Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/10/2014

Chronique musicale: Nordic Thunder "Born to Hate...The Final Stand"

Nordic Thunder "Born to Hate...The Final Stand"

(HC Streetwear Productions, 2014)

nt.jpg

Groupe légendaire, Nordic Thunder l’est assurément et a commencé à être considéré comme tel dès 1994, date du décès de son charismatique chanteur, Joe Rowan. Père de deux enfants, âgé de 22 ans, le jeune vocaliste fut assassiné dans une station-service du Wisconsin par de la racaille afro-américaine… qui évidemment ne fut pas poursuivie pour ce meurtre car la victime était blanche et « raciste ».

Au-delà de cette tragédie, Nordic Thunder reste l’un des meilleurs groupes de RAC des années 1990. Ses deux seuls albums, Born to Hate et The Final Stand, sortis respectivement chez Resistance records et Tri-State Terror en 1993 et 1994, sont des classiques absolus et méritaient vivement d’être réédités !

Comme le nom de ce disque l’indique, il comprend les deux albums du groupe cités plus hauts, totalisant 21 titres d’un RAC solide où l’on pouvait déjà déceler un réel talent de composition, talent que l’on doit aux frères Huber, Ryan et Bob. Ceux-ci fondèrent d’ailleurs peu après la mort de Joe Rowan : Blue Eyed Devils, le premier groupe de hatecore (dont la qualité n’a jamais été égalée). Bob Huber, aujourd’hui professeur en université et docteur en Physique, joue d’ailleurs toujours de la musique dans un groupe bien connu : Fear Rains Down (voyez la chronique de leur dernier album ici).


Les membres de Nordic Thunder étaient très jeunes lorsqu’ils enregistrèrent ces chansons. Cela se ressent tant dans les thèmes qui y sont abordés que dans la fureur et la conviction qui s’en dégagent. Oui, cette rage de la jeunesse qui s’exprime ici est l’un des principaux atouts de ce groupe américain à redécouvrir absolument.

Rüdiger / C.N.C.

Note du C.N.C.: Toute reproduction éventuelle de ce contenu doit mentionner la source.

Les commentaires sont fermés.