Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/10/2014

Chronique musicale: Blind Justice "Terra e sangue"

Blind Justice "Terra e sangue"

(Rupe Tarpea Produzioni, 2014)

BJ tes.jpg

Blind Justice est l'un des meilleurs représentants de la musique militante italienne de ces dernières années. Comme Bronson, Drizza Torti, SPQR ou Zetazeroalfa, le groupe est lié à Casapound et a souvent joué lors d'événements politiques organisés par les "fascistes du troisième millénaire". Très réputé en Italie, Blind Justice a donné des tonnes de concerts depuis sa création, en 2008, et a déjà sorti, en plus de sa participation à la compilation Italians do it better (voir ici), deux albums: That's not for you (2009) et Sogni di Rivoluzione (2011).

Cette nouvelle production se place sous le signe du renouveau: nouveau chanteur, nouveau logo, nouvelle image, nouveau style musical. Pour être exact, il faudrait plutôt parler d'évolution car le Hardcore Punk des débuts est encore la clef de voute de l'ensemble mais il s'est mêlé, sur Terra e sangue, d'éléments post-rock ou Métal très présents... et du meilleur effet si vous voulez mon avis!


Dès l'introduction, "Crepusculo", on remarque le changement: les Italiens débutent ce nouvel album sur un instrumental rappelant un peu les mélodies du groupe français Amesoeurs... Suivent 6 titres (plus une longue outro) remplis de fureur et de mélodie, servis par une production moderne et pleine de punch! Le nouveau vocaliste, Manuel, qu'on avait déjà vu fort à son aise en live, confirme que le groupe n'a pas perdu au change en l'intégrant, bien au contraire car il donne toute sa mesure aussi bien dans les parties agressives que plus calmes ! Blind Justice a toujours su produire des titres entrainants (écoutez ces riffs de malades servis par une section rythmique au taquet!) et bien écrits mais nous révèle tout son talent avec Terra e Sangue où vous retrouverez par ailleurs une divine reprise du titre "Indipendenza" de Zetazeroalfa!


Comme le nom de l'album le laisse présager, Terra e Sangue traite d'un homme qui prend conscience de ses racines et de leur importance pour son existence... Tout concourt ainsi à ce que vous ne manquiez pas ce nouvel album qui est, pour moi, le meilleur cru italien de 2014! Notez par ailleurs qu'il pourra facilement plaire à un public plus large que les anciennes productions du groupe.

Rüdiger / C.N.C.

Note du C.N.C.: Toute reproduction éventuelle de ce contenu doit mentionner la source.

Les commentaires sont fermés.