'est à la Russie de se préoccuper de ses rapports avec l'OTAN, pas à nous qui avons déjà fort à faire ici. Par ailleurs, n'oubliez pas l'existence du conseil OTAN - Russie de 2002 à 2014 où Poutine a discuté et traité directement avec l'OTAN... Un peu simple aujourd'hui de jouer la "menace atlantiste" quant on a coopéré avec l'OTAN pour ses missions et son élargissement pendant 12 ans...

Écrit par : JB | 12/05/2015

Excellent article, tout est dit, impeccable, remarquable ! Merci, enfin de la lucidité, de la clairvoyance, de l'objectivité, du réel ! Bravo, ça nous change enfin des délires "poutinolatriques"!

Écrit par : Volodymir Bellovak | 13/05/2015

"la victoire de poutine sur sa propre population, appauvrie, affamée, désorientée, qui n'a toujours pas gouté à la liberté, la prospérité et à la démocratie"

Qu'est ce qu'il ne faut pas lire... On dirait du BHL...

Il est absolument incontestable que Poutine a relevé son pays et amélioré les conditions de vie du peuple russe suite au désastre Elstine, je veux bien que certains soient des anti-russes par rapport à la soi-disante menace que ferait peser Poutine sur les pays limitrophes de la Russie mais restez un peu sérieux et crédibles...

Écrit par : Marion | 13/05/2015

La Russie n'est pas le Poutinistan ! Les oligarques qui gravitent dans l'orbite du Tsar soviétoïde sont les clones de ceux qui font la politique du ridicule locataire africain de la Maison blanche. Enfin, il faut libérer Nadia Savtchenko et ne pas faiblir dans notre soutien aux nationalistes radicaux ukrainiens. Ni ZOG, ni Poutinistan...

Écrit par : Aryosophe | 13/05/2015

Les commentaires sont fermés.