Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/07/2014

Chronique musicale: Absurd « Größer als der Tod »

Absurd « Größer als der Tod » EP (Darker than Black, 2014)

absurd ep2014.jpg

S’il existe un groupe symbolisant tout ce que d’aucuns ont appelé le Black Metal idéologique (ou NSBM pour faire plus simple), c’est bien Absurd. On me dira que le groupe allemand ne fait plus beaucoup parler de lui ces dernières années mis à part un concert par ci par là de temps à autres et n’a pas sorti de nouveaux titres depuis Weltenfeind, split édité en 2008 et partagé avec les légendaires Grand Belial’s Key et les suédois de Sigrblot.

Certes, certes, mais c’est oublier la véritable absurdmania qui s’abattit sur une partie de la scène Black Metal underground pendant des années. Tout le monde parlait d’Absurd, tous les groupes de NSBM reprenaient Absurd (de Der Stürmer à Kristallnacht), si bien qu’on se demandait s’il existait autre chose qu’Absurd dans la vie de bien des gens…  Esprit moutonnier pour certains c’est sûr mais réel éveil pour d’autres…

Pour comprendre cela, il faut garder à l’esprit qu’Absurd a, comme Burzum ou Graveland, fortement contribué à diffuser des idées qui nous sont proches dans le milieu Black Metal et il a entièrement réussi à « retourner » un bon nombre de personnes… Le groupe a, en effet, été l’un des premiers à afficher son idéologie et à abandonner peu à peu les thèmes et visuels satanico-morbides du Black Metal pour se concentrer sur l’héritage historique et mythologique de l’Europe… Les Allemands ont, par ailleurs, été persécutés pour leurs idées comme aucun groupe de Black Metal avant eux : vous souvenez-vous de la traque rocambolesque d’Hendrik Möbus par les autorités de son pays qui le poursuivirent jusqu’aux Etats-Unis ? C’est autre chose que la pseudo-rébellion adolescente de nombre de groupes du style, hein ?

Si leurs premières œuvres (Facta Loquuntur et Asgardsrei) ont été souvent critiquées pour leur simplicité, elles restent à mon sens les plus réussies d’Absurd, originales et remplies de toute la hargne et la fougue de ses jeunes membres… Les suivantes, à partir du moment où le groupe connut sa seconde naissance en 2001 avec l’album Werwolfthron se stabilisèrent sur un style de Pagan Black Metal efficace qui fit le succès d’un groupe certes talentueux (surtout en live où il reste l’un des meilleurs du genre) mais, à mon avis, légèrement surestimé musicalement parlant.

Venons-en au 45 tours qui nous occupe ici : Größer als der Tod. Vous y trouverez 2 titres datant de l’époque Blutgericht (2005) qui n’avaient pas été utilisés à l’époque… car, effectivement, ils sont un tantinet moins bons que les chansons déjà éditées même s’ils restent très corrects et plairont évidemment aux amateurs du groupe thuringien. Le premier titre rappellera le style habituel du groupe sur ses dernières réalisations tandis que le second est une reprise d’un chant traditionnel suédois et aurait pu se retrouver sur Grimmige Volksmusik, très sympathique mini-CD de reprises de la sorte datant lui aussi de 2005.


En tout cas, si on aime Absurd, on se procurera certainement ce Größer als der Tod, limité à 1000 copies et ce malgré sa courte durée (5 minutes). Et on pourra alors attendre plus patiemment l’arrivée d’un nouvel album prévu dans quelques mois !

Rüdiger / C.N.C.

Note du C.N.C.: Toute reproduction éventuelle de ce contenu doit mentionner la source.

 

Les commentaires sont fermés.