Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/05/2012

La Russie a un "nouveau" président

Depuis quelques heures, Vladimir Poutine redevient officiellement président de la Fédération de Russie.

Vladprésident.jpg

Elu à la majorité des suffrages malgré une opposition mobilisée mais divisée et de fortes critiques internationales sur le déroulement du scrutin, il n'en reste pas moins que la majorité des citoyens de la Fédération de Russie accordent leur confiance à Vladimir Poutine.

Le bilan de Vladimir Poutine tranche singulièrement avec la débandade des années 1990 qui faisait de la Russie un pays de seconde zone, humilié régulièrement et dont les mafias diverses se disputaient les ressources et le pouvoir.

Attachés à l'idée d'une puissance européenne continentale, nous saluons le retour sur la scène internationale de la Russie.

Les récents éléments en Syrie démontrent qu'un contre pouvoir international à l'axe americano-sioniste est essentiel pour l'émergence d'un monde multipolaire et pour la fin du concept fumeux "d'ingérence humanitaire".

Néanmoins, nous tenons à effectuer un certains nombres de remarques.

Si nous saluons la renaissance de la Russie, dont nous préfèrons de loin la culture millénaire à la culture bas de gamme des Etats-Unis, nous ne prenons pas position dans les conflits internes au pays qui regardent en premier lieu les Russes eux-mêmes. Nous souhaitons que l'Occident ne se mêle pas des affaires internes du peuple russe mais nous savons que la situation sociale est loin encore de donner entière satisfaction. Cependant nous soulignons que les nationalistes russes, les nationaux-révolutionnaires sont persécutés et que l'Ukraine elle-même est totalement déstabilisée par l'influence russe.

Par ailleurs, nous restons attentifs à l'évolution des rapports franco-russes. Ce que nous pourrons peut-être bientôt appeler la "crise du bouclier antimissile" pourrait conduire la Russie à frapper les positions occidentales en Europe de l'Est comme l'indiquait le général Nikolaï Makarov, chef d'Etat-major général des Forces armées russes lors de la conférence internationale de Moscou sur la défense antimissile, le jeudi 3 mai 2012. N'oublions pas qu'un pays n'a pas d'amis, mais que des intérêts, et que la Russie n'a pas vocation à protéger autre chose que ses intérêts. Tous ceux qui imaginent les chars russes délivrer la France de la pieuvre mondialiste pourraient voir leurs espoirs totalement échaudés par la réalité des faits.

Enfin, nous souhaitons rappeler que la renaissance d'un pays passe d'abord par le combat quotidien de ses citoyens et que tous ceux qui veulent relever la France ne doivent compter que sur eux-mêmes. C'est le peuple français, comme le peuple russe, islandais, vénézuelien ou argentin, qui a les clefs de son propre futur.

Nous aspirons nous aussi à être fiers de notre pays, à le voir respecté dans le monde et restauré dans son identité pluriséculaire.

Le Cercle Non Conforme

Note: Pour compléter ce propos nous vous renvoyons à l'entrevue de Pascal G. Lassalle du 6 mars 2010 sur le site Europe Maxima: http://www.europemaxima.com/?p=1002

Commentaires

Très bien. Excellent communiqué.

Écrit par : Grognon | 07/05/2012

Les commentaires sont fermés.