Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/01/2015

Regard sur l’actu 9 : L'affaire Charlie Hebdo

 Regard sur l’actu 9 : L'affaire Charlie Hebdo

L’attentat du 7 janvier 2015 contre le journal Charlie Hebdo et tout ce qui s’y rattache -a créé un raz-de-marée médiatique et restera, quoi qu’on en pense, un évènement fondamental pour comprendre la France et les Français à partir de maintenant.

Un journal emblématique

Il est évident que nous ne nous réjouissons pas de la mort violente des membres de Charlie Hebdo, nous ne sommes pas de cette race d'homme qui se réjouit de la mort des autres, même quand ceux-ci sont des adversaires. Nous ne nous sentons par ailleurs aucune solidarité avec les jihadistes, l'ennemi de mon ennemi n'étant pas mon ami. Cependant, nous ne nous associons en aucune manière au recueillement obligatoire et à la ridicule campagne « Je suis Charlie » établie sur de l’émotionnel de bon aloi, c'est-à-dire bidon et hypocrite. Charlie Hebdo n’était pas un symbole de la liberté d’expression, c’était un journal vulgaire, intolérant et bien-pensant qui, des années durant, a sali la France, les Français et le christianisme. Cabu avait par exemple croqué le personnage du beauf, qui représentait le prolo bedonnant et inculte, souvent raciste. Ce personnage du beauf auquel on a assimilé depuis 30 ans les électeurs du FN. Certes, nous pouvons rire de tout, du beauf comme des Bidochons qui s'en inspirent, mais il y avait un évident mépris de classe qui  transpirait chez Charlie. Ces gens étaient nos ennemis politiques au service d’un système qu’ils feignaient de critiquer alors qu’ils partageaient bien avec celui-ci l’essentiel : le droit de l’hommisme et la haine de ce que nous sommes. De la fausse rébellion à l’image du gauchisme et des antifas. Il suffit de se souvenir que ces grands défenseurs de la libre-parole voulaient faire interdire le FN et avaient approché l’Etat pour ce faire (le fameux épisode des pétitions). Mieux encore, ou pire, si vous préférez, ces soi-disant parangons de la « liberté d'expression » avaient récemment viré Siné, dessinateur historique du journal, pour des propos sur la conversion au judaïsme de Jean Sarkozy... Car le journal sous l'impulsion de Philippe Val était devenu plus proche de l'organe trotskard néo-con que d'un vrai journal impertinent de gauche comme il en existe encore.

charlie4.jpg

Voyez d’ailleurs : Bernard Maris et Michel Renaud étaient membres du Grand Orient de France et l’une des victimes les plus connues, le dessinateur Charb, aurait été le compagnon de Jeannette Bougrab, l'ex-présidente de la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (HALDE) et ancienne Secrétaire d’Etat dans le gouvernement Fillon… On a fait mieux dans le registre indépendance d’esprit et rébellion, non ? Jeannette nous prend d’ailleurs pour les derniers des imbéciles quand elle déifie l’équipe de Charlie Hebdo en déclarant, sans rire, que « Tous ces dessinateurs méritent le Panthéon. Ils se sont battus pour des principes et des libertés que l'on a oublié de défendre. Ils sont morts pour que l'on puisse rester libre dans ce pays, en France ». Jeannette Bougrab craint désormais pour sa vie car, dit-elle, la France serait dans une situation pré-insurrectionnelle et elle ne se sent plus en sécurité… Certains des membres de l’oligarchie commenceraient-ils à paniquer ? En tout cas, on ne la retient pas ! Mais comme cette affaire ne manque pas de rebondissements, la famille de Charb nous apprend qu'elle ne serait pas la compagne du dessinateur décédé. La quatrième dimension ?

Charlie n'était pas seulement le reflet du mépris de classe d'une certaine intelligentsia 68tarde et post 68tarde, il était aussi l'incarnation de l'arrogance occidentale à l'égard des autres civilisations. On n'a pas cessé de répéter, donc, que Charlie était le reflet de la liberté d'expression, de l'impertinence. Mais tout cela n'est qu'un alibi. La liberté d'expression est une arme des "progressistes" pour diffuser le mensonge et subvertir la société. C'est une arme aussi pour s'attaquer aux autres cultures. Lorsque Charlie caricature en écrivant « le Coran, c'est de la merde » ou que Charlie dessine le prophète Mohammed, ce sont tous les musulmans sans exceptions qui se sentent visés, et non simplement les jihadistes. Nos détracteurs éventuels doivent le savoir, nous n'aurions jamais au CNC publié ce genre de choses alors même que nous sommes farouchement opposés à l'immigration. Pourquoi ? Et bien en tant que militants « identitaires », « traditionalistes », nous avons le sens de ce qui est sacré, nous avons le sens de la « décence commune » que cette génération 68, la génération du sans-limite, ne connaît pas. Faux anars, vrais Montagnards. En caricaturant le prophète de l'islam, Charlie exerce une violence symbolique, non au sens de Bourdieu, mais au sens d'une violence exercée à travers l'attaque sur des symboles. Pour les musulmans, rien n'est pire que de s'attaquer au prophète. C'est parce que nous sommes dans une société désacralisée du religieux, au profit d'autres formes de sacré, que nous sommes dans l'incapacité de comprendre ce que ressent un croyant, même les catholiques modernes ne peuvent pas le comprendre quand on voit le soutien massif au journal qui leur a pourtant craché à la gueule pendant 40 ans. La liberté d'expression est sacrée en Occident ? Et bien pour les musulmans c'est le prophète qui est sacré. Vous pourrez y voir du relativisme culturel, mais nous sommes convaincus que le respect des autres civilisations n'est pas incompatible ; au contraire même, avec un combat « identitaire ». Cela rend d'ailleurs la position des musulmans de France très compliquée, car pour beaucoup ils ne vont soutenir, tout comme nous, ni le jihadisme, ni Charlie. En définitive, les grands absents de l'union nationale seront les musulmans « modérés », … et nous... Cocasse.

charlie2.jpg

La France attaquée dans son ensemble ?

Évidemment non mais c’est ce que le Système veut nous faire croire. Il cherche à créer la peur puis à la récupérer à son profit… En premier lieu, c’est bien lui qui a été visé tant par le biais du journal satirique que par la prise d’otage dans la supérette casher de la porte de Vincennes… Les terroristes, comme une bonne partie de la population musulmane, associent les juifs au système donc le choix du magasin casher n’est guère surprenant. Bien sûr, nous ne pensons pas au CNC que les « juifs du quotidien » qui vont au supermarché sont responsables de la politique d'Israël ou des élucubrations d'un BHL, mais la logique des jihadistes est que si l'on ne se désolidarise pas d'un acte alors on en est complice. Pour l'Etat, c'est inespéré. Charlie Hebdo et la communauté juive attaqués = la France attaquée ! Point ! Si cela avait été Valeurs Actuelles, Rivarol, Zemmour ou les « beaufs » qui avaient été les victimes, les choses auraient été bien différentes et on n’aurait point entendu de cris d’orfraie ! Là on parle tout de suite de « déséquilibrés ».

Alors bien sur, certains diront « Aujourd'hui Charlie, demain la Patrie ». Il n'est pas question de minimiser ce type d'actes qui pourraient demain viser des civils sans aucun lien ni avec le journalisme, ni avec la police, ni avec Israël, ni avec la franc-maçonnerie, ce qui est d'ailleurs le cas de l'employé d'entretien, un français embauché par l'entreprise SODEXO, premier mort de l'attaque à Charlie et dont personne ne parle. La vie d'un prolo n'étant visiblement pas comparable à celle d'un dessinateur satirique. Voyez donc, l'un lave le sol pendant que les autres sont « des combattants de la liberté et de la démocratie ». Ici aussi, ne serions nous pas face à un mépris de classe ?

Quoi qu'il en soit, c'est un retour au réel pour beaucoup de nos compatriotes, un retour au réel douloureux. On ne peut pas agir comme si la France était isolée du reste du monde. Et tout le monde devra méditer cela à l'avenir.

L'incurie, ou les mensonges, de l'Etat nous invitent également à relayer cette réflexion de bon sens due à Arnaud de Robert : « Avec un peu de recul, la menace islamiste ne doit être pas si terrible que ça en France. Sinon comment comprendre que le Pouvoir autorise des dizaines de milliers de gens à se rassembler en place publique ? Le moindre terroriste pas trop con saisirait l'aubaine d'aller poser une bombe, de vider un chargeur du haut d'un toit ou de lancer un véhicule à 100 km/h dans la foule. »

Des chances pour la France !

Les frères Kouachi et Amedy Coulibaly avaient bien le même profil. Français par les papiers et le droit du sol, ils n’étaient « Français » qu’à cause de la politique d’immigration prônée et poursuivie vaille que vaille par le Système depuis des décennies… Les trois, avant de devenir des religieux extrémistes et des ennemis publics, furent de beaux modèles de « racailles », collectionnant les petits délits avant de se convertir à l’Islam en prison, comme c’est souvent le cas. Une fois radicalisés, ils devinrent candidats au djihad… Comme l’a dit Richard Millet qui synthétise à merveille tout cela: "Le djihadisme naît principalement du refus de s’assimiler et du multiculturalisme d’Etat." Nous ajouterons qu'il est aussi le fruit du néant identitaire de nos sociétés. Le jihadisme n'étant souvent qu'un islam reconstitué par des déracinés américanisés puis (ré)islamisés.

On a également appris que les frères Kouachi étaient déjà dans l’œil du cyclone. Cherif était cité dans la presse comme membre d'un réseau de recrutement pour l'Irak en 2005 ! Amedy Coulibaly, quant à lui, aurait eu le privilège d'être convié à l'Elysée avec d'autres « jeunes » pour rencontrer le président Sarközy en 2009. Un symbole de l'intégration par le travail ! Oui mais voilà on y découvre que celui-ci aurait cumulé 18 ans de prison à 32 ans, dont la plupart non effectués... en effet sa dernière condamnation à 5 ans de prison remontait à... 2013. De votre côté, vous ne serez jamais reçu à l'Elysée, vous êtes juste bon à payer vos impôts et à la fermer, là où des petites frappes multirécidivistes et converties à l'islam « radical » y auront droit. Quoi qu'il en soit, un responsable du recrutement islamiste cité dans la presse, un jeune homme reçu à l'Elysée, comme avec Merah, les auteurs des faits d'attentats ont toujours un lien de près ou de loin avec l'Etat... ce qui autorise certains à se questionner sur leurs liens avec les services de l'Etat, nous n'en dirons pas plus, faute d'éléments tangibles.

Un acte de guerre ?

Dans une bande son attribuée à Cherif Kouachi, les propos tenus sont assez déroutants. Il dit clairement que c'était un acte de guerre ciblé sur des représentants du "système": Charlie Hebdo (les médias), les flics, les juifs. C’est donc plus le pays légal qui est en ligne de mire que Monsieur et Madame tout-le-monde... pour le moment, bien sûr. Même les spécialistes du sujet le reconnaissent sur les chaînes télé : ce sont des actes de guerre et les cibles ne sont pas choisies au hasard.

D'ailleurs dans tout leur parcours, et à l'exception notable de l'agent d'entretien de Charlie Hebdo, les frères jihadistes n'auront en définitive pas tué et attaqué d'autres cibles que les journalistes et la police. D'après les témoignages parus dans la presse, ils auraient toujours été « courtois » avec les civils, auraient même laissé sortir le chien de la voiture qu'ils volaient pour le rendre à son propriétaire ! Voila des témoignages, dont celui du chef d'entreprise, qui tranchent avec la « barbarie ». Il est tellement plus simple de parler de « barbares », de « fous », « d'illuminés » que de voir la vérité en face : ce sont des soldats de Dieu, froids, méthodiques et entraînés qui perpétuent un acte de guerre. A l'irrationnel des uns doit répondre l'irrationnel des autres : à la « barbarie inqualifiable d'illuminés » doit répondre la grande messe émotionnelle autour des valeurs républicaines bafouées. Pourtant dans les deux cas, ne sommes nous pas dans de froids calculs qui utilisent l'émotionnel ?

Un tel professionnalisme est tellement déroutant, qu'on en vient à se demander quel entraînement ils ont reçu et pour qui ils travaillent. Ce ne sont pas de simples petites frappes devenues des guerriers froids et méthodiques, mais des hommes rompus à la guerre et prêts à mourir. Ils ne semblent pas avoir vraiment préparés leur fuite. Il est même envisageable qu'ils cherchaient un endroit où attirer la police pour l'attaquer avant de mourir en "martyrs". Les deux auteurs présumés de l'attentat étaient bien connus des services secrets américains. Leurs noms étaient inscrits sur la "No Fly List" qui interdit à ce qui y figurent de prendre des vols à destination ou au départ des Etats-Unis. Etat complice ?

Surtout pas d’amalgames !

Attention, pasdamalgame ! Cette antienne tourne en boucle partout. Les musulmans ne sont pas des terroristes et il ne faudrait surtout pas amalgamer les musulmans aux jihadistes. Pas faux, mais... Au CNC, comme dans l'ensemble du réseau MAS nous avons une approche assez particulière de la question. Nous n'avons aucune monomanie particulière et les musulmans n'échappent pas à la règle. Nous notons d'ailleurs que les musulmans sont les premières victimes des jihadistes au Moyen-Orient ou en Afrique du Nord. Et pour cause, ce sont nos Etats qui ont détruit les régimes laïcs et favorisé la propagation du jihadisme. Ce sont nos Etats qui ont soutenus les rebelles syriens. Ce sont nos Etats qui déroulent le tapis rouge aux Qataris ou aux Saoudiens... Nous pensons paradoxalement que les musulmans sont le premier rempart contre l'islam dit « radical ». Mais nous pensons aussi que l'histoire étant un rapport de force, c'est toujours le plus fort qui impose sa vérité et qu'en définitive le « vrai islam » sera celui qui triomphera de la guerre. Les musulmans passifs seront soit obligés de basculer, soit tués. Et certains slogans, répétés comme des mantras, peuvent rapidement devenir caducs...

Au-delà de tout ça, que craint le système ? Que les français remettent en cause la présence de plus de 12 millions d’étrangers sur notre sol ! Puisque le problème principal vient de là, non ? Car pas d’immigrés = pas d’Islam. Peut-être craignent-ils aussi que les Français s'interrogent sur l'obtention de la nationalité, sur le fonctionnement de la justice et sur l'incurie générale de ceux qui nous gouvernent. Le système préfère une grand messe de la tolérance ou chacun ira débrancher son cerveau de façon festive pour ne surtout pas se poser de questions ! On va pouvoir faire passer le projet Macron, le TAFTA et n'importe quelle boule puante avec l'approbation des mougeons. Fleur Pélerin, ministre de l'inculture, propose même une subvention d'1 million à Charlie. Les Français apprécieront le sens des priorités du gouvernement en pleine crise économique...

Une aubaine pour la Ripoublique !

Vous imaginez ? Hollande, Valls et consorts ont dû sabrer le champagne ! Enfin une occasion de se rabibocher avec les Français que ces malheureux attentats ! Tous unis derrière eux ! Contre la barbarie islamo-fasciste et les ennemis de la liberté ! Pleurons ensemble ! Retrouvons-nous ! Participons à un grand élan républicain ! Nous sommes tous pareils au fond ! Oubliez tout ! Saint-Kouchner l’a dit sur Europe 1 : « Nous sommes tous Charlie hebdo, nous sommes tous la police, nous sommes tous des juifs » ! Par contre nous ne sommes toujours pas des agents d'entretien français.

patriot act.jpg

Au-delà de tout ce déploiement de vivrensemble, le plus important sera de voir les prochaines mesures que prendra l’Etat pour soi-disant « lutter contre le terrorisme » à l’image du Patriot Act américain mis en place après les « attentats » du 11 septembre 2011… Pécresse le réclame déjà! Il est manifeste que l'Etat utilise un acte de guerre ciblé pour en faire un acte "collectif" et justifier les lois à venir en plus de s’assurer à nouveau de la confiance de la population qui, en de tels moments, le supporte sans trop de réserves. L’Etat français a déjà pris ce prétexte maintes fois mais continuera de plus belle et pourra encore restreindre davantage les libertés individuelles, surveiller et contrôler tous les « dissidents » (acceptation large de rigueur !). Au CNC nous avons souvent mis en garde contre ce type de procédés. La loi anti-burqa, applaudie malheureusement par une partie de la mouvance identitaire et nationale, n'était par exemple qu'une mesure pour empêcher tout citoyen de se masquer le visage. Demain le terrorisme servira d'alibi pour recruter des fonctionnaires zélés qui fliqueront les « dissidents ». Car vous avez bien lu ça et là, il faut lutter contre le racisme et l'antisémitisme. En un tour de passe-passe dont le Système à le secret, un attentat islamiste devient un prétexte à la lutte contre le racisme et l'antisémitisme. Pour le système, l'extrême-droite et les jihadistes c'est kif kif, pas de différence, c'est le camp des intolérants et des méchants.

« Nous devons d’abord être implacables à l’égard du racisme et de l’antisémitisme » a dit François Hollande ! Nous ne faisons « aucun amalgame » et devons « écarter toute surenchère » car il y a eu, c’est ça le plus important, un « acte antisémite effroyable ». Oui, fort heureusement pour vous, l'Etat qui est incapable de vous protéger, qui vous assassine d'impôts et laisse crever ces pauvres va renforcer la vigilance! La "vigilance (sera) accrue contre le racisme et l antisémitisme », afin d’ « être ensemble pour le pluralisme et la démocratie » .... c'est tellement beau. On en verserait une larme.

Besoin de plus ?

Le Cercle Non Conforme (11.01.15)

Note du C.N.C.: Toute reproduction éventuelle de ce contenu doit mentionner la source.

Commentaires

Pas d'amalgame ! #%*¤&@# ! On est en plein sous le bombardement gogolesque insupportable, il va falloir tenir le coup. C'est dur !!
Par contre, il reste une interrogation... Ayant suivi les événements en direct, je me souviens clairement des témoignages concordant à propos d'un deuxième terroristes à la supérette ! arrêté par la police, plaqué au sol et évacué par une voiture. Qu'est il devenu ?

Écrit par : Franck | 11/01/2015

Excellent article.

Écrit par : Mathieu | 11/01/2015

Ayant suivi moi même les événements en direct, je me pose depuis la question quant à savoir ce qu'est devenue cette personne plaquée et évacuée rapidement (après échange de coups de feu !) dont on ne parle depuis plus ...

Écrit par : Belgae | 11/01/2015

Après maintes recherches, il semblerait que ça soit un employé de l'épicerie. Une personne de couleur (j'adore cette expression). ils leur a dit "venez venez venez venez venez"
source : https://www.youtube.com/watch?v=ZlhT8EAXqQk

Écrit par : Franck | 12/01/2015

Excellent billet. Très lucide.

Je n 'ai jamais aimé (et le mot est faible) le contenu de ce journal dit satirique. Sous l'impulsion de "libertaires" recentrés caricaturaux, c'est-à-dire "libéraux sociétaux", le véritable esprit libertaire "anarchisant" en était complètement absent, ce que démontre ce billet. Naturellement, je ne me réjouis pas de la mort de ces" journalistes" (une poignée d'inoffensifs vieillards pour la plupart d'entre eux) mais les larbins du Système en France ont rapidement compris qu'ils pouvaient (enfin être) utiles maintenant qu'ils sont morts. Le Système va pouvoir museler, réprimer et criminaliser avec plus de facilités que jamais leurs seuls véritables ennemis. Nous. Le médiocre petit flic Laurent Joffrin a d'ailleurs appelé à éradiquer ce qu'il appelle "la peste identitaire".

Bref, malgré l'émotion (compréhensible) de plusieurs millions de "charlots" manipulés, la république s'est fait peur. Et elle va sans doute dauber la frousse pendant quelque temps. Doit-on s'en réjouir ? L'avenir nous le dira...

Écrit par : Aryosophe | 12/01/2015

Une synthèse équilibrée et très lucide.
Il y a clairement un contraste frappant entre l'émotion des gens ordinaires (émotion amplifiée par les medias empêchant la reflexion) qui defendent à juste titre la liberté d'expression et l'agenda sécuritaire maintenant déclaré du système - un agenda bien éloigné de l'esprit libertaire. D'autant que la liberté d'expression est déjà loin d'être absolue...
Les temps qui viennent vont être intéressants.

Écrit par : Herne | 12/01/2015

De loin l'article le plus complet et le plus juste lu dans la mouvance identitaire authentique.

J'ai repris votre article sur le blog algérien: ElAfkarElWataniya

Par ailleurs, petit supplément:

http://elafkarelwataniya.blogspot.fr/2015/01/tuerie-de-charlie-hebdo-syndrome.html

Bon courage et tout mon respect à l'équipe du CNC, du MAS et de Méridien Zéro, vous êtes la pépinière des futurs héros de l'Europe.

Écrit par : KM | 12/01/2015

Merci à vous KM!

Écrit par : Rüdiger | 12/01/2015

Excellent !
Ca fait du bien.

Écrit par : Carine | 13/01/2015

De loin le meilleur texte de la mouvance sur ces évènements.

A diffuser largement

Écrit par : Mandrin | 13/01/2015

je reste très intéressé par le traitement des évènements que dénote cet article ainsi que le relais du choc des non civilisations qui m'a permis de découvrir un autre site par ailleurs.

En date du 14/01/2015, il faut savoir qu'ERDOGAN, président d'un pays membre de l'OTAN, en voie de rapprochement avec l'OCS (La chine, POUTINE et les républiques turcophones : logique) et lucide sur la situation éjectable de HOLLANDE qui, avec son air benet de tous les jours rame discrètement à contre -courant contre la politique des sanctions économiques anti-russes a carrément BALANCé via son vassal (parti AK) Melih Gokcek, le maire de la Capitale, Ankara :
« le Mossad (les services de renseignement israéliens, ndlr) est certainement derrière ces incidents ».

Inutile de dire que lui aussi est "éjectable".

J'avais prévu (mon blog) d'autres attentats "sionistes cet hiver, beaucoup plus plus meurtriers et via EBOLA.

Je peux me tromper. L'attentat ou accident d'hier dans le métro de Washington me laisse en alerte.

Écrit par : ericbasillais | 14/01/2015

Bonjour,
Après lecture de votre article,bien que cela fait des années que je trouve que les médias de toutes sortes ne soient plus credibles à mes yeux,voici un article qui me fait énormément plaisir.

Écrit par : Kribi | 14/01/2015

Les commentaires sont fermés.