25/07/2014

Méridien Zéro #199: "Vers l'Est!"

Ce vendredi soir, et pour la dernière émission de cette saison 2013-2014, Méridien Zéro vous propose un récit de périple à travers ce qu'il est commun pour nous d'appeler la Grande Europe, c'est-à-dire l'Europe orientale et l'Eurasie jusqu'au mythique lac Baïkal. Ce récit nous est conté par ses trois jeunes protagonistes, le capitaine Rhum Noir, Adrien et Ivan Kupala. 

A la barre monsieur PGL (vas-y papa !!) et à la technique Gérard Vaudan.

flyer-emission-25-07-14.jpg

16:12 Publié dans Radio, Réseau | Lien permanent | Commentaires (1)

24/07/2014

English translation of the PESTE NOIRE interview for Cercle Non Conforme

English translation of the PESTE NOIRE interview for Cercle Non Conforme Famine en-tête

1) C.N.C: What conclusions have you gathered so far in your career with Peste Noire? Do you think you’ve made any mistakes, or have things in fact gone pretty much as you would have expected?


Famine: Musically there were some failures, successes, some unlistenable and average bits; but I will always be proud of having gotten stuck in with the real action, of throwing myself in the arena even if sometimes things were a bit rushed/sloppy, when many old comrades had made great compositions without the patience, the will, the pugnacity of a pack leader and the global vision of an architect that would have allowed them to go forward as a team against physical obstacles and the egocentric, pain-in-the-arse musicians that are always trying to take all the credit without understanding anything of your approach or your universe. You must find the few good people in this little pond we call Black Metal and have no qualms about cutting out the dead wood. Nothing should hinder you, not a pair of tits, not gossip, not hard times nor the bitchy reviewers who enjoy the perversion of destroying two years work with a few lines of text. After a long day’s work recording L’Ordure à l’état Pur I learnt that Saturday night that my father had died in a motorbike accident. The Sunday morning I was in the studio recording. That’s a musician. I especially made some ‘constructive errors’ and some ‘strategic errors’ mainly related to studio production, and to the point forcing myself to play with people I didn’t like and in fact wanted to strangle, but whom I needed, or with scam labels and concert organisers. I regret nothing as I did what I did with what I had and with what I was entitled to require at the time in order to make a name for myself, as they say. Today I no longer suffer from these problems due to increased recognition achieved from around the time Ballad was released. Instead I have more choices; my acolytes are handpicked according to their skills and from their common spirit. I’ll never forget that at the start when I didn’t have a dime and lived in a region where Black Metallers were as common as coppers in a French suburb, it was a tall order to find a producer. I got suckered into selling the rights of my first two albums against a Lilliputian compensation that I never saw in return for recording in a pro studio, because the producer was a sound engineer and also a false friend. I accepted that his label didn’t go through SACEM [A French professional association collecting payments of artists’ rights and distributing the rights to the original songwriters] to avoid him being unfairly taxed, and to allow him to save money I took the risk of not being protected by this organisation, in the naive confidence of the pseudo-principles of the Black Metal underground and of a verbal agreement between men. He took advantage of the situation and didn’t pay me the microscopic fee that we agreed on (0.50 EUR per CD divided by four once the first thousand units were sold) when these early albums were doing very well, telling me that he needed that dough to repress my CDs, which is what I wanted above all. Without this abusive deal I could do little with no funds, and we were stuck with the hidden defects and chicaneries of the few producers we could find during that period. Playing with a fully capitalist principle: whoever has the funds to press your CDs and the gear to record you – basically the Capital, without which you can do nothing – make them available for you and then reap the fruits of your labour. One mustn’t cry, it’s the rules, when you haven’t got a cent or someone to borrow gear from, this is the only way to start, or you have to stop your projects if you aren’t a rich kid. And when I speak of the defects of the only producers that we could find at the time, the sound of the second album Folkfuck Folie for example was literally annihilated, particularly the vocals, because the ‘sound engineer’/producer in question didn’t know what he was doing, combining two pre-amps on the vocals, which gave the impression it was recorded in a 15 miles tunnel when in fact I had the same vocal power as on the first album La Sanie de Siècles, and I had wrecked my voice for a crappy result. The main mistakes therefore: 1) working with rapacious producers and labels (the most recent example of this is my unfortunate transatlantic deal with the Canadian label Transcendental Creations/La mesnie Amérique (R.I.P 2011-2013) https://www.facebook.com/lamesnieherlequin#!/lamesnieherlequin/photos/a.283688441779625.1073741828.283675498447586/318070788341390/?type=1&theater) 2) Accepting having to make compromises with the rare musicians that were available even though they understood nothing of my world, and who (due to their overbearing egos) wanted to run the band and make it the next METALLICA; and tolerating the input of another with regard to my production which I always wanted rusty, analogue, outdated and filthy, when the studios only understand/master clean and sanitised sounds (I’m not talking about the sound engineer for L’Ordure who really earned his bread). At least I acted and released five albums despite the often unfavourable material and human circumstances that came my way. I haven’t opened my mouth or shown off on the net by sticking up loads of photos on Facebook before actually working. Too many poseurs in Black Metal today act as rock stars in Ray-Bans after having posted their GuitarPro songs on Soundcloud. They’ve got patches, t-shirts of their group before having proven themselves. Their only motivation is the illusion of fame. Their place is in the Air Guitar contests. They forget that we began as soldier-monks when nobody knew this style, when it was ultra-obscure and it didn’t attract chicks. When we ourselves were ashamed by this style, this ugly gargoyle style, and we had to hide in order to practise it, irresistibly. I never played this music as a hobby or for narcissism. I feel that the only thing that matters for these ponces today, now that BM is more popular, is to waddle on stage in front of twenty people as if they were Axl Rose. I call it the Big Brother syndrome: wanting to be famous from sitting on the sofa; posing without working. There aren’t many musicians now who really work in the shadows at their instruments or at having a distinctive playing style; these kids learn to play primitive styles like DARKTHRONE’s and BATHORY’s and stop there, whereas in my time we hurt our fingers at 13 years old on the three Ms (MAIDEN, METALLICA, MEGADETH). More worrying, there are less and less artists who think about their music before playing it, who have an experience, who experiment with new forms such as those who forged Industrial and Batcave in the 80s, less and less Black Metallers who really build an inner world such as was the case for NUIT NOIRE (two brothers who hiked a lot at night before thinking about learning to play and form a band to reflect what they felt during those sojourns), DARVULIA and CELESTIA did back in the day, groups that I started with and regardless of their quality, had their own universe and a unique thing to say. I’m talking about a time that those under 20 cannot know about. With a few exceptions, the nowadays French scene is full of clones, copycats, embittered reviewers and butthurt forum users whose main hobby is killing off the rare groups which have the balls to be at the forefront of the genre and who do not know the effort that goes into composing, creating a world, managing a group, recording and making a living from a genre that is judged and hurriedly categorised from their soft armchair. To me these useless people have the same form as those football supporters who are blobs of gelatine and insult and judge the professional players who have a supreme physical fitness when they miss a goal. You are spiritual look-alikes to French sports journalist Pierre Ménès. Look well at your soul in this fucking mirror:

 

pierre-menes-sera-aux-commandes-de-637x0-2o-BLOBFISH-570

[Check the clash between Joey Barton and Pierre Ménès: http://www.lephoceen.fr/infos-om/decla/tweet-clash-menes-barton-ca-continue-barton-menes-ca-envoit-du-lourd-sur-twitter-111012]

You are parasites. Impotent meatballs. And I am Usain Bolt, Alexei Yagudin. Keep a fair perspective. Or show us what you can do musically. From experience, the most vehement shit-talkers are also those who release the smelliest turds. Always ask yourself: ‘Where are you talking about? What did you do? What is your legitimacy? What are your high deeds?’ to paraphrase the horrible Arno Klarsfeld [French lawyer]. And concerning the errors that sprung from the naivety of youth that allowed labels and concert organisers to bend me over under the guise of the Underground being not a business but a free passion of love and spring water, friendship and consensual sodomy, whereas Black Metal has never been so profitable as it is today (I run my own label, so I know here what I am talking about), today I operate independently and no one, apart from the French state, will make more money from my music than myself. It also concerns the concerts we are now preparing hard for at the moment. Being exploited on the back of my own baby [KPN] is an error that I will never commit during the rest of my career. Otherwise you’ll have to deal with him:

Ardraos

Click here to read more: La Mesnie Herlequin

L'entrevue en Français. ICI

23/07/2014

You Must Murder & T(error)sphära: Bientôt la sortie du Split CD!!!


11:00 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

21/07/2014

Les vacances dont tu ne veux pas…

Les vacances dont tu ne veux pas…

Partir en vacances coûte cher, tout le monde le sait et de nombreuses personnes ne peuvent s’offrir ce luxe. Ceux qui partent ne sont pas tous à mettre sur la même échelle et, malheureusement, les destinations qu’ils choisissent en disent souvent beaucoup sur leur mode de vie et leur condition sociale. Les riches se retrouvent entre eux à Saint-Tropez ou au Touquet tandis que les gens plus modestes choisissent plutôt Berck ou le Grau-du-roi. Ce n’est donc pas durant les congés au soleil que l’on sort de son milieu, ou très rarement tout du moins.

C’est malheureux à dire mais les beaufs restent entre beaufs pour passer des vacances de beaufs. Ils sont ceux qui ont toujours été dédaignés par les plus aisés qui leur laissent les miettes tant au niveau des destinations que des activités. Seulement, on conviendra que le fait de se complaire de miettes n’est pas une option de rêve... La condition sociale d’un individu n’est pas une finalité et elle ne devrait pas, à priori, guider tous ses choix. Or, si l’on regarde les choses telles qu’elles sont, on ne peut que se désoler du contraire et constater que la classe des prolétaires dépeinte par Orwell dans 1984 existe belle et bien… et se complait dans son existence de pacotille.

561399409.jpg

Faire un tour dans les stations balnéaires prisées par les beaufs est le meilleur moyen de s’en rendre compte. Les zombies (qui sont les mêmes que ceux du centre commercial dont nous avons parlé ici) réagissent de manière similaire, mécanique, programmée. Ils sont accoutrés de la même manière, ont les mêmes expressions bovines sur leurs visages aux yeux las et sans flamme. Ils ont les mêmes activités : la plage, les salles de jeux, la pétanque et, le soir venu, la balade dans des rues remplies d’échoppes minables proposant camelote estampillée « été », sucreries diverses et babioles soi-disant régionales. La vulgarité y est omniprésente. Les filles maquillées comme des voitures volées ne font, après tout, que suivre l’exemple de génitrices tentant encore de mettre en valeur autant que faire se peut leurs formes grasses et fatiguées à l’aide d’ignobles vêtements moulants aux coloris fluos. Même les petites filles ne sont pas épargnées dans cette course à la féminité bon marché dictée par la pub’ et les concours de petites miss qu’elles fréquentent parfois durant l’année. Quant aux hommes, ils ne dépareillent pas : short de plage, marcel et bedaine ; les fils préférant tenter de singer les rappeurs noirs qui sont leurs seules idoles…

Dans cette atmosphère se nouent les rencontres entre zombies, amicales ou amoureuses. Elles n’influeront en rien sur la vie des uns et des autres car tous sont conditionnés par un Système qui ne leur a laissé que la médiocrité tant dans leur existence que dans leurs vacances. D’ailleurs, ils ne veulent pas vivre autre chose. Alors que les congés devraient être l’occasion de voir du pays, de se cultiver différemment et de prendre du bon temps autrement, ils ne sont souvent que la partie estivale d’une vie sans objectif et régulée par des modèles mortifères qui ne relèguent les individus qu’à être des moutons doublés de consommateurs de pacotille. L’esclavage a quand même évolué, il a 5 semaines de congés par an aujourd’hui.

Rüdiger / C.N.C

Note du C.N.C.: Toute reproduction éventuelle de ce contenu doit mentionner la source.

20/07/2014

Concert: KM VII et In Memoriam en Sicile (02.08.14)

tumblr_n85b705FyJ1rnng97o1_r1_1280.jpg

11:00 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

19/07/2014

Regard sur l’actualité (2)

Regard sur l’actualité (2)

Condamnation d’Anne-Sophie Leclère : une injustice manifeste

http://www.lunion.presse.fr/sites/default/files/imagecache/vdn_photo_principale_article/articles/ophotos/20131022/1915899700_B971265368Z.1_20131022180357_000_GTU1DL7SV.1-0.jpg

Anne-Sophie Leclère, ancienne candidate FN aux municipales à Rethel a été condamnée à 9 mois de prison ferme et 50000 euros d’amendes. A cela s’ajoute la condamnation à 30000 euros du FN, sans qu’on sache trop bien pourquoi. Que ce soit clair, et ce n’est pas pour faire amende honorable, je trouve ce genre de montage photo parfaitement stupide, mais un partage Facebook justifie-t-il une telle condamnation ? A l’évidence non. Mme Leclère est une commerçante, française de souche et électrice FN. Elle représente ses millions d’anonymes, ses « petits », ses « sans grades », ses vaches à lait qui en prennent plein la gueule mais doivent la fermer, dont les maladresses sont toujours durement sanctionnées. Justice anti-populaire. Justice de classe. Justice communautaire également. Une justice en Guyane, par des guyanais pour une guyanaise. Tout ça au nom des « valeurs de la république »... Et si au lieu des « valeurs », on commençait par rappeler à nos républicains patentés des principes : l’indivisibilité de la république qui oblige à l’uniformité du droit et à l’égalité devant la loi, et l’indépendance de la justice. Pas sur que ces principes fondamentaux de leur république ait été respectés… y a comme un arrière-goût de vengeance et de justice politique vous ne trouvez pas ?

Affrontements lors des manifestations pro-palestiniennes …

Un autre sujet a créé quelques remous sur la toile : les affrontements en marge des manifestations pro-palestiniennes rue de la Roquette. Voila plusieurs jours qu’à coup d’analyses basées sur des videos et des photos, certains essayent de savoir qui sont les plus méchants entre les pro-palestiniens et la LDJ. Bien que je comprenne la volonté de dénoncer la collusion entre certaines milices communautaires et les autorités "républicaines", je ne sais pas pour vous, mais je trouve cela assez secondaire. En temps que « crétin du pays réel » je suis surtout préoccupé par la radicalisation des deux factions dans mon pays. Je doute que les nervis des deux camps mettent autant d’ardeur à sauver la France et l’Europe. Par contre je vois qu’en France, en 2014, on peut s'affronter en pleine rue pour défendre des causes qui n'impactent pas directement le peuple Français. Ici encore, j’ai comme un goût amer quand je vois que le moindre militant "nationaliste" subit des foudres de la justice sans retenue et sans la moindre preuves tangibles, qu’on défonce la porte d’un père de famille survivaliste sans aucun motif valable, sur la base de simples rumeurs et qu’on colle 9 mois ferme à une commerçante française du pays réel pour un partage Facebook parce qu’elle a le malheur d’avoir été au FN. Donc je le dis sans ambages : la France n’est pas un champs de bataille où doivent s’exporter des conflits étrangers, un point c’est tout.

… et communautarisation de la société

Quand je parle de radicalisation, ce n’est pas innocent. On connaissait les juifs engagés dans Tsahal comme l’inénarrable Arno K., on a maintenant des pro-palestiniens qui déambulent tranquillement avec le drapeau islamiste (comme par exemple le drapeau noir frappé de la profession de foi en blanc) sans que la presse ne prenne la peine de le mentionner ou de s’en étonner, alors qu'elle est prompt à exagérer le moindre symbole dès que c'est dans notre bord politique. Peut-être que cela serait trop gênant quand on sait que tout le gratin de la gauche morale et anti-raciste manifeste avec eux…. Que les choses soient claires là aussi, j’ai débuté en partie ma prise de conscience politique très jeune en raison du conflit israélo-palestinien, j’ai toujours été favorable à la cause palestinienne et je considère aujourd’hui que ce qui se passe à Gaza est indigne, mais là encore on ne peut que renvoyer dos à dos les (ultra) sionistes et les islamistes: nous n'avons pas à choisir. Je suis favorable à ce qu’on soutienne les gazaoui et à une politique arabe au Moyen Orient dans la plus grande tradition française, mais mon avis sur le sujet ayant peu de chance de faire évoluer la situation sur place, je m’en tiendrais simplement à refuser de cautionner des alliances contre-nature avec le pire des deux camps et je vois surtout que la France se communautarise à grand pas. On peut le déplorer ou s‘en féliciter, la question n’est pas là, c’est juste un fait et il serait temps d’arrêter de se mettre des œillères.

safe_image.php?d=AQD_AjJAVoSvklNj&w=484&h=253&url=https%3A%2F%2Ffbcdn-sphotos-c-a.akamaihd.net%2Fhphotos-ak-xfp1%2Ft1.0-9%2F10418975_298101087036255_6091507536933309426_n.jpg&cfs=1&sx=0&sy=9&sw=586&sh=306

Les primes des footballeurs pour Gaza : intox

La coupe du monde a encore été source de nombreuses intox. Pour faire un lien avec le sujet précédent, la grosse intox vient des « dons à Gaza » qui concernerait l’équipe d’Algérie. Diffusion virale de l’info, reprise dans des médias « sérieux », tweets, commentaires Facebook et puis… rien. Des communiqués sont venus démentir rapidement l’info concernant l’équipe d’Algérie, les propos de l’attaquant Islam Slimani ayant été déformés. Mais comme une fois n’a pas suffit, rebelote avec Mesut Özil, le meneur de jeu de l’équipe d’Allemagne d’origine turque. Là encore, rédaction d’articles creux et puis encore un démenti. En réalité le joueur a versé une partie de ses primes à un orphelinat brésilien. Cette intox est emblématique de la façon dont circule l’info aujourd’hui, y compris chez les "dissidents" et dans la "réinfosphère" : une rumeur, un propos mal interprété et la viralité du web fait le reste. Ajoutez à cela l’incompétence journalistique, le besoin de buzzer, la capacité pour les uns et les autres de voir le monde comme ils aimeraient qu’il soit et non comme il est, et vous avez tous les ingrédients des « hoax », des « fake » et autres intox en tout genre. Cet avertissement doit conduire à une règle d’or : pas de commentaires à l’emporte pièce sur des faits non établis.

A la fin, c’est l’Allemagne qui gagne

Autre mensonge grossier : l’Allemagne devrait sa réussite au multi-culturalisme. En fait c’est un faux débat porté par des gens dont la connaissance du monde du football est limité. D’une part c’est un fait que les équipes ethniquement européennes réussissent globalement mieux que les autres (Espagne, Italie, Allemagne et même… Argentine), ensuite c’est oublier que le multi-culturalisme de l’équipe d’Allemagne est assez relatif avec trois joueurs d’origine extra-européenne (Boateng – Ghana, Özil – Turquie et Khedira – Tunisie). Cependant, pour éviter de tomber a contrario dans un essentialisme réducteur, il est important de souligner que l’homogénéité ethnique est une condition nécessaire mais non suffisante. Il est impossible de mettre de côté les choix de la fédération allemande de football en matière de développement car les progrès de la Nationalmannschaft vont de paire avec les progrès des clubs, la modernisation des stades, de nouvelles politiques de formation, la priorité donnée au jeu collectif et technique, le tout porté par une Allemagne puissante économiquement. Aussi, si on analyse les résultats en coupe du monde, l’Allemagne est bien placée à chaque compétition et a souvent eu le malheur de tomber sur le futur vainqueur ; Brésil en 2002 en finale, Italie en 2006 en demi-finale et Espagne en 2010 en demi-finale. C’est presque valable pour l’Euro, l’Allemagne est battue en finale en 2008 par l’Espagne et en demi-finale par l’Italie (qui finie 2e) en 2012. En réalité le foot allemand est (était ?) avec le foot espagnol le meilleur d’Europe depuis une dizaine d’année et il se base d’abord et avant tout sur un projet de jeu, sur l’intelligence, le collectif et la technique utile. L’Allemagne n’a que faire du « mulikulti », elle intègre dans son collectif les joueurs allogènes qui adhèrent à son projet, les autres n’étant pas sélectionnés. L’Espagne a fait pareil, en intégrant à chaque compétition un joueur brésilien (Senna puis Diego Costa). Il faut tout simplement se rendre à l’évidence : les équipes de foot 100% homogènes n’existent presque plus en Europe mais souvent les joueurs ne sont sélectionnés que si ils le méritent et que si ils ne dénaturent pas le projet collectif, un moindre mal?

Jean/C.N.C

Note du C.N.C.: Toute reproduction éventuelle de ce contenu doit mentionner la source.

Soutenir Anne-Sophie Leclère: Solidarité pour tous

Soutenir Gaza : Solidarité Identités (en italien)