Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/06/2014

Compte rendu du procès de Varg Vikernes (3 juin 2014)

Compte rendu du procès de Varg Vikernes (3 juin 2014)

17eme chbre correctionnelle paris.jpg

Varg Vikernes est passé mardi 3 juin en jugement, à la fameuse 17ème chambre correctionnelle. Il est  cette fois accusé d’incitation à la haine raciale et d’apologie de crimes de guerre, par la LICRA et SOS Racisme.

Fatigué par l’acharnement judiciaire qu’il subit depuis son arrestation en Juillet 2013, il a dû subir également l’acharnement des journalistes, tant norvégiens que français. Le procès a démarré en retard, ce qui n’a pas découragé les nombreuses personnes venues soutenir Varg Vikernes : la salle d’audience était pleine, à tel point que certaines personnes n’ont pas pu assister au procès.

Débutant par un rappel des faits et des charges retenues contre lui, la défense a rapidement mis en lumière un vice de forme : en effet, la plainte a d’abord été adressée au TGI de Tulle, juridiction qui n’existe pas. Les faits reprochés concernent certains articles soi-disant publiés sur le site de Vikernes, Thulean Perspective, dont les propos seraient racistes et antisémites. Il n’a pas reconnu avoir tenu ces propos ou les avoir publiés. Par ailleurs, la défense a rapporté que le délai de 3 mois était dépassé pour de nombreux prétendus propos incriminés, rendant toute procédure irrecevable.

L’accusation a attaqué Varg sur tous les fronts : aussi bien sur sa musique en faisant des rapprochements douteux entre le genre du black metal et le national socialisme, que sur l’assassinat d’Oysthein Aarseth ou sur le survivalisme. Il s’est expliqué sur son mode de vie en autarcie, et la question de l’éducation de ses enfants a été longuement abordée. Sur ce point, aucune des expertises engagées par le juge des enfants n’a conclu à un danger quelconque. L’accusation a également tenté de rapprocher le survivalisme à une dérive sectaire. Vikernes s’est revendiqué de l’odalisme en estimant que « chacun peut défendre sa terre et sa culture ». Élément étonnant, l’accusation semble s’être informée sur wikipedia… ce qui ne peut que laisser perplexe…

La plaidoirie des avocats de l’accusation a repris tous les poncifs habituel : « idées écœurantes et nauséabondes », « propagateur de la haine », dépeignant Vikernes comme un louveteau, un agneau se cachant derrière une défense « de lâche », et rappelant « les pires heures que nous avons eu à connaître ». Horreur absolue, Vikernes fait l’apologie de Marine Le Pen. La plaidoirie a semblé totalement interchangeable avec n’importe quelle affaire de ce type. L’auditoire présent dans la salle, quant à lui, s’esclaffe de rire lorsque l’avocate des parties civiles prétend que Vikernes a quitté le Black métal car cela ferait référence aux noirs… Elle ose même faire la rapprochement avec la tuerie du musée juif de Bruxelles. Ou comment les pourfendeurs des « clichés » et autres « amalgames » n’hésitent pas à faire de même pour servir leurs intérêts. En tous les cas, la liberté d’expression a ses limites, et internet est devenu ici le « bras armé » à la diffusion d’appels à la haine. C’est bien la question d’internet qui aura occupé une bonne partie des débats et cela illustre bien l’offensive actuelle du système contre ce moyen de communication. La peine requise est de 4 à 6 mois de prison assortis d’un sursis, et de 5 000 € d’amende.

La défense, quant à elle, a mis l’accent sur les vices de procédures, contestant notamment la nature des pièces apportées, en l’occurrence de simples feuillets imprimés avec les textes incriminés, et non des captures d’écran attestant la publication de ces textes sur le site Thulean Perspective. Par ailleurs, il n’y aurait pas eu de véritable travail d’analyse informatique (pas de traçage d’adresse IP par exemple). C'est donc à l'accusation de démontrer la culpabilité de Varg Vikernes par une procédure approfondie et non à la défense de prouver son innocence.

Le jugement sera rendu le 8 juillet prochain.

Le Cercle Non Conforme

Note du C.N.C.: Toute reproduction éventuelle de ce contenu doit mentionner la source.

Relire l'article Terroriste?!, publié le jour même de son arrestation.

Relire l'entrevue de Marie Cachet et Varg Vikernes adressée au C.N.C

Revoir l'entrevue video adressée à Scriptoblog

Varg Vikernes vient de sortir un nouvel album, The Ways Of Yore

Commentaires

C'est pas pour chipoter mais la caducité est une sanction qui concerne un acte juridique et non la procédure dans son ensemble. Le délai de trois mois est un délai de prescription si bien que la sanction est l'irrecevabilité de l'action publique et non la caducité.

Par ailleurs, la question de la validité des preuves ne relève pas des vices de procédures mais concerne une véritable question de fond. En l'espèce, malgré son manque de force, les imprimés sont recevables. Ils constituent de simples présomptions laissées à l'appréciation souveraine des juges du fond.

L'issue du procès demeure donc malheureusement incertaine même si on peut être optimiste : admettre une condamnation sur des preuves aussi légères serait une porte ouverte à de nombreux abus.

Écrit par : Diesadquem | 06/06/2014

"C’est bien la question d’internet qui aura occupé une bonne partie des débats et cela illustre bien l’offensive actuelle du système contre ce moyen de communication."

Le système escorte l'Internet, il ne s'y subordonne en aucun cas. L'industrie culturelle a submergé la sphère de grilles de lecture erronées, dissuadant l'être de sa radicalité (antiploutocratique). Aucune forme de censure ne s'affilie de toute manière à une émanation concrète du système marchand, il ne faut pas se dévoyer. La toile sert l'intérêt du mondialisme fiduciaire et conduit l'être à la transigeance.

(Méfiance extrême exigée face aux contenus "recommandés" par Youtube et son précepteur Google.)

Écrit par : Christophe | 06/06/2014

Nous avons effectué des corrections. Merci pour vos commentaires.

Écrit par : Gardien du phare | 06/06/2014

De rien, continuez votre bon boulot !

Écrit par : Diesadquem | 06/06/2014

Les commentaires sont fermés.