Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/04/2015

Chronique musicale: Gehennah « Metal Police »

gehennah.jpg

Gehennah « Metal Police » LP

(Metal Blade, 2015)

 

Autorisons-nous, avec cette chronique, un petit passage dans un style musical que j’affectionne tout particulièrement : le Metal old school comme on savait le faire dans les années 1980. Oui, on y trouvera tous les clichés datant de cette époque: le cuir, les cheveux longs, l’alcool, le « headbanging », écouter Maiden ou Kreator en cassette dans la Renault 11… Un autre monde que certains groupes continuent à faire vivre aujourd’hui, à l’image des suédois de Gehennah qui reviennent après des années d’absence avec leur quatrième album sobrement intitulé Metal Police. Vu le goût que le groupe a toujours eu pour la rébellion envers l’autorité et les bonnes bastons à l’ancienne, ne vous attendez pas ici à une glorification des forces de l’ordre républicaines !

gehennah2.jpg

Gehennah –à ne pas confondre avec le Gehenna norvégien- est un groupe bien oublié qui avait surtout fait parler de lui au milieu des années 1990 via les albums qu’il avait sortis chez le label français Osmose Productions : King of the Sidewalk et Decibel Rebel. Le voilà de retour après plus de 10 ans d’absence en sortant ce nouvel album (composé tout de même d’une bonne dose d’anciens titres réenregistrés) chez une écurie assez prestigieuse : Metal Blade. Un nouveau départ ? Le début de la gloire ? Allez savoir… Je pense surtout que les suédois s’en contrefoutent car leur musique résume bien leurs centres d’intérêt : l’alcool, le rock’n’roll, les filles faciles et frapper les « poseurs ».


Ce nouvel album ne sera donc pas pour eux l’occasion de parfaire le style musical qu’ils jouent depuis leurs débuts : vous aurez du Gehennah, c'est-à-dire du speed/thrash metal à l’ancienne et surtout sans complexe ! Les influences, c’est Mötorhead, Venom, Bathory et Sodom. Ils mixent le tout avec une production sentant plus le garage où ils rangent les bécanes que le studio d’enregistrement de Stromaé et le tour est joué ! Le pire dans tout ça, c’est que ce Metal Police tient très bien la route et satisfera ceux qui aiment leur musique couillue et pleine de punch ! Dernière chose : Metal Police n’est sorti qu’en LP, comme dans les années 1980…

Rüdiger / C.N.C.

Note du C.N.C.: Toute reproduction éventuelle de ce contenu doit mentionner la source.

Les commentaires sont fermés.