Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/05/2014

Chronique musicale: Sleipnir "Schwarz, rot, gold"

Sleipnir « Schwarz, rot, gold » (Wolfszeit, 2014)

sleipnir_front.jpg

On peut dire que Marko, leader de Sleipnir, ne chôme pas ! Ces derniers mois, nous avons eu droit de sa part à un album de ballades (Hinter der Kulissen der Macht que j’avais chroniqué ici), deux splits CD avec Sturmwehr et Heiliger Krieg plus du travail mené avec Der M, son autre projet musical dans une veine proche de celle de Sleipnir.

Pour cette cuvée 2014, la célèbre formation allemande nous a réservé son 5ème album Rock, succédant à l’excellent Unverbesserlich, sorti en 2010. A dire vrai, les amateurs du groupe ne seront pas étonnés par ce Schwarz, rot, gold qui reprend tous les éléments qui ont fait la notoriété de Sleipnir : un rock avec de la pêche, des mélodies engageantes, des refrains soignés, une voix géniale mais surtout bien différente de ce qu’on trouve dans le RAC teuton en général, ce qui ne contribue pas qu’un peu au style Sleipnir ! J’ajoute d’ailleurs que le son de Sleipnir est beaucoup plus abordable pour le néophyte en RAC allemand que celui des autres groupes phares de ce pays… ce son peut plaire et plaît (dans mon entourage du moins) à bien des personnes qui ne sont pas forcément amatrices des autres grandes formations allemandes du type Division Germania ou Sturmwehr…


Hypers professionnels comme d’habitude, les Allemands montrent une nouvelle fois à quel point notre musique pourrait décoller si on disposait de plus de groupes de cette trempe ! Et c’est la même chose en concert ! Pas de provoc’ à deux balles, pas de débilités mais un groupe sérieux et carré… à l’image des valeurs qu’il défend. Nous revoilà donc avec un album d’excellente facture musicale aux paroles intelligentes qui dénoncent différents maux de la société actuelle à commencer par les médias et le pouvoir bancaire. C’est un esprit de révolte et de combat qui plane sur plusieurs des chansons de ce Schwarz, rot, gold où l’on retrouvera évidemment ce côté patriote allemand si présent dans les productions de nos camarades d’outre-Rhin… qui bien que fort doués en général ne peuvent que rarement arriver à égaler en qualité le travail que fait Sleipnir depuis plus de 20 ans !

Rüdiger

Note du C.N.C.: Toute reproduction éventuelle de ce contenu doit mentionner la source.


 

Les commentaires sont fermés.